Géobiothérapie : pourquoi je n'utilise pas de "prothèses"

 

© Baudouin Labrique

 

 

Je ne travaille pas avec l'adjonction d'éléments (prétendument correcteurs ou autres). Dans les interventions géobiologiques classiques ("de papa") où on met dogmatiquement et erratiquement toujours la causes des maux à l'extérieur de soi et se plaçant alors en pure victime.
Je trouve plus juste et efficace de travailler en faisant intervenir ce que je nomme maintenant  la géobiothérapie et qui permet d'aller directement aux vraies causes  des problèmes, ceux-ci variant suivant la personne en présence, sinon ce serait comme mettre
un "emplâtre sur une jambe de bois". La géobiologie classique ou "de papa" n'offre que des interventions allopathiques et au mieux comportementalistes qui ne résolvant rien à la racine des maux, vont se comporter comme ce que permettent les traitements allopathiques (en aval des maux) lorsqu'il n'y a eu aucune intervention en profondeur (an amont des maux). On place alors de (coûteuses et inutiles) prothèses, comme on le comprendra par la suite.


 

                                          

                                                           

                                        Ici de même en géobiologie classique : efficacité aléatoire !

 

 

Je devrais d'ailleurs plus justement appeler cette approche la "géopsychobiothérapie".
 

Voici les raisons pour lesquelles je n'utilise pas de "prothèses" :

 

   * la première raison pour laquelle je n'utilise plus d'éléments  "extérieurs",

      c'est qu'il a toujours un risque de déplacer voire de supprimer malencontreusement ces éléments ajoutés.

      De plus, la plupart du temps, ces ajouts sont enterrés et se dégradent rapidement.

      Les perturbations reviennent alors et à l'insu souvent des habitants ...

     

   * La seconde raison en est le coup supplémentaire : les adjuvants sont très coûteux

      et il en faut souvent un nombre important.

       

   * La troisième est qu'en les ajoutant aussi efficaces seraient-ils, 

      ils contribuent à alimenter une croyance  chez la plupart des gens,

      qui est de penser que les problèmes sont à l'extérieur d'eux-mêmes
      et qu'ils n'en sont que les victimes impuissantes parce qu'ils les subiraient...

 

    * La quatrième et non la moins importante est le fait que le pôle nord magnétique

      se déplace de 10 Km chaque année (du nord vers l'ouest, en Europe) (°) ;

      pour compliquer les choses le pôle se déplace chaque jour

      selon une trajectoire plus ou moins elliptique.

      Lorsque le champ magnétique de la Terre est perturbé,

      le pôle peut ainsi se trouver à plus de 80 Km de sa position moyenne !

      Les dolmens, menhirs et tous les autres (prétendus) correcteurs sont placés

      en fonction de réseaux et leur position doit être très bien ajustée ; du fait que ces même réseaux sont

      "accrochés" et donc dépendant de la position du pole (nord) magnétique, on comprend aisément que les

      prothèses qui y sont attachées et dévolues  ne restent en fait correctement positionnées

     que très peu de temps. Les fonctions énergétiques des dolmens et menhirs

      s'en trouvent ainsi malheureusement et fortement amoindries.

      Donc voulant faire dévier et/ou corriger les réseaux géobiologiques asservis

      au champs magnétique terrestre, étant donné la mobilité constante de celui-ci,

      cela rendra leur (hypothétique ou prétendue) action rapidement obsolètes et inopérantes ;

      mais ce qui est plus grave, elles pourraient alors renvoyer, rediriger

      les pollutions qu'elles étaient sensées traiter, à des endroits qu'on voulait précisément

      voire protéger par elle, avec souvent un effet d'amplification !

 

 

Le  réseau Hartmann qui est reproduit ici sur le sol va donc

bouger continuellement sous l'influence instable du champ magnétique terrestre

 

 

J'ai développé une méthode qui "joue" avec les facteurs perturbants en les évitant,

qui tient compte du glissement progressif des réseaux,

et donc faisant en sorte qu'ils ne puissent plus interférer sur les habitants.

Cette approche vise d'abord à modifier les endroits de repos
et/ou leur environnement en fonction de la configuration des noeuds (potentiellement) pathogènes etc.
 

Grâce à la psychobiologie et à la psychogénéalogie, j'ai pu me rendre compte

qu'une partie des facteurs perturbants ne l'étaient que pour les personnes

qui soufraient d'une situations conflictuelle en résonnance et/ou réactivaient une mémoire

transgénérationnelle (indésirable) à désaxtiver ;

dans tous les cas, il y avait  un rapport direct et/ou symbolique entre le vécu de la personne

et son histoire personnelle et familiale.
 

Quand à la nocivité des champs électriques et électromagnétiques, provenant du réseau domestique il est très difficile d'en annuler les effets ;  le mieux alors est de modifier  l'installation électrique, autant que possible pour supprimer ou tout au moins atténuer leur émission :améliorer la mise à la terre, les blindages, placer des biorupteurs etc. et modifier la configuration des endroits stratégiques pour en éloigner ces pollutions.
C'est d'ailleurs le tout premier élément sur lequel j'interviens car, comme on ne le sait que trop eu, la nocivité des réseaux géomagnétiques  sont tributaires directement et proportionnellement de celle des pollutions provenant du réseau électrique.

 

N.B. Le cas particulier des veines d'eau dont les champs électromagnétiques sont plus stables : ils se détectent à l'aplomb (détails).

 

 

Biorupteur (°°)

 

----------------------------------------------

 

(°) "Comme la matière du noyau terrestre ne cesse de se déplacer, le champ magnétique, tout comme le Pôle nord magnétique, se déplace également. Situé sur l'île du Prince-de-Galles en 1948, le pôle Nord magnétique se déplace depuis vers le sud au rythme de 10 Km par année. Selon la dernière mesure effectuée par la Commission géologique du Canada, le pôle Nord magnétique se trouve actuellement (2005) sur la presqu'île de Noice, au sud-ouest de l'île Ellef-Ringues, à 78,3ºN et 104,0ºO. Après 400 ans de relative stabilité, le pôle Nord magnétique semble avoir ainsi migré de 1100 kilomètres depuis le Nord du Canada vers l'intérieur de l'Océan Arctique. A ce rythme, il pourrait atteindre la Sibérie dans les 50 prochaines années, d'après les recherches d'une équipe de l'Université d'Etat de l'Oregon (Etats-Unis) présentées au congrès annuel de l'American Geophysical Union.

Toutefois ce mouvement rapide ne constitue pas forcément le signe avant-coureur d'un renversement des pôles magnétiques terrestres, dont le dernier exemple remonte à quelque 780 000 ans. Il est en effet probable qu'il s'agit plutôt d'un phénomène d'oscillation normale. Quoiqu'il en soit, le déplacement du pôle Nord magnétique vers la Russie aura sans doute au moins une conséquence : les aurores boréales - résultat de la collision entre les molécules de l'atmosphère terrestre et des particules électriques émises par le Soleil qui s'engouffrent au niveau des pôles - pourraient bientôt être plus visibles au Sud de la Sibérie et de l'Europe et moins au Nord du Canada et de l'Alaska. "

(Source)


 

(°°) Lu sur le site PSO.BE :  "l'alimentation d'un circuit électrique lorsqu'aucun appareil ne fonctionne est de la rétablir instantanément dès la première demande de courant. Le Biorupteur, une exclusivité PSO, a été inventé et mis au point dans notre laboratoire d'électronique. C'est le seul système bipolaire du marché." Documentation : résumé ; détails d'installation.
 

 

LECTURES COMPLEMENTAIRES :


 Lire aussi sur le même sujet : "Appareils de neutralisation : Dispositifs neutralisateurs d'ondes nocives : Méfiance !"

 

"Pourquoi je suis mal dans ma maison" : découvrir les principales sources de pollutions géobiologiques.

Plus de détails sur le travail en géobiologie : "Géobiologie ou Géobiothérapie ?".

Plus de détails sur les raisons qui expliquent pourquoi les interventions allopathiques en géobiologie ne marchent finalement pas.

 

Plus de détails sur les nocivités réelles des GSM (portables) ; livres existant sur le sujet.

Prendre connaissance de la fiche auto-thérapie relative à l'utilisation du GSM (portable).

Plus d'infos sur la pollution particulière des Téléphones sans fil (type Dect etc.).

Une pétition européenne pour limiter les pollutions dues aux antennes relais.

 

En savoir plus sur les causes, les précautions à prendre dans sa maison concernant

l'électricité domestique avec la référence de livres sur le sujet.

Autre lien intéressant offert par "Nouvelles Clés " : ' la Fée Electricité' .

En savoir plus sur l'hypersensibilité à l'électricité et ses conséquences pour la santé.

 

Découvrir sous forme d'une fiche pratique, comment faire pour mieux dormir

en optimisant soi-même les paramètres géobiologiques.

 

Lire aussi les dangers encourus quand on se trouve à la station d'essence, portable allumé

 

Assainir sa maison  : intervenir soi-même efficacement (fiche pratique) ou en suivant une conférence sur le sujet.

                                        Apprendre grâce à la radiesthésie à mesurer les effets des corrections pour les optimiser mais plus

                                         encore intervenir soi-même grâce au magnétisme.

                                         Pour le travail de géobiologie sur place que nous pouvons réaliser ; aide avant et après construction.

 

Ateliers  et conférences proposés ; pour les dates consulter l'agenda.

                   Il y a aussi des stages régulièrement organisés sur le pendule, le magnétisme et la géobiologie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Baudouin Labrique tenant l'antenne de Lecher

 

"Là où la technologie, c’est-à-dire la science appliquée,

s’est avérée incapable de produire un instrument de mesurage valable,

le Pr Walter Kunnen [Ndlr :Belgique] pense pouvoir apporter la preuve, contrôlable et donc scientifique,

que l’être humain, moyennant une formation ad hoc,

et à condition de disposer d’une antenne Lecher dûment étalonnée,

 est capable d’effectuer des mesurages parfaitement reproductibles,

sans précédents dans le monde de la radiesthésie.

Ainsi, au moyen de l’antenne Lecher, a-t-il montré qu’il est possible de situer le nord, l’ouest,

le nord-ouest et le sud-ouest, sans avoir recours à la boussole

(qu’il est évidemment possible d’utiliser à des fins de contrôle)."

En savoir plus sur l'antenne de Lecher

En savoir plus sur ce qui est proposé comme travail à domicile

 

 

 

 

                                                                                            Thèmes principaux de Retrouver Son Nord :

                                                             Santé  -  Dépendances  -  Couple - Famille  -  Habitat - Développement personnel

 

                                                                                                                    retour à laa page d'accueil