Géobiologie ou Géobiothérapie ?

© Baudouin Labrique

 

Vous êtes sur le site de Retrouver Son Nord

 

 

 

 

Pour le travail de géobiologie sur place à réaliser et aussi aide avant et après construction.

 

 

  Dernières mises à jour :¨

Toutes dernières mises à jour : ¨¨

 

¨¨ L'émission "Reporters" : "CA COULE DE SOURCE...", diffusée après le JT de RTL-TVI (vers 19h45 le vendredi 4 janvier 2008)  a permis de me voir en train d'expliquer le travail en géobiothérapie voir la vidéo ; une des autres collaborations avec RTL a consisté à faire la démonstration de la présence et du traitement d'une veine d'eau.

 

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur le mot "géobiothérapie")

 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets :

Dernières mises à jour :¨

Résumé du thème (copie de l'article paru dans BioInfo de février 2008)

1° la géobiologie :

En quoi la géobiologie est-elle une science expérimentale ?

Chaque être vivant est un lieu d’échange entre le " haut " et le " bas ",

Si nous vivions dans une "cage de Faraday", que se passerait-il ?

Quels sont donc les facteurs aggravants qui peuvent se présenter dans notre environnement ?

Animaux, plantes face aux nœuds pathogènes.

Lorsqu'il n'y avait aucune production d'électricité domestique...

Les souris face aux rayonnements telluriques.

¨ Comment garantir la création d’un lieu de vie optimal ou de le retrouver ?

 

2° la géobiothérapie quantique :

¨ Qu'apporte une géobiothérapie personnalisée ?

Pourquoi la géobiothérapie ne revendique pas le statut de science ?

¨ Comment sont prises en compte les perturbations générées par les diverses mémoires?

¨ Pourquoi un élément extérieur en vient à activer ces mémoires ?

¨ Comment expliquer les troubles du sommeil ?

Les apports de la géobiologie chinoise appelée le Feng Shui

Faut-il laisser l’optimisation de son habitat aux seuls spécialistes ?

¨ Quelques témoignages des interventions de Baudouin Labrique

Aperçu des liens et des activités proposées en rapport avec les dépendances

 

FAQ (foire aux questions)

 Une autre question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

 

"Penser globalement, agir localement" René Dubos

                                    

                                                    

 

 

 

RESUME : (article paru dans BioInfo de février 2008)  (version PDF de ce qui suit avec d'autres photos)

Baudouin Labrique tenant l'antenne de Lecher

La géobiologie étudie les incidences nuisibles des réseaux telluriques, lesquelles augmentent bien davantage à cause des champs électriques et électromagnétiques provenant notamment des réseaux d’alimentation électrique et des ondes radios (GSM, systèmes sans fil, Wifi …). Ces perturbations influent, la plupart du temps, sur la qualité du sommeil, la forme en général, le bien-être à la maison ainsi que sur la santé. Cependant, la géobiologie classique ne peut intervenir que sur les effets (allopathiquement) : les facteurs "déclenchants" qui ne sont que les échos des vraies causes et les réactivent sans permettre d'y accéder vraiment. Dès lors, les résultats positifs restent maigres et éphémères, car cette démarche, de type trop comportementaliste, ne s'attache qu'à traiter les symptômes.

La "Géobiothérapie personnalisée", telle que la pratique Baudouin Labrique, est une approche réellement innovante, approfondie, plus globale et respectueuse de l'harmonie totale, tout en agissant avec beaucoup de précision, avec à la clé des résultats enfin durables : "Penser globalement, agir localement " disait le microbiologiste René Dubos. Elle permet de résoudre des problèmes dont les causes (programmantes) étaient, jusqu'alors, inconnues, cachées ou dissimulées et donc bien perturbantes : émotionnelles, psychobiologiques. transgénérationnelles…

La géobiothérapie permet de considérer la maison comme une seconde peau, comme lien central de tous les habitants. Elle renferme certaines "mémoires" (de natures diverses) mais qui ne produisent pas les mêmes effets chez tout le monde : les ressentis varient d'un individu à l'autre et sont tributaires de l'histoire personnelle de chacun.

Une des particularités du travail de Baudouin Labrique consiste à démonter le mécanisme des interactions entre les "mémoires stockées" et les "mémoires personnelles", "transgénérationnelles" propres à chacun des habitants. La libération de ces diverses mémoires corrigées et identifiées précisément et à l'aveugle va agir comme une nouvelle caisse de résonnance adéquate, en harmonie avec la nature profonde de chaque personne. Une telle intervention sera la plupart du temps perçue immédiatement positivement, vu les rapides purification et optimisation des énergies de la maison et de ses locataires (animaux compris) qu'elle met en oeuvre. Cette approche est tout à fait en phase avec ce que la Physique Quantique et les scientifiques innovants ont pu mettre à jour : la multiplicité interactive des informations provenant de multiples structures mais toujours dépendant de ce que constitue le propre univers de chacun.
 


Telle que pratiquée ainsi, la Géobiothérapie se présente comme une des approches les plus précises, les plus élaborées et les plus appropriées pour permettre de corriger en profondeur les causes des diverses pollutions électromagnétiques ainsi que l'ensemble des empreintes énergétiques et psychiques indésirables. Elle le fait, en plus, d'une manière économique puisqu'elle permet d'aller directement au cœur des problèmes. Avec des résultats : des bénéfices immédiats et durables sur le bien-être général de la maison et sur la santé.
On comprendra que la simple et seule intervention d'un sourcier ou d'une géobiologue traditionnel et quels qu'ils soient, peut faire illusion dans un premier temps (effets de type placebo sur les symptômes et pas les causes réelles) : car c'est dans la durée qu'il convient de s'inscrire et cela n'est possible qu'en s'attachant, non seulement à supprimer les facteurs aggravants, mais en mettant en lumière les facteurs réels qui causent les maux. En plus, une telle démarche fait appel à des connaissances scientifiques et techniques qui ne sont pas à la portée d'un simple sourcier ou géobiologue, qui ne vont alors agir qu'en surface et donc pas sur les causes profondes mises en résonnance avec les personnes. C'est ce qu'a pu mettre en lumière le reportage sur RTL (janvier 2008 "Reporters"), durant lequel Baudouin Labrique a présenté la géobiothérapie.

Lors du travail réalisé à domicile, Baudouin Labrique remet un rapport détaillé pour la maison et chacun des habitants, avec un relevé des taux énergétiques et des mémoires identifiées et corrigées.
Découvrir en quoi consiste concrètement le travail que je propose en géobiothérapie.

Version PDF de ce qui précède (avec d'autres photos)

 

 

 

Sourciers à l'œuvre.

(Gravure tirée du livre sur les mines "RE METALLICA"

de Georg Bauer, dit Agricola 1494 - 1555 )

experimentale

"La géobiologie est une science expérimentale faisant partie de la paléontologie [ndlr : att. ! la géobiothérapie ne revendique pas le statut de science car elle n'en n' est pas une]. Elle consiste plus précisément en l'étude biologique des êtres vivants, à l'échelle des temps géologiques. Elle permet une étude des interactions entre ces êtres vivants. Par exemple, elle permet de replacer nos ancêtres dans leur milieu naturel, et de décrire les interactions qu'ils avaient avec ce milieu."  (lu sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Geobiologie)

(°) Le mot paléontologie se découpe en trois parties : Paleo = palaios = ancien / ontos = vie, être / Logie = logos = parole, étude, science. 

 

La géobiologie est l'étude des réseaux telluriques et dont le volume et la largeur s'accroissent bien davantage avec les champs électriques et électromagnétiques provenant des réseaux d’alimentation électrique (courant alternatif) et des diverses émissions hertziennes (téléphone Dect, Wifi, pylônes GSM, domotique, ...). Peu de gens et de promoteurs et de constructeurs de maison en ossature bois (de plus en plus présentes) savent que la présence du bois amplifie fortement les perturbations liées à de tels champs ; il faut alors impérativement procéder à une protection spéciale contre de tels champs, ce qui doit s'envisager au début du chantier (avant le coulage du béton par exemple) ; par après, c'est encore possible d'intervenir mais à grand frais. (C'est un travail que nous effectuons). Ces perturbations influent, dans certaines conditions (voir la seconde partie de ce texte consacré à la géobiothérapie), sur la qualité du sommeil, la forme en général, le bien-être à la maison ainsi que sur la santé.

Cependant, la géobiologie classique ("de papa") ne peut actuellement intervenir que sur les facteurs dits "déclenchants" qui ne sont que les échos des vraies causes (émotionnelles, psychobiologiques. transgénérationnelles...). Dès lors, si on en fait l'impasse, les résultats positifs restent maigres et éphémères, car les vraies causes n'ont alors pas été traitées.

 

De ce fait, il me semble naturel, évident de mettre en rapport la géobiologie avec ce qu'apporte la psychogénéalogie (liens transgénérationnels) et ce qu'apporte la psychobiologie (interactions psychisme-cerveau-corps) et que je rassemble sous l'approche de la géobiothérapie telle que décrite ici et qui va beaucoup plus loin et plus en profondeur que la géobiologie "classique". En effet, comme le faisait déjà remarquer Platon, il est folie de vouloir guérir le corps sans l'intervention de l'esprit.

 

Faire autrement serait pratiquer de l'allopathie (se river sur les seuls symptômes): se priver d'aller rechercher les vraies causes des "maux" et s'attendre alors à les voir se réactiver tant qu'une solution profonde et efficace ne sera pas mise en œuvre. La seconde partie de ce qui suit y sera consacré.

 

Qu'en disent les scientifiques sur la géobiologie ?

 

 

Voyons d'abord les éléments extérieurs

qui constituent l'objet des approches habituelles en géobiologie.

Viendra ensuite la "géobiothérapie personnalisée"
 

 

Chaque être vivant est un lieu d’échange (au sens très large) entre le "haut" et le "bas", un espace de rencontre entre les énergies provenant de l’univers et celles émergeant de la terre, quelles soient mesurables scientifiquement ou symboliques. Dans la pratique géobiologique, on e, réalise une mesure spécifique (rapport cosmotellurique) pour le lieu et chez chacun des habitants  Beaucoup de scientifiques s’accordent à dire que ce n’est que depuis que l’homme s’est mis en station debout (homo erectus) qu’il a été doté de la conscience.
 

Chacun est aussi un lieu d'échange, de transmission de toutes sortes d'héritages (matériels comme immatériels) entre les générations passées, le ascendants, et les générations futures, ses descendants (cf. ces découvertes scientifiques qui l'ont montré). et dont la géobiothérapie prend en compte, amis que ne fait pas la géobiologie classique, .

 

 

            Le haut, siège de la pensée, sert alors notamment de capteur cosmique, telle une parabole, tandis que le bas sert, entre autres, à l’évacuation de l’excès d’énergie, mais aussi à se ressourcer par les énergies de la terre (la terre-mère chère aux Celtes, qui sont en fait et, bien avant les Grecs, les réels initiateurs de la civilisation européenne).

 

(Source)


            Si nous vivions dans un endroit fermé, imperméable à ce qui vient d’en haut et/ou d’en bas, nous ne pourrions pas nous maintenir dans une forme vibratoire suffisante pour rester en bonne forme. Nous fragiliserions alors tout notre être et nous subirions les agressions de quelque nature que ce soit, avec bien plus d’effets négatifs. Cela ne veut pas dire que nous allons pour autant tomber "malades" (cf. ce que nous montre à cet égard la psychobiologie) : nous pourrons en ressentir une certaine fatigue, un certain malaise physique... Ce serait, par exemple, le cas si nous vivions dans une cage de Faraday reliée à la terre, sorte de cage à oiseau entièrement métallique, comme cela a été démontré avec des animaux qui y sont restés placés un très long temps et qui finissent par dépérir...

 

            On comprendra déjà que la présence de trop de métal dans notre environnement, surtout au-dessus et/ou en dessous de nous, est de nature à nous rendre plus faibles et donc moins résistants à ce qui nous perturbe, que ce soit physique ou psychique. Cela ne pourra alors que fragiliser notre propre "terrain" et contribuer à élever le niveau de stress global ; on sait qu'alors en présence d'un choc psychologique, d'un conflit qui ne se résout pas, le niveau de stress pourra alors atteindre le seuil de surstress qui lui risque alors d'entrainer des somatisations pouvant aller jusqu'à une très grave  maladie...

 

            Un mouvement énergétique harmonieux du haut vers le bas et du bas vers le haut est le garant d’un bon état vibratoire, favorisant une forme convenable et une récupération rapide ; cela maintiendra le niveau de stress global plus bas  ; en revanche, lorsque nous sommes couchés, surtout à l’état de sommeil, nous sommes extrêmement sensibles à tout ce qui vient du sol, tant au niveau positif que négatif. Toute la surface de notre corps est alors aux "prises" avec ce qui vient du bas et qui sera éventuellement capable de nous perturber. Cependant, quand nous restons sur place, assis, sans presque bouger, nous sommes aussi plus vulnérables à tout ce que l’environnement immédiat générerait de perturbant, de stressant que quand nous bougeons ou changeons constamment d’endroit. Par exemple, lorsqu'on dort ou qu'on se  repose à l'aplomb, en dessous, au dessus ou à proximité d'un masse métallique importante par exemple,(gros électroménagers, voiture, cuve etc.) notre métabolisme est dès lors impacté, ce qui ralentit notamment le processus de régénération du corps. En effet, cette masse métallique va agir comme une antenne et concentrer sur elle les champs ambiants, électriques et électromagnétiques de toutes natures et les renvoyer concentrées vers nous et comme notre corps fonctionne en quelque sorite à l'électricité, cela va ne peut que renter en conflit avec nos propres champs électromagnétiques...

 

            Quels sont donc les facteurs aggravants qui peuvent se présenter dans notre environnement  et qui donc vont élever noter biveau de stress global ?

            Au sommet de la liste, on trouve tous les champs électriques et électromagnétiques provenant de l’alimentation électrique domestique mais aussi des émetteurs-radio en tous genres et surtout le Wifi et les G.S.M.  Ces pollutions augmentent la largeur et la nocivité des réseaux telluriques (réseaux Hartmann et Curry, veines d'eau, failles) dans le sens qu'elles s'y engouffrent et s'y concentrent et aux points de croisements entre eux (voir plus bas) ; suivant l'observation que j'en ai faite, elles augmentent les indécences des empreintes énergétiques (dont les mémoires de murs), car ces dernières s'en nourrissent en quelque sorte : elle puisent aussi dans les énergies de la maison au point d'en abaisser les taux vibratoires et de générer un mal-être etc.. Le Dr Hartmann (voir plus bas) a démontré scientifiquement, d’une manière incontestable et à profusion, les effets potentiellement négatifs ou perturbant de ces champs sur le corps humain, le plasma sanguin, etc. Dans la majorité des cas, on peut toutefois, sinon annuler ces effets, du moins les atténuer à un niveau acceptable pour le corps humain.

      

 

            Enfin, viennent les nœuds (potentiellement) pathogènes générés par les croisements des réseaux cosmotelluriques principaux, tels que ceux découverts par les Drs Hartmann et Curry et qui portent leur nom. Les failles, les veines d’eau ont aussi, sous certaines conditions croisement entres eux et pire avec les autres réseaux), un effet perturbateur démontré.

Il est aussi important se savoir que le bébé et le jeune enfant se placent spontanément la tête exactement vers le nord (quand l'emplacement du lit le permet) pour rechercher l'effet bénéfique du champ magnétique terrestre (la boussole indique le nord identifiant ainsi le champ magnétique naturel le plus puissant qui parcourt tout le globe). Il convient donc en plus des conseils relatifs au endroits de repos, de placer le lit exactement dans l'axe nord-sud (voire nord/est-sud/ouest)  et de l'éloigner des murs et des masses métalliques (car ceux-ci sont les lieux de rayonnement de toutes sortes de camps électromagnétiques perturbateurs voire nocifs).

Le point de mort subite du nourrisson se trouvé généralement sur un nœud pathogène : on a aussi pu observer que la mort subite du nourrisson intervenait souvent quand son lit était placé sur un nœud pathogène (croisement cosmotellurique de plusieurs réseaux géobiologiques) ; certes, des causes psychobiologiques sont indispensables pour qu'un bébé meure dans de telles conditions (rappel : la nocivité des réseaux ne peut pas à elle seule engendrer des maladies). Pour se reposer, réputé être par nature un excellent géobiologique, un chien ne va jamais se placer sur un tel croisement et si on en a la possibilité il serait judicieux de voir où un chien se couche dans les pièces où le bébé pourra se trouver.

J'ai pu ainsi observer que chez cette personne, un chien obéissant se plaçait précisément à l'endroit indiqué (à gauche du lit de sa maîtresse) et qu'une fois la lumière éteinte il allait se réfugier de l'autre côté : en cause, un croisement tellurique pathogène à l'endroit désigné par sa maîtresse !

 

Autres conseils pour éviter la mort subite du nourrisson (Article du Vif)

 

Animaux et plantes fuyant les nœuds pathogènes :

            - chiens, chevaux, moutons, chèvres, vaches et cochons ;
            - pommiers, poiriers, noyers, lilas, groseilliers, hêtres, tilleul.
 

Animaux et plantes tolérant voir cherchant les nœuds pathogènes :

            - chats, fourmis, abeilles, insectes en général ;
           - cerisiers, pruniers, abricotiers, pêchers, sapins, chênes.

 

 

Arbre fuyant un nœud pathogène

 

noyer

Noyer fuyant un nœud pathogène

On remarquera qu'en plus de la grosse branche qui dévie de la base

tout est pratiquement dirigé vers l'arrière (o droite sur la photo)

Photo Séverine Van Herzeele ©
 

            Il faut savoir qu'à une époque où il n'y avait aucune production d'électricité domestique, aucune émetteur d'ondes hertziennes..., les réseaux Hartmann, Curry etc. n'étaient pas polluants. La plupart du temps, on installait sur leur croisement par exemple des "calvaires" (disposés autour de chênes), pour les régénérer spirituellement, tout comme ces hôtels des églises romanes disposé de la même façon.. Il est à remarquer que depuis l'avènement de l'électricité etc. domestique, on a déplacé les autels plus au centre des églises comme pour les soustraire aux croisements Hartmann devenus donc nocifs....

 

 

Avant l'avènement de l'électricité etc.; les réseaux Hartmann ressemblaient alors à des autoroutes sans voitures, sans pollutions donc. Actuellement, on a démontré que plus il y a de pollutions dues à l'électricité sous toutes ses formes (à l'exception du courant continu qui ne pollue pas), plus ces réseaux sont polluants :  les pollutions  s'y engouffrent à l'image de files de voitures et elles s'y concentrent et rappel, les réseaux s'élargissent (et donc surtout en ville).

 

Exemple de tracé des réseaux telluriques (rez-de-chaussée)

 

Ce sont les croisements des réseaux, veines, failles qui sont en fait pathogènes

(à cause de l'agitation énergétique en tous sens et dès lors perturbante

 que cela provoque dans les cellules vivantes)

 

 

Les couches contigües sont de polarité inverse,

peuvent se produire des micromouvements,

le tout génère alors à la verticale, en fuseau, un champ électromagnétique.

 

 

            Voir encore la démonstration de ce qui se passe lorsque des souris subissent continuellement les champs stressants d'une veine d'eau : expériences scientifiques faites de 1932 à 1939 par l'ingénieur Lienert et le Dr Jenny, de Sühr les Aarau, en Suisse. Elle a aussi permis de mettre au jour l'apparition de somatisation etc. en situation de surstress généré par un veine d'eau (du fait de la persistance de son influence puisque les souris ne pouvaient pas s'y soustraire)).

Voir aussi l'expérience faite dans la ville de Vilsbiburg, faite en 1929 et confirmée avec un scintillomètre en 1972 et cette fois mise en rapport avec l'apparition de cancers. Il faut toutefois observer que ces cancers n'apparaissent alors que parce que les animaux sujets à ces expériences n'ont aucune possibilité de fuite ou d'action par rapport à ces agressions et se retrouvent alors inhibés dans l'action (voir paragraphe suivant).

 

Baudouin Labrique,

les veines d'eau et l'antenne de Lecher.

Complément d'information suite à l'émission.

 

Recherche d'une veine d'eau à l'aide de la baguette de soucier

ou mieux à l'aide de l'antenne de Lecher.

 

 

Baudouin Labrique tenant l'antenne de Lecher

 

"Là où la technologie, c’est-à-dire la science appliquée,

s’est avérée incapable de produire un instrument de mesurage valable,

le Pr Walter Kunnen [Ndlr :Belgique] pense pouvoir apporter la preuve, contrôlable et donc scientifique,

que l’être humain, moyennant une formation ad hoc,

et à condition de disposer d’une antenne Lecher dûment étalonnée,

 est capable d’effectuer des mesurages parfaitement reproductibles,

sans précédents dans le monde de la radiesthésie.

Ainsi, au moyen de l’antenne Lecher, a-t-il montré qu’il est possible de situer le nord, l’ouest,

le nord-ouest et le sud-ouest, sans avoir recours à la boussole

(qu’il est évidemment possible d’utiliser à des fins de contrôle)."

En savoir plus sur l'antenne de Lecher

En savoir plus sur ce qui est proposé comme travail à domicile

 

 

            Cependant, d'autres vérifications expérimentales ont démontré qu'il n'y avait pas que les veines d'eau qui pouvaient perturber les organismes vivants ; le rayonnement des réseaux a aussi une incidence directe sur l’épanouissement de toute forme de vie se situant sur son passage. Le Dr Hartmann et un autre scientifique allemand, le Dr Jenny, ont étudié le comportement des souris en situation neutre et en situation exposée d'une manière continue à des rayonnements telluriques nocifs. Les unes étaient placées sur un point d’intersection irradiant du réseau H (Hartmann), alors que les autres étaient elles placées dans une zone vierge de rayonnements nocifs. Les résultats étaient éloquents : la santé des premières a très vite dégénéré, se manifestant par des pertes de poids, de l’agitation nocturne, de l’agressivité, des développements de tumeurs et même des situations où les mères dévoraient leurs petits, alors que les secondes ne montraient aucun signe particulier et elles eurent une descendance normale. De plus, dans d'autres expériences avec des souris, on a pu observer que lorsqu'on plaçait volontairement les nids sur des croisements telluriques, les souris replaçaient leurs nids dans une zone neutre.

 

 

Une autre sorte de croisement

qui est à coup sûr pathogène !

 

            Parce qu'elles les confirment, ces expérimentations sont aussi à mettre en relation avec celles du Pr Henri Laborit qui avait fait des expériences similaires avec des rats (en situation de stress) et qui avait alors mis à jour ce qu'il a appelé l'inhibition de l'action (entraînant alors des somatisations pouvant s'exprimer au travers de graves maladies). Il est alors apparu que ces perturbations ne sont dommageables pour la santé que parce qu'elles produisent un surstress (pas de possibilité d'agir par rapport à elles ou de les fuir) qui se somatise donc (maladies), suivant des programmes biologiques de survie partagés par toutes les espèces animales ; tous ces programmes sont stockés dans le tronc cérébral (à la base du cerveau) et appelé aussi "cerveau reptilien" (qui est apparu chez les poissons il y a près de 500 millions d’années).

 

(source)
 

            La prévention de tels effets est-elle possible ? Il est toujours possible d’étudier, avant de construire ou même dans un habitat existant, tous les aspects qui permettraient de garantir la création d’un lieu de vie optimal ou de le retrouver autant que possible après la construction : optimiser l'énergie du lieu et protéger les endroits stratégiques de l'exposition à de telles pollutions énergétiques. Le ressenti de bien-être est alors de suite perçu par toute personne qui y pénètre. Pour ne prendre que le cas de l'électricité domestique et des incidences des pollutions qu'elle génère sur le bien-être général, vous pourrez mieux vous rendre compte de son impact négatif, si, par exemple et à titre d'expérience, à la veille d'un week-end, vous coupez le "teco" du compteur (interrupteur général de l'alimentation), une heure au moins avant de dormir ; vous observerez que la qualité de votre sommeil s'améliorera au pro rata du niveau des pollutions électriques et électromagnétiques ainsi  supprimées. (Voir en bas des conseils pratiques pour améliorer durablement la qualité de son environnement électrique, notamment).

 

En fait, ces pollutions électriques et électromagnétiques font partie (voir plus haut) des pollutions véhiculées par les réseaux cosmotelluriques (Hartmann, Curry, veines d'eau, failles,...) qui, comme elles, affaiblissent la qualité de notre "terrain" et augmente le niveau constant de stress ; à terme, de tels facteurs auront une influence sur la manière (qualité et quantité) dont les somatisations enclenchées par des programmes psychobiologiques de survie (voir plus bas).

 

 

Ce qu'apporte la "géobiothérapie personnalisée".

La dimension "Quantique"

 

            La "Géobiothérapie personnalisée" telle que je la pratique, est une approche réellement innovante, plus globale et respectueuse de l'harmonie totale que ne pourrait le faire la Géobiologie classique : "Penser globalement, agir localement" (Pr René Dubos, biologiste) ; elle intègre tout ce que la Physique Quantique et les scientifiques innovants qui l'ont suivie, avec, à la clé, des résultats enfin durables. Même si elle intègre des découvertes scientifiques, la Géobiothérapie ne revendique certes pas le statut de science exacte, car elle fait appel notamment à la psycho)thérapie, laquelle ne se prête pas à l'étude scientifique expérimentale d'une manière acceptable. Elle permet de résoudre des problèmes dont les (vraies) causes étaient,, jusqu'au moment e l'intervention, inconnues, cachées ou dissimulées, disposés autour de chênes, totalement ou partiellement. L'habitat doit alors être pris en considération dans sa globalité et assimilable à cette seconde "peau" qui est l'interface interactif entre les êtres qui y vivent et tout leur environnement, passé, présent et ce qui est programmé (sciemment ou pas) dans leur avenir. 

 

            Dans le cadre de cette approche géobiothérapeutique (qui dépasse donc et de loin les approches traditionnelles géobiologiques), sont prises en compte les perturbations générées par des mémoires ou infirmations inscrites dans la matière, la plupart du temps invisibles, cachées (dont les mémoires des murs, des objets et les empreintes énergétiques diverses : émotionnelles, psychobiologiques et transgénérationnelles) propres à chacun ; toutefois, ces "traces" dans des murs ne sont pas l’apanage des bâtiments anciens ; lien entre tous les habitants, l'habitat est à l’image du premier habitat, celui du ventre maternel puis du second, qui l'a accueilli, toute la famille et il intervient aussi comme une éponge énergétique interactive puissante.

A l'image de la réunion du troupeau qu'il symbolise, l'habitat est aussi un gardien des lois, des mémoires familiales, même si la maison est récente ou que les habitants en sont les premiers occupants. Voici un cas où s'activait une mémoire familiale (transgénérationnelle) sur l'un des habitants. Chacun a en effet le "pouvoir" conscient et inconscient d'y inscrire, en tant qu'émetteur, des empreintes personnelles ou, en tant que récepteur, d'être sensible à des empreintes existantes mais dans la (seule) mesure où elles vont se comporter comme des déclencheurs de blessures non cicatrisées. Toutefois, ce qu'y ont installé les occupants précédents d'un habitat pourra alors aussi s'activer, mais à la condition donc que du côté du récepteur ayant intégré les lieux (l'être vivant concerné, le nouvel habitant), il se trouve donc un programme psychique (actif) qui y est sensible et qui peut donc l'accueillir, renter en résonnance...

 

 

Le psychisme est le maître du jeu et pas la matière !

"Un champ électrique possède 2 polarités inverses mâle et femelle, à l’origine de toutes les limites de formes : électron, membrane, peau. Cette respiration est également à la base des transferts d’informations constamment libérées sous forme de neutrinos.

Ainsi, le trou noir est néguentropique - c’est-à-dire qu’il accroît sans arrêt son information - alors que les assemblages de particules conduisant à des organes ou à des organismes constituent un monde physique entropique, soumis aux lois de Newton. Si l'information s'accroît sans arrêt dans ces structures, elle ne peut se trouver que dans les neutrinos.

Cela signifie que le porteur de l'information n'est pas seulement la vibration, la fameuse onde vide qui renseigne à tout instant la particule sur son environnement cosmique, mais le neutrino. Celui-ci est  rendu capable de transmutation sans énergie par l'information immatérielle portée par les vibrations. Ceci démontre que c’est bien la psychomatière, autrement dit le psychisme, qui mène le jeu." Pr Jacqueline Bousquet.

 

            En fait, cela se produit la plupart du temps à la faveur d'un élément extérieur, qui agit donc comme déclencheur et quand les habitants sont "prêts", que se manifestent ces "traces", comme les réactivations d'empreintes énergétiques qui sont en lien étroit et en interaction. Ces mémoires et ces empreintes se livrent sous forme d'information exprimées par des champs électromagnétiques stressants et décelables grâce à la  pratique de la radiesthésie (l'utilisation du pendule et mieux, de l'antenne de Lecher : plus de détails sur la manière dont je pratique).

 

            De telles perturbations, qui sont similaires à des somatisations, des symptômes ("saints hommes"),  surviennent souvent sans raison apparente mais sont en fait latentes : elles ne se produisent que lorsque la personne et/ou la famille sont prêtes à solutionner le(s) conflit(s) qu'elles cachent. La psychobiologie, qui montre les influences du psychisme sur la biologie, le physique la physiologie..., nous apprend à la manière de ce qui se passe à tous les niveaux de la nature que la vie est un conflit permanent : "struggle for live" (lutte pour le maintien de la vie). Quand un conflit n'arrive pas rapidement à se résoudre, il va soit, être "engrammé", stocké dans l'inconscient (en l'attente de pouvoir se révéler à la faveur d'un événement déclenchant), soit, s'exprimer immédiatement au travers d'un événement particulièrement signification chez la personne consciemment ou pas) ou produit par elle, par le truchement d'une somatisation etc.

 

            Comme tôt ou tard tout conflit doit être résolu, la manifestation des perturbations décrites (l'expression des traces énergétiques des murs en tandem parce qu'en correspondance, avec celles des empreintes énergétiques personnelles) se comprend donc comme une possibilité donnée par l'inconscient personnel et/ou familial de résoudre un ou des conflits non-résolus associés. Par exemple des problèmes de sommeil qui surviennent à un moment donné, que ce soit au moment d'un déménagement ou bien après, sont le fait de certaines personnes et pas d'autres, alors que, par exemple, la position de tous les lits respectifs s'avèrerait problématique (incidences des facteurs telluriques et géopathogènes). Pour l'illustrer, voir le cas de cette petite fille qui ne dormait pas bien.

 

 

            Des solutions concrètes existent pour annuler les perturbations mais non sans s’être attelé à en comprendre donc les réelles causes et les rapports qu’elles ont donc avec les habitants du lieu, dans leur vécu personnel qui est dépendant de notre projet de "nais-sens" mais aussi transgénérationnel, notamment. (voir plus bas).


            Il aussi prendre en compte tous les apports de la géobiologie chinoise appelée le Feng Shui, mais dans ce qu’elle est applicable utilement en Occident et en aval de ce qui est peut être pris en considération. Elle présente surtout un intérêt sur un plan psychologique (strictement comportemental, alors que ce qui a été abordé avant était de l'ordre analytique et donc plus profond car mettant le doigt sur les vraies causes).. la géobiologie chinoise offre souvent un confirmation de la présence des perturbations ou des éléments complémentaires  pour mieux les comprendre ; elle a mis en lumière le fait que, par exemple, les types d’objets, leurs formes, leurs couleurs, la disposition du mobilier etc. exercent sur notre psychisme une influence non négligeable, dont il est toujours avantageux de tenir compte : en concordance avec "connais-toi toi-même "socratique.

Toutefois, il ne faut pas tomber dans le travers de la mode qui aurait tendance à mettre cet aspect au tout premier plan, et qui fait alors l'impasse sur les perturbations profondes. En pareil cas, on n’arrive alors qu’à agir allopathiquement (la seule prise en compte erratique des symptômes, opérant alors une action purement et vainement comportementalisme...). Ce faisant, on s’expose ultérieurement à des surprises désagréables (représentation des symptômes temporairement annulés), puisque le fond du problème n’a pas été traité. Les améliorations alors obtenues dans un premier temps s’estompent très vite, les vraies causes du mal-être n’ayant pas été prises en compte. C'est ce qui se passe aussi, d'une manière analogue, quand on a recours qu'à la seule géobiologie classique et donc de nature allopathique (Plus de détails sur les raisons qui expliquent pourquoi les interventions allopathiques en géobiologie ne marchent finalement pas)
 

            Issue de la géobiologie classique qu'elle intègre mais qui avait le défaut de jeunesse de ne s’intéresser qu’à ce qui était prouvé strictement scientifiquement et, au mieux, empiriquement, la "géobiothérapie personnalisée" apporte donc des solutions en profondeur et durables ; elle reste respectueuse de l’environnement, de tous les êtres vivants sur quelque plan que ce soit, et aussi de l’écologie la plus stricte.

            La terre ne nous appartient (en effet) pas, ce sont nos enfants qui nous la prêtent, se plaisent à dire très justement les Indiens d’Amérique, qualifiés, il y a encore peu de temps, comme " primitifs ", au sens négatif ! L’optimisation de l'habitat sur le plan géobiothérapeutique est traditionnellement dévolue à des spécialistes, dont je fais certes partie. Le but de toute approche de la santé est d’inviter chacun à se prendre en charge, en lui fournissant un maximum d’outils favorisant l'autonomie, qu’il pourra lui-même mettre en œuvre librement et efficacement pour améliorer, assainir son environnement, ce qui reste à faire étant alors dévolu aux " spécialistes ". C'est de cette manière que j'oeuvre et j'ai observé alors qu'elle s'avérait beaucoup plus efficace.
        

 


 

            Le but de toute thérapie, quelle qu’elle soit, devrait être dans le chef de ceux qui la prodigue, d’aider les autres, de les amener à prendre conscience qu'on se guérit soi-même (cf. l'effet placébo présent en toute chose et qui se révèle en fait être le seul guérisseur & remède in fine qui soit) ; cela sera alors facilité par la transmission d'une sorte de boîte à outils qui, utilisée d’une manière appropriée et responsable, les conduira à coup sûr sur la voie de la guérison la plus rapide et sans installer quelque dépendance.

Pour ne parler que d’elle, la psychobiologie moderne, qui se trouve au premier plan en géobiothérapie, nous montre à profusion que la véritable guérison en profondeur est à ce "prix". Comme on le dit si bien dans les campagnes relatives à la faim dans le monde, donner de quoi pêcher à un habitant du tiers monde lui permettra de se nourrir toute sa vie, alors que l’exclusive fourniture de quoi manger, ne le mènera pas bien loin et, en y ayant recours exclusivement, le maintiendra en dépendance, lit des régimes dictatoriaux asservissants, dont on ne connaît que trop les écueils. En tant que thérapeutes, ne sommes-nous tous pas là pour transmettre, sans avoir peur de perdre quoi que ce soit ?
 

            Le seul livre de géobiothérapie existant à ce jour s’intitule Bien vivre sa maison, de Serge Fitz (Ed. Quintessence). Il en a écrit plusieurs ensuite, mais ils sont incomplets : il ne met, en effet, pas en lien les découvertes de la psychobiologie ni de la psychogénéalogie etc. et qui sont pourtant incontournables selon les dernières découvertes scientifiques et l'observation empirique qui est la mienne. Pour ma part, je préfère inclure dans une Géobiothérapie digne de ce nom, principalement tous les apports de la psychobiologie et de la psychogénéalogie ; en effet, les maladies personnelles et/ou "familiales", et qui se manifestent donc chez les habitants ont alors un lien direct avec des empreintes dans la maison et qui  ("mémoires") et que je veille à mettre au jour pour en faciliter la libération, dans le cadre des ses interventions ; c'est ainsi que je s'efforce à faciliter la mise au jour du mécanisme des interactions entre les "mémoires stockées" et les "mémoires personnelles ou transgénérationnelles" propres à chacun des habitants de la maison.

La libération de ces diverses mémoires (dont les mémoires des murs, des objets) identifiées (à l'aveugle) puis désactives, va agir comme déjà expliqué, à la manière d'une caisse de résonnance adéquate avec les vécus personnels et les histoires familiales individuelles. Il s'agit donc d'un travail de purification et d'optimisation des énergies de la maison et de ses locataires (animaux compris) ; sans doute faudrait-il alors l'appeler "Géobiopsychothérapie".

 

Entrer en résonnance comme le fait notamment un effet Larsen...

 

        Telle que pratiquée ainsi, personnalisée, la Géobiothérapie, certes toujours en mouvement, en progrès, se présente comme la technique la plus élaborée et la plus appropriée pour permettre de corriger en profondeur les causes des diverses pollutions électromagnétiques ainsi que l'ensemble des empreintes énergétiques et psychiques et avec des résultats : des bénéfices immédiats et durables sur le bien-être général de la maison et sur la santé.
 

        Enfin, si vous voulez découvrir tous les outils passionnants de la géobiothérapie et apprendre à les utiliser d’une manière optimale, j’aurai beaucoup de plaisir à vous les transmettre lors des conférences prévues et des ateliers organisés régulièrement : pour arriver par soi-même à pouvoir intervenir efficacement (notamment) sur son habitat, sujets : Radiesthésie, Pollutions électriques et électromagnétiques, Magnétisme.

        De plus, si après avoir essayé de résoudre dans votre habitat, sans résultat satisfaisant, des problèmes et parce qu'ils qui relèvent finalement de la géobiothérapie comme expliqué ici, il serait sans doute utile de faire appel à une aide extérieure (voir ici ce que je vous propose).   

                                  

                                                                                                                                             © Baudouin Labrique

 

 

AVERTISSEMENT

La Géobiothérapie intègre la dimension psychothérapeutique, puisque bien conduite elle va forcément révéler des aspects psychiques et par rapport auxquels, suivant la demande des personnes concernées, il pourra y avoir d'emblée une prise en charge de ce type. En phase avec notre code de déontologie, notre accompagnement géobiothérapeutique est d'abord de type PHENOMENOLOGIQUE : vierge de tout dogmatisme, il ne fait référence qu'à ce qui est de l’ordre des phénomènes observés et donc, sous l’angle de l’expérience concrète des patients (même si nos connaissances  scientifiques, empiriques et autres peuvent être en arrière-fond de la séance).

Tout comme la psychothérapie que nous pratiquons, même si certains de ses aspects utilisent des découvertes scientifiques, la géobiothérapie n'a  a priori aucune prétention scientifique ; d'ailleurs, l'évaluation scientifique des psychothérapies et de tout ce qui s'y assimile posent des problèmes importants vu les conditions de leur exercice : les composantes psychiques sous-tendant le vécu particulier des personnes se révèlent être des paramètres incontrôlables et qui ne peut donc que biaiser fortement ce qu'une étude scientifique pourrait apporter (°).

L’utilité des psychothérapies réside notamment dans le fait de rassurer le patient inquiet quant à la pertinence de ce qu'il a pu en toute liberté (sans aucune directivité de notre part) mettre au jour en rapport avec des blessures (souvent très anciennes). Dans de telles conditions, seule compte la vérité du patient et c'est seulement celle-là qui doit être prise en compte par nous, dans un accompagnement psychothérapeutique par rapport auquel nous œuvrons pour qu'il soit digne de ce nom. Cette manière d'accompagner nous paraît la plus appropriée car elle respecte à la fois la Maïeutique socratique (l'art de faire accoucher l'autre à lui-même) et l'un des plus importants préceptes du serment d'Hippocrate qui est de d'abord ne nuire en rien, témoins que nous sommes des trop nombreuses dérives dans la pratique thérapeutique et quelque soit le secteur concerné ; lire à ce sujet le livre écrit par Baudouin Labrique (en librairie début mai 2011),  Quand les thérapeutes dérapent.
 

(°) Extrait du livre "Quand les thérapeutes dérapent" de Baudouin Labrique

Évaluation biaisée des psychothérapies

Pour le confirmer, voici l’avis du Pr Nicolas Duruz, (Institut de Psychologie de l’université de Lausanne)

concernant l’évaluation des psychothérapies :

[...] depuis quelques années, on assiste à un retour quasi fondamentaliste de type scientiste[1], qui cherche à nettoyer le champ psychothérapeutique de toute pratique non scientifique. [...] La preuve scientifique de l’efficacité d’un traitement est considérée comme acquise dans la mesure où cette efficacité a été mise en évidence dans le cadre de dispositifs expérimentaux [...] qui exigent un groupe homogène de patients, lequel doit être comparé à un groupe contrôle sans traitement, avec placebo[2] ou traitement alternatif, et être soumis à un processus thérapeutique standardisé et contrôlé par un manuel [...]. L’application de la méthode expérimentale pour apporter la preuve scientifique de l’efficacité ne convient pas à certaines formes de psychothérapie où les critères de changement, comme la nature du processus thérapeutique, ne se laissent pas objectiver aussi simplement, voire naïvement. Utiliser ces seuls critères pourrait conduire à ce que ces psychothérapies, ne pouvant pas être l’objet de recherches dites scientifiques selon la méthode expérimentale, soient ipso facto exclues de la liste des traitements reconnus[3].


[1] « Le scientisme est une croyance qui consiste à reporter sur la science les principaux attributs de la religion. »

      [2]  Préparation pharmaceutique sans principes actifs destinée à se substituer à un médicament.

[3]  Être psychothérapeute demain

 

Extrait d'un autre article du Pr Duruz sur l'évaluation des psychothérapies :

Si l’observation contrôlée a pour but de garantir, d'une part, une meilleure observation de la variable indépendante par neutralisation des autres variables et, d'autre part, la non influence de l’observateur sur ce qu’il observe, comment cette méthode peut-elle convenir dans le cas d’études dites « naturelles » ou de terrain, beaucoup moins contrôlables par définition, ou encore lorsque la démarche évaluative, intégrée au processus même de la psychothérapie, n’est pas sans influence sur ce processus ? On est loin du laboratoire. D'une part, il y a toujours des sources d'influence qui échappent à l'observateur et qui agissent parallèlement à la soi-disante variable indépendante. Cherche-t-on à les neutraliser par le recours au grand monde, les résultats obtenus porteront encore davantage sur des "sujets moyens". Isabelle Stengers a écrit très pertinemment : "L'imagination de l'homme n'est pas une variable, car l'expérimentateur n'est pas libre d'en contrôler les variations". D'autre part, le chercheur exerce inévitablement des influences sur son objet d'étude, ne serait-ce de par le type de questions qu'il lui pose et les modalités de récolte des données. Dans un célèbre article, Lambert (1991) a révélé, sur la base d'un dépouillement de 384 études portant sur l'efficacité en psychothérapie et publiées entre 1983 et 1989 dans 20 périodiques, qu'il avait pu identifier plus de 1430 critères ou mesures d'efficacité retenus par les chercheurs, dont 840 n'étaient utilisés qu'une seule fois ! Cela montre à l'évidence à quel point les données obtenues sur la base de tels critères saisissent de manière très relative la réalité, d'autant plus que les variations dues à leurs sources (patient, thérapeute, expert ou tiers-public) et modalités d’obtention (questionnaire, entretien, self-report ou observation) ajoutent un surcroît de contingence.

 

 

 

 

"La mémoire de toute chose réside dans le magnétisme, porteur de l’information"

Jacqueline BOUSQUET
corps - Biologie, Biophysique,
Chercheur honoraire au C.N.R.S.
 

"Les magnétiseurs et les radiesthésistes existent parce qu’ils obtiennent des résultats incontestables.

Ils existeront aussi longtemps qu’ils continueront à obtenir ces résultats."

Professeur Yves Rocard

Docteur ès Mathématiques - Sciences physiques.
 

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur le mot "géobiothérapie")

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

Echantillon de témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique

- "Mon épouse et moi-même avons beaucoup apprécié votre honnêteté intellectuelle et la qualité de votre approche lors de votre venue à notre maison il y a quelques mois."

- "Je tiens à vous féliciter du travail et du professionnalisme dont vous semblez faire preuve dans ce domaine intéressant et porteur. "

- "Depuis votre passage, nous avons changé de place notre lit (des parents). Je dors mieux et me sens reposée au réveil."

- "Nous sommes très heureux d'avoir fait votre connaissance et d'avoir pu rencontrer quelqu'un d'ouvert et avec qui pouvoir partager."

- Nous profitons de ce petit message pour te féliciter de tout ce travail de fond que tu réalises afin d'améliorer les conditions de vie des gens que tu rencontres sur ta route [...]

- Il y a quelques années, vous êtes venu chez ma maman pour une séance de géobiologie. Ensuite, avec votre baguette, vous avez exercé quelques manipulations sur chacun d'entre nous. Les résultats sur moi ont été spectaculaires. (Réussite scolaire, mieux-être, confiance en moi, ...)
 

- "Et figurez vous que je pense à vous bien souvent ces derniers temps.  En effet , lors d'une de vos visites, nous  avions discuté des problèmes d'eau dans la maison. Vous aviez sorti votre 'baguette' pour m'indiquer les endroits où l'eau se trouvait. Je peux vous rassurer vous n'en avez loupé aucun.  La trajectoire que vous avez tracée reprend le parcourt des différentes veines que j'ai pu identifier (tâches dans les murs, présence de puits dans les maisons voisines , etc...)"

- "Vous êtes venu chez nous  [...] procéder a un examen de la maison. Je vous ai alors parle de problèmes avec des arbres plantes au jardin et qui ne poussaient pas bien du tout. Sur vos conseils, j'ai enlevé des jantes en aluminium que je plaçais systématiquement autour du pied de chacune de mes plantations. Depuis, les quatre arbres en question sont en pleine forme !!"

- "Je ne suis plus réveillée à heure fixe et sens qu'après ton passage et le mien, la petite âme ne revendique plus.  Mais il me reste quand même cette histoire de gd père à régler... j'y travaille !" [Ndlr : suite à un travail sur place en géobiothérapie avec la libération d'une "énergie en errance" ]

- "Je me rappelle très bien quand tu l’as fait pour la maison (...). Ou tu avais détecté sur le plan la corde de pendu qu’un de mes colocataire A.  avait accroche dans la cage d’escalier, et ainsi une affiche qui disait " j’ai bu , j’ai roulu, j’ai mouru " , et qui avait été mise a cote de la porte d’entrée . D’ailleurs maintenant que je m’en rappelle, ce garçon était tellement négatif, je pense qu’il était vraiment le seul dans la maison à être assez inerte dans la  vie, il venait de terminer ses études de cinéma, et étais au chômage … Il ne faisait pas grand-chose de ces journées a part regarder la télé… Il était vraiment dans une phase d’auto destruction"

- "Le « don » que vous possédez a permis de m’aider à arrêter l’autodestruction de ma chienne (qui développait une anémie hémolytique auto-immune. Ma chienne se porte maintenant à merveille. L’analyse de la maison a révélé une historique incroyable de la vie de famille. Historique qu’il était important de découvrir et connaître pour en arrêter le schéma évolutif .A certains moments de ma vie actuelle , je me dis « Ah , si j’avais connu ce que je sais maintenant , ma vie aurait été différente , plus sereine ». A cette réflexion vous m'avez répondu : "c’est certainement la vie que vous avez vécu , les difficultés que vous avez dû surmonter , les luttes que vous avez engagées , qui vous ont amenée à ouvrir des livres que vous auriez jamais lus autrement, à y dénicher les phrases dont vous aviez besoin pour émerger de toutes ces difficultés".

- "Je vous envoie maintenant ce mail pour vous dire combien nous sommes contents de votre passage dans notre maison. Cela fait 2 ans que notre fils, maintenant âgé de 6 ans, est suivi en microkiné et en O.B.S. parce qu'il est tout le temps malade. En fait, son thymus ne travaillant pas assez, son immunité est bien en-dessous de la normale......Il prend différentes choses, est vu en microkiné tous les 3 semaines....mais à chaque fois, son état n'était pas satisfaisant!  Depuis que nous avons effectué les changements que vous nous avez recommandés dans la maison, tout a changé avec lui! Pour la première fois, depuis 2 ans de traitement, son immunité est remontée dans la normale pour son âge. En fait, le noeud du problème était que son thymus encaissait trop de pollution électrique et de ce fait s'affaiblissait. Merci pour vos conseils et chapeau pour votre travail.....Maintenant, enfin, un rhume reste un simple rhume chez notre fils! Et il est beaucoup plus résistant. Bonne continuation."

- A la dernière expo nature à La Louvière, j'ai discuté un bon moment avec un Géobiologue (si mes souvenirs sont bons, je crois que c'est celui-ci ( http://www.retrouversonnord.be/geobiologie.htm ) mais enfin, tu pourras y lire des choses intéressantes) qui se déplace dans les maison pour remédier à tout ce qui ne va pas au niveau des ondes ou placement de certaines choses sur des endroits nocifs (Réseau Hartmann avec antenne de Lecher) etc... Antenne de Lecher, tu peux y croire, ça marche, j'en ai moi même une que j'ai fabriquée en son temps et que j'utilisais avec succès très facilement malgré que je ne sois pas Géobiologue (j'avais quand même beaucoup lu sur la chose avant de commencer) ce ne sont donc pas des charlatans. (http://www.jardinature.net:80/forum/sutra12416.html )

- J'ai regardé l' émission [RTL-TVI : voir la vidéo ] avec intérêt sachant que nous habitons pas loin de chez vous et que je pratique le pendule la radionique et un peu de Feng Shui. Je vous félicite pour vos explications à cette occasion vous avez l'art d'un professeur dans ce domaine.
 


    (Témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique ; découvrir d'autres témoignages)

 

 

 

----------------------------------------------------------------------

 

TEXTES ET OUTILS COMPLEMENTAIRES :

 

Pourquoi je suis mal dans ma maison" : découvrir les principales sources de pollutions géobiologiques.

 

Plus de détails sur les raisons qui expliquent pourquoi les interventions allopathiques en géobiologie ne marchent finalement pas.

Aspect trop peu pris en compte  :  la santé, le grand oublié de la construction et de la rénovation durables

Plus de détails sur les nocivités réelles des GSM (portables) ; livres existant sur le sujet.

Prendre connaissance de la fiche auto-thérapie relative à l'utilisation du GSM (portable).

Plus d'infos sur la pollution particulière des Téléphones sans fil (type Dect etc.).

Une pétition européenne pour limiter les pollutions dues aux antennes relais.

 

En savoir plus sur les causes, les précautions à prendre dans sa maison concernant l'électricité domestique avec la référence de livres sur le sujet. Découvrir ici comme relier correctement sa maison à la terre.

Autre lien intéressant offert par "Nouvelles Clés " : ' la Fée Electricité' .

En savoir plus sur l'hypersensibilité à l'électricité et ses conséquences pour la santé.

 

Découvrir sous forme d'une fiche pratique, comment faire pour mieux dormir en optimisant soi-même les paramètres géobiologiques.

 

Lire aussi les dangers encourus quand on se trouve à la station d'essence, portable allumé

 

Assainir sa maison  :  intervenir soi-même efficacement (fiche pratique) ou en suivant une conférence sur le sujet.

                                        Apprendre grâce à la radiesthésie à mesurer les effets des corrections pour les optimiser

                                        mais plus  encore intervenir soi-même grâce au magnétisme.

                                        Pour le travail de géobiologie sur place que nous pouvons réaliser ; aide avant

                                        et après construction.

                                        Découvrir pourquoi nous n'utilisons pas  de "prothèses "

                                        dans le cadre de corrections géobiologiques.

 

 

Ateliers  et conférences proposés ; pour les dates consulter l'agenda.

 

 

 

   

Thèmes principaux de Retrouver Son Nord :

Santé  -  Dépendances  -  Couple - Famille 

 -  Habitat - Développement personnel - Autarcie energetique

 

retour à laa page d'accueil

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets :

Dernières mises à jour :¨

Résumé du thème (copie de l'article paru dans BioInfo de février 2008)

1° la géobiologie :

En quoi la géobiologie est-elle une science expérimentale ?

Chaque être vivant est un lieu d’échange entre le " haut " et le " bas ",

Si nous vivions dans une "cage de Faraday", que se passerait-il ?

Quels sont donc les facteurs aggravants qui peuvent se présenter dans notre environnement ?

Animaux, plantes face aux nœuds pathogènes.

Lorsqu'il n'y avait aucune production d'électricité domestique...

Les souris face aux rayonnements telluriques.

¨ Comment garantir la création d’un lieu de vie optimal ou de le retrouver ?

 

2° la géobiothérapie :

¨ Qu'apporte une géobiothérapie personnalisée ?

¨ Comment sont prises en compte les perturbations générées par les diverses mémoires?

¨ Pourquoi un élément extérieur en vient à activer ces mémoires ?

¨ Comment expliquer les troubles du sommeil ?

Les apports de la géobiologie chinoise appelée le Feng Shui

Faut-il laisser l’optimisation de son habitat aux seuls spécialistes ?

¨ Quelques témoignages des interventions de Baudouin Labrique

Aperçu des liens et des activités proposées en rapport avec les dépendances

 

FAQ (foire aux questions)

 Une autre question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Ce qui se passe lorsque la peur de... (exemple : attraper une maladie) ne se résout pas.

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

Exemple de guérison avec l'aide de la psychobiologie (col de l'utérus)

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ce qui se passe lorsqu'une brebis s'égare.

Ne vous agrippez pas à la grippe !

 

 

 

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

       "Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

         sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

Vous êtes sur le site de Retrouver son Nord

retour à laa page d'accueil