Mémoire des murs, des objets

et des empreintes sur soi 

 

(Incluant le Magnétisme de l'habitat)

 

Cette page est généralement classée en tête sur Google

 

(exemples)

 

Voir le texte descriptif général auquel se rapportent ces exemples.

 

 

 

"Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur."
Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand
 

                                                                                        Un atelier organisé sur le thème de la Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                                                                       et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat ;

                                                                                                         vu le succès, il  est désormais programmé chaque année.

 

 

© Baudouin Labrique

 

                                                       

Ce qui suit n'est qu'un échantillon des nombreux cas vécus.

 

Cette page est généralement classée en tête sur Google

 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets : (ordre alphabétique des sujets) 

Dernières mises à jour : ¨  

Le petit garçon qui faisait des "rêves" angoissants

Chiens qui aboient la nuit

mémoire des murs, des objets et psychogénéalogie

Mémoire de pendu

Sommeil perturbé

¨ Autres cas vécus par thème :

souffrance animale

* empreintes de mort :

           -  tam-tam qui parle-

 -  dessin mural

                                                                   * lieux :

         -  maison du pendu

   salle de bain

                                                                                                      -  jardin

                                                                                                       -  Cave

* empreintes musicales

                                                                      guitare magique

violoncelle enchanté

 - piano métamorphosé

Facteurs d'insécurité  :  cheminement physique de l'attaque

  un redoutable intrus  

passage facilité

¨ - escalier dangereux

 

¨ Pourquoi le travail allopathique en géobiologie ne marche pas

¨ Echantillon de témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique en Géobiothérapie

Document vidéo sur une maison hantée (à vous de juger)

Aperçu des liens et des activités proposées en rapport avec l'habitat

Voir le texte descriptif général auquel se rapportent ces exemples.

Une question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

 

                                            L'émission "Reporters" : "CA COULE DE SOURCE...", diffusée après le JT de RTL-TVI

                                    (vers 19h45 le vendredi 4 janvier 2008) a permis de me voir en train d'expliquer le travail en géobiothérapie :

                                                                                                voir la vidéo

                                une des autres collaborations avec RTL a consisté à faire la démonstration de la présence et du traitement d'une veine d'eau.

 

Au regard de la pratique géobiothérapeutique et psychothérapeutique, les personnes qui restent sensibles (d'une manière souffrante s'entend), à des phénomènes de type "mémoires des murs", des objets..., le resteront aussi longtemps qu'elles n'auront pas pu mettre en lien la/les résonnances précises dans leur propre vécu souffrant et qu'elles s'en seront libérées en profondeur :

 

J'ai rencontré souvent des personnes qui avaient fait appel à différents géobiologues mais qui ne s'occupaient que de l'aspect allopathique (prétendre et n'agir que sur les effets extérieurs jugés seuls responsables) et qui avaient pu dans un premier temps se trouver libérées ; cependant, les phénomènes revenant, elles ont dû bénéficier d'une intervention géobiothérapeutique..


On peut expliquer de tels échecs par des phénomènes de type placebo : parmi de telles personnes qui en ont été libérés (sans travail personnel et liaison à leur propre vécu), ils s'en trouvent peut-être :


 1° qui ont pu résoudre entre-temps (consciemment ou pas)  ce qui avait généré le malaise,
     (mais sans préjuger qu'un tel symptôme ne réapparaisse ensuite étant donné, par exemple,

     que la situation programmante n'aurait donc pas été solutionnée, ce qui arrive souvent) ;

 2° qui ont été en contact entre-temps avec des événements qui ont apporté (consciemment ou pas)
      une solution à leurs malaises (même remarque que point précédent) ;

 3° qui ont bénéficié de l'effet placebo tributaire du charisme de celui qui est intervenu en géobiologie,

      voire même comme exorciste° ; c'est ainsi, que, par exemple, le fait que la vie aura apporté

      de ce fait ou concomitamment des événements salvateurs  comme solutions (conscientisées et ou pas)

      aux situations conflictuelles qui s'étaient somatisées en malaises
      (au cas ou la situation qui s'est transformée en une sorte de programme, n'aurait pas été résolue

      le symptôme disparu ne pourra que réapparaître plus tard à la faveur d'une situation conflictuelle

      propice à redéclencher le malaise).

 

C'est exactement ce qui se passe quant il s'agit de somatisations conduisant à des maladies par exemple.
 

° Exorcisme : extrait de Quand les thérapeutes dérapent (pp. 167-168) :
Le recours à l’exorcisme procède au départ d’une croyance dogmatique aussi tenace que fallacieuse, qui pourrait se résumer ainsi : la faute, c’est les autres ! C’est faire croire que rentrent en jeu des agents extérieurs terrifiants et tétanisants, qui se sont acharnés en quelque sorte –Dieu sait pour quelle obscure motivation –, à canaliser arbitrairement toute leur agressivité sur une pauvre et authentique victime !
Ne sachant plus à quels saints se vouer, tant elle s’était jetée dans les mains impuissantes de thérapeutes conventionnels puis non conventionnels, Jacqueline Starck avait vainement recouru à quelques séances de désenvoûtement et d’exorcisme. Voici le récit que sa fille a fait de celle réalisée dans une église de Bruxelles :
« Les jours et surtout les nuits qui suivirent, je ne pus m’empêcher de m’interroger sur l’éventuelle présence de fantômes ou de tout autre être diabolique autour de moi. Cette séance, plus proche de Poltergeist que de la réalité ordinaire, m’avait sérieusement perturbée. Il est difficile de faire la part des choses lorsque quantité d’adultes, en apparence sains, vous assènent leur vérité, si étrange soit-elle. J’étais troublée, c’est vrai, mais pas prête pour autant à gober leurs histoires abracadabrantesques. En dépit de cet exorcisme, l’état de Jacqueline ne s’améliora pas. » (Nathalie De Reuck, On a tué ma mère ! Les charlatans de la santé, pp. 88-89).
En dehors d’une efficacité qui reste à démontrer, les séances d’exorcisme conduisent à déresponsabiliser la personne qui est traitée, en lui faisant croire que l’intervenant possède une meilleure connaissance qu’elle de la source de ses maux ; une telle attitude verrouillante empêche le soigné de mettre en œuvre ses propres capacités autolibératrices et, faute d’efficacité suivant mon observation et confirmée par d’autres sources, le sentiment de son impuissance est alors accru. Il n’est alors pas rare de rencontrer des personnes, comme Jacqueline Starck, qui ont eu recours à répétition –mais en pure perte – à des séances d’exorcisme.

 

Au regard de tout ce qui précède, se borner à rechercher dans le passé des maisons ou dans l'environnement (au sens large) des personnes, sans prendre en compte des effets sur elles, paraît donc insuffisant, car la résonance avec l'une ou l'autre de ces personnes n'a alors pas été prise en compte ni libérée dans ses effets indésirables : ici comme ailleurs on a à faire au tandem victime-bourreau : il ne sert à rien de libérer le bourreau de sa tâche ("mémoire des murs" voire ce qui est perçu par exemple comme un fantôme, un envoûtement, de la magie noire, un travail négatif à distance....) si la personne qui en souffre (et cela peut en concerner qu'un seul des habitants) conserve une sorte de programme psychique en écho qui est immanquablement actif et qui donne prise sans le savoir à des des influences extérieures indésirables ; j'ai observé alors qu'elle va comme réveiller de telles "mémoires des murs" pour attirer l'attention, comme le sont les maladies, par exemple.

(Retour au début de cette page consacrée aux magnétisme de l'habitat, mémoires des murs, des objets ou comment rééquilibrer énergétiquement son habitat, les objets grâce au magnétisme).
 

                                                                               Un atelier organisé sur ce thème est intégré dans le stage

                                                                                            de Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                                               et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat ;

                                                                                 vu le succès, il  est désormais programmé chaque année.

 

 

1° Cas du petit garçon qui faisait des "rêves" angoissants

Je suis appelé par une grand-maman qui héberge nuit et jour deux de ses petits-fils ; depuis qu'il sont chez elle, chaque nuit, vers 3h du matin, le plus jeune la réveille en sursaut parce qu'il voit "deux hommes en pyjama" dans sa chambre. Sur place, seul dans la chambre et sans avoir interrogé le garçon sur l'endroit précis de l'apparition de ces "phénomènes", je détecte à l'antenne de Lecher, deux champs électromagnétiques "stressants" dans deux coins précis de la chambre. Je fais le travail de "libération" ; ensuite, je rassure le garçon quand au fait de la disparition définitive de ces présences nocturnes angoissantes ; je l'invite encore à demander à ce qu'on me contacte si quelque chose encore se produisait la nuit de nature angoissante ; ceci pour ne pas risquer qu'il occulte et s'empêche à l'avenir d'informer sa grand-mère de ce type de phénomène. Après lui avoir demandé où se trouvaient précisément les deux hommes, il m'a indiqué exactement les deux coins où j'avais identifié les champs électromagnétiques en question.

 

Ensuite, il faut savoir qu'il n'a plus jamais vu  les deux "hommes en pyjama" ni été perturbé par ce type de phénomènes (j'ai eu plusieurs contacts étalés sur plus d'un an avec sa grand-mère).

Mais le jour de mon intervention, avant de quitter les lieux, en m'assurant que les enfants ne puissent pas entendre notre conversation, j'ai demandé à la grand-mère à qui elle avait donc acheté la maison. Elle m'a alors dit qu'elle ne connaissait pas l'identité des anciens propriétaires ; le notaire lui avait tout de même dit que la maison appartenait avant à deux hommes qui .... étaient morts dans un camp de concentration ! La grand-mère m'a assuré que le garçon n'avait, vu son très jeune âge jamais regardé à la télévision autre chose que des dessins animés et pas avec des Daltons. Sa référence au "pyjama" renvoie naturellement à la ressemblance qu'il y a entre le costume des prisonniers (bandes horizontales de couleur grises alternant avec des bandes plus claires) et certain type de pyjama pour homme qui ont aussi ce type de rayures.

 

 

 

Mais pourquoi donc lui et pas son frère était réceptif à ce genre de phénomène ? Il se fait que cet enfant, à peine né, a été séparé de ses parents, déchus de leurs droits parentaux et dans des circonstances particulièrement dramatiques ; j'ai observé que des enfants qui souffrent de tels traumatismes recherchent des solutions personnelles pour survivre et c'est comme s'ils levaient alors les mains au "ciel" et essayaient de capter des informations, des aides de l'invisible, hors de la matérialité qui leur échappe alors complètement ; d'après mes observations, la volonté de survivre va les amener à se tourner hors de la réalité ; cela aurait pu aussi se traduire en maladies dites mentales comme la schizophrénie (vivre dans une autre réalité qu'on crée à dessein).

 

 

 

2° Cas de chiens qui aboient la nuit

Je détecte et "corrige" dans une maison des champs électromagnétiques analogues à ceux de l'exemple précédent mais qui se trouvaient à l'endroit précis où dormaient les chiens (cave) ; à la fin de la visite, j'apprenais que ces chiens aboyaient toutes les nuits seulement et depuis que le propriétaire avait aménagé dans cette maison ; je le rassure quand au fait qu'ils n'aboieront plus, ce qui effectivement se passa.

 

 

 

3° mémoire des murs, des objets et psychogénéalogie

 

 

 

"Repas de Famille" (1972) dessin de Léon Markarian

 

Le cas d'une belle-mère décédée qui a habité la même maison que sa belle fille ; la belle-mère avait l'habitude de s'étouffer en mangeant Cette belle-fille s'assied toujours à l'endroit où s'asseyait sa belle-mère défunte. Quand elle est assise à cette place, elle s'étouffe aussi en mangeant.
Il faut savoir que son mari en l'épousant a comme épousé en quelque sorte sa mère : l'épouse est souvent le miroir de sa mère pour un homme. Il va tenter de résoudre avec elle des situations conflictuelles non résolues avec sa propre mère. La belle fille  habitant la maison de sa belle-mère cela génère ce qui psychogénéalogiquement (vivre dans les meubles ou la maison de ses ancêtres) est considéré comme un inceste psychologique. Son affection pour son mari la pousse à s'identifier involontairement à sa belle-mère jusqu'à en reproduire ses habitudes ; ce « mal à dire » d'étouffement était d'autant plus fort que cela se produisait  plus facilement lorsque toute la famille est réunie. Ceci montre bien la force de cette mémoire familiale guidée par ce que Ann Ancelin Schützenberger appelle "la loyauté familiale invisible".

 

Cet autre exemple d'une dame qui toutes les nuits est réveillée par l'image, le spectre d'un homme qui passe devant son lit ; à ses côtés son mari ne voit rien et ne semble pas dérangé par un tel phénomène. Toutefois, je ne ai appris la nature de ce qui précède qu'après avoir, comme d'habitude, testé et apporté à l'aveugle des "corrections" bioénergétiques à la maison et à ses habitants, via l'analyse et le partage final de ce qui a été trouvé dans le cadre de mon travail. Travaillant sur plan (qui reflète toujours la mémoire énergétique exacte du lieu), je détecte à un endroit précis, qui se révèle après être l'endroit de la chambre à coucher en question où la personne est mise en présence de ce spectre, un signal sur l'antenne de Lecher (4,2) et qui correspond à la détection de ce genre de "présence". Non seulement le spectre ne s'est alors plus manifesté mais la personne, comme cela était approprié est venue me consulter en psychothérapie pour comprendre pourquoi cela lui arrivait à elle et pas à son mari. Rapidement, elle a pu se désocculter et avec émotion le fait qu'elle n'avait pas fait le deuil de son GPP qui l'avait beaucoup aidée enfant et adolescente ; elle a alors ms en route un processus de finalisation du travail du deuil de son GPP et avec succès.

 

 

4° Mémoire de pendu

                                                           

 

Je teste toujours à l'aveugle et sur plan pour déterminer la mémoire de signaux stressants dans un habitat ; pour ce faire je balaye un plan fait à la main par les occupants ; a ma demande ce plan n'indique que des murs et des baies (fenêtres, portes) pour ne pas que mon mental induise le résultat. Je veille aussi à ce que personne ne me donne d'indication sur l'histoire, le vécu de la maison, de la famille etc. C'est seulement à la fin, lorsque tout a été testé, analysé et corrigé que pour optimiser et valoriser ce qui a été mis à jour, je demande alors ce qui est souffrant, était à la base de ma demande d'intervention ...  Je teste alors à l'aveugle l'identité du signal (qu'on retrouve dans la liste présente et disponible en téléchargement gratuit sur ce site. Ensuite, reportant la valeur de ce signal sur l'antenne de Lecher, cela permet à l'antenne de réagir à ce signal ;  je me rends à l'endroit testé et l'antenne m'indique par des micro balayages dans les trois plans l'endroit exact. (plus de détails sur ma manière de procéder).

En procédant donc de la sorte dans une grande demeure, mon antenne m'indique un endroit qui, sur place, correspond précisément au coin supérieur gauche d'un large dressoir ; j'avais détermine le signal généré et qui était de 2,0 et puis donc sur l'échelle de l'antenne de Lecher ; dans la liste présente,  vous pourrez lire que ce signal indique une mémoire de mort ; nous ouvrons alors le tiroir et je découvre une véritable corde de pendu qui avait servi à un parent de la famille pour se donner la mort.

Un autre exemple du même genre sous forme de témoignage et qui met en évidence le rapport entre le vécu de la personne et le type de mémoire détectée :

 "Je me rappelle très bien quand tu l’as fait pour la maison (...). Ou tu avais détecté sur plan la corde de pendu qu’un de mes colocataire A. avait accroche dans la cage d’escalier, et ainsi une affiche qui disait " j’ai bu , j’ai roulu, j’ai mouru " , et qui avait été mise a cote de la porte d’entrée . D’ailleurs maintenant que je m’en rappelle, ce garçon était tellement négatif, je pense qu’il était vraiment le seul dans la maison à être assez inerte dans la  vie, il venait de terminer ses études de cinéma, et étais au chômage … Il ne faisait pas grand-chose de ces journées a part regarder la télé… Il était vraiment dans une phase d’auto destruction". (autres témoignages)

 

 

Sommeil perturbé lié à un secret de famille

 

L'approche de la Géobiothérapie peut aussi permettre l'émergence de secrets, d'informations qu'on n'a pas cru bon ou tuile de transmettre à la personne qui en est le "fusible" et qui sont liés à sa naissance ou à ce qui a été  réactivé de quelqu'un d'autre : ils peuvent générer un inconfort permanent comme un sommeil perturbé et ce depuis la naissance. En fait, cette approche bien conduite permet de mettre au jour les informations stockées dans la mémoire des murs, des objets et des empreintes énergétiques diverses associées. Lors d'un travail en géobiothérapie, je veille à ignorer les raisons pour lesquelles on me fait intervenir ni l'histoire et le vécu des habitants ; cela permet de travailler à l'aveugle et rend les résultats d'autant plus crédible et interpellant pour les habitants.

Lors de l'une de ces interventions, je découvre un champ électromagnétique subtil qui exprime une mémoire de mort (2,0 sur l'antenne de Lecher) dans une armoire jouxtant à moins de 50 cm la tête de lit de la fille (unique) de la maison. Parti à la recherche de ce qui garde une telle mémoire stressante, on ne trouve rien. Suivant la demande des habitants, à la fin de ma visite, je questionne ce que cela pourrait bien signifier par rapport au vécu de leur fille. Rapidement, sa mère livre avec émotions devant sa fille ce qui constituait des secrets pour sa fille : les conditions de sa naissance (cordon autour du cou et décès brutal de son grand-père maternel à la fin de la grossesse). J'apprends alors que sa fille n'était jamais arrivée à bien dormir depuis la naissance ! Quelques semaines plus tard, le père me téléphone et fier de sa découverte, m'annonce, qu'intrigué par ce "signal de mort", il a précédé à une fouille minutieuse de l'armoire incriminée : tout au fond en dessous du carton protecteur, une enveloppe qui contenait ... le cordon ombilical séché et donc aplati de leur fille !

 

 

 

Etonnantes (en apparence) mémoires des murs et des objets

(entrant aussi en résonance avec la mémoire cellulaire).

 

                                                                                        Un atelier organisé sur le thème de la Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                                                                       et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat ;

                                                                                                         vu le succès, il  est désormais programmé chaque année.

 

 

En lien avec la Newsletter, cette rubrique complémente les exemples précédents donnés et pour mieux en comprendre la portée, lisez le texte descriptif général auquel ils se rapportent. Plusieurs fois par moi, vous y découvrirez de nouveaux exemples vécus. Certains éléments matériels ont été volontairement changés dans le but de préserver l'anonymat des personnes impliquées (ce qui ne modifie en rien la pertinence de leur contenu).

 

 

- SOUFFRANCE ANIMALE

En promenade sur le ravel,  dans la région de Matagne-la-Grande (près de Couvin en Belgique fin des années 1990), je découvre ce que je crois être un dolmen, certes de petite taille. L'ayant testé à l'antenne de Lecher, je suis surpris par le niveau énergétique très bas et cela quelque soit l'endroit testé (dans et autour de ce "dolmen"). Afficher l'image en taille réelleJe teste alors à l'aveugle les mémoires inscrites dans cette pierre. A ma stupéfaction je détecte à l'aveugle un signal de 5,35 (sur l'antenne de Lecher) et dont la présence atteste d'une "souffrance animale" ; en fait, "mon franc tombe" : je me trouvais devant une …. pierre de sacrifice ! Ce même signal, je l'avais eu à un endroit précis d'un réfectoire d'un centre de développement personnel situé à Glabais (Ferme Saint-Pierre)° : interpelé par la détection d'un tel signal à cet endroit (il n'y avait aucun objet), Bernadette m'annonce que je me suis pas trompé ; en effet, mon antenne de Lecher avait bien indiqué l'emplacement précis où l'ancien propriétaire des lieux abattait (selon la réputation qu'il en avait) sauvagement ses animaux !

                                ° Bernadette, la propriétaire des lieux m'a autorisé à livrer ces détails.

 

   

    Eglise de Glabais jouxtant la ferme Saint-Pierre

 

Lors d'une session (2007) du stage de Géobiothérapie, un stagiaire découvre le même signal sur le plan de sa maison, qu'il avait réalisé à la main, comme préconisé pour y inscrire inconsciemment les mémoires cachées destinées à être identifiées : l'endroit précis est un palier de l'escalier ; l'absence d'objet et de décoration particulière à cet endroit rendent perplexe le stagiaire qui croit, dans un premier temps, s'être trompé. Lors de la suivante journée de stage, il nous apporte la réponse : son épouse lui avait rappelé qu'à cet endroit précis, quelques années avant, se sont battus à mort des chinchillas (en cage) !

 

 

 

 

Revenir au début de cette rubrique (exemples de mémoires des mur)

Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

Combien de temps de telles mémoires restent-elles actives ?

En savoir plus sur les mémoires des murs et des objets.

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------

 

 

- EmpreinteS de mort (effective ou risquée)

 

Très souvent, les gens pensent en le redoutant que leur maison pourrait souffrir des mémoires agissantes de personnes qui y sont mortes. Mon expérience m'a montré qu'on en dénombrait que de l'ordre de 10 % des maisons visitées.  Le bon sens commun qui observe l'interaction de tout sur tout, se reflète aussi derrière ce proverbe chinois : "On ne peut cueillir une fleur sans déranger une étoile." Plus tard, c'est la physique quantique qui donnera à cette constatation une confirmation scientifique : au coeur de l'atome, les plus de 200 particules (découvertes à ce jour) communique entre elles dans une grande "danse" (selon l'appellation scientifique) et ce sont comme d'innombrables lignes téléphoniques qui en assurent les liaisons.

 

Cela a fait très justement dire au Physicien quantique Jean Emile Charon : "Dans l'univers, chaque atome est relié à tous les autres atomes, à travers la substance (esprit) de l'anti-matière. Toute connaissance est potentiellement accessible à chaque atome de l'univers" ; quant à elle, le Pr Jacqueline Bousquet en précise la forme : il s'agit de champs informationnels dont le magnétisme est en quelque sorte le plateau qui les porte (plus de détails sur la physique quantique et ses liens avec le psychisme).

 

Il faut avoir en tête que la plupart des lieux (surtout en zone ancienne d'habitat) comportent des mémoires des personnes qui y ont vécu mais sans pour autant que cela perturbent en quoi que ce soit les habitants suivants. En effet, les interactions ne sont en fait "parlantes" que s'il y a un effet émetteur-récepteur : il est incontournable que le récepteur qu'est l'un des habitants donne une prise adéquate à l'émetteur (se branchant en quelque sorte sur la fréquence émise). Pour de telles empreintes de mort agissantes, j'ai toujours observé qu'il y avait chez la personne qui y est sensible, une résonnance particulière dans son propre vécu. Dans tous les exemples qui suivent ce sera donc le cas (même si cela n'a pas été explicité).

 

- OBJETS : ces mémoires peuvent s'y mettre comme assurant alors le gardien d'un événement traumatisant et destinée à servir de balise future de nature à permettre à la personne de libérer la blessure émotionnelle (seulement lorsque son inconscient sera prêt) et  occultée dans un premier temps.

 - TAM-TAM africain : derrière une tenture qui divisait la pièce principale en deux, je découvre (sur plan et donc à l'aveugle) une mémoire de mort (2,00 sur l'antenne de Lecher) qui s'avère être stockée dans un tam-tam africain que la propriétaire à ramené d'Afrique ;  cette personne me fait alors part qu'elle avait de peu échappé à la mort suite au lancement d'un couteau qui avait finalement atterri sur le tam-tam : la peau trouée en attestait... ; le fait que la personne l'avait conservé témoigne qu'elle avait (inconsciemment) assigné une mission future à cet objet : lui permettre de se libérer tout à fait de cet événement traumatisant, lorsqu'elle se sentirait prête et en l'occurrence, à l'occasion de cette intervention en géobiothérapie.

 

- DESSIN MURAL : sur un mur d'une pièce que je n'avais pas visitée, je découvre (sur plan et donc à l'aveugle) une mémoire de mort (2,00 sur l'antenne de Lecher) : il représentait des noeuds coulants marins mais à sa vision, les personnes étrangères à la famille manifestaient souvent un certain émoi car cela suggérait immédiatement pour elle la mort par pendaison.

 

 

Voici le rappel d'un témoignage présent plus haut concernant une affiche qui se trouvait à côté d'une corde de pendu : 

 "Je me rappelle très bien quand tu l’as fait pour la maison (...). Ou tu avais détecté sur plan la corde de pendu qu’un de mes colocataire A. avait accroche dans la cage d’escalier, et ainsi une affiche qui disait " j’ai bu , j’ai roulu, j’ai mouru " , et qui avait été mise a cote de la porte d’entrée . D’ailleurs maintenant que je m’en rappelle, ce garçon était tellement négatif, je pense qu’il était vraiment le seul dans la maison à être assez inerte dans la  vie, il venait de terminer ses études de cinéma, et étais au chômage … Il ne faisait pas grand-chose de ces journées a part regarder la télé… Il était vraiment dans une phase d’auto destruction".

 

- LIEUX :

- MAISON DU PENDU : sur plan je découvre dans une maison dont je ne sais rien (comme à l'accoutumée) un endroit sous l'escalier où se trouve une mémoire de mort (2,00 sur l'antenne de Lecher). Le jeune-homme de la maison me fait part que la nuit il entend du bruit qui vient de cet endroit et m'apprend aussi que la maison s'appelle la maison du pendu parce qu'un ancien locataire s'est pendu précisément à cet endroit. il est le seul à entendre ces bruits et l'explication qui en a été donnée est qu'il a failli mourir à la naissance, étranglé par le cordon ombilical. Voici une autre histoire de mémoire de pendu avec cette fois l'objet qui a servi...

- SALLE DE BAIN : sur plan, j'identifie une mémoire souffrante liée à la mort (2,00 sur l'antenne de Lecher) dans une salle de bain située au second étage d'une maison ; c'est à cet endroit, me raconte la personne, que deux ans auparavant elle avait perdu son enfant (fausse couche) ; depuis, lors elle désertait cette pièce et n'avait jamais pu aborder ce sujet avec son mari. Cette identification lui a permis d'entreprendre alors un travail complet de deuil avec son mari. 

- JARDIN : sur plan, je découvre une mémoire souffrante liée à la mort (2,00 sur l'antenne de Lecher) à un endroit précis du jardin : me rendant sur place, la personne m'apprend avec beaucoup d'émotion que c'était précisément là que son mari avait enterré sa fausse couche l'année précédente ; ce sera alors l'occasion d'un travail en couple pour parachever le deuil de cet enfant et consécutivement, l'effacement totale de cette mémoire souffrante.

 (en savoir plus sur les empreintes de mort).

- CAVE :  sur plan, je découvre dans la cave d'une habitation  une mémoire souffrante liée à la mort (2,00 sur l'antenne de Lecher) interrogeant le propriétaire des lieux, il m'avoue s'y être rendu très souvent  (dans le passé) habité alors par des pensées suicidaires ; ressentant alors comme de fortes chaleurs dans son corps, il y évacuait son mal-être en faisant d'amples mouvements des bras.

 

Revenir au début de cette rubrique (exemples de mémoires des mur)

Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

Combien de temps de telles mémoires restent-elles actives ?

En savoir plus sur les mémoires des murs et des objets.

 

-------------------------------------------------------------------------

 

 

- EmprEINTES musicales

 

     - La guitare magique  : en 1995, lors d'un séjour à Paris, je suis hébergé chez un guitariste connu. C'est la personne qui m'accompagnait pour suivre ces stages qui m'avait introduit chez lui. Dès mon arrivée, j'ai été invité à intervenir sur l'une des deux guitares de mon logeur, de marque Yamaha, vu qu'elle sonnait  nettement moins bien que l'autre (de marque Ramirez). Plutôt que d'opérer moi-même, j'ai pris du temps à expliquer au guitariste (en demande très forte de pouvoir y arriver lui-même), de quelles façons très concrètes il pouvait arriver à effacer les mémoires indésirables de sa guitare dans le but de la faire mieux résonner. Après s'y être appliqué,  il s'est mis à en jouer pour en jauger le résultat. Arriva 'en trombe', depuis la cuisine contigüe  elle se trouvait, son épouse  qui lui demanda, interloquée : "mais sur quelle guitare joues-tu donc ?" ; elle déclara ne pas reconnaître le son initial de la guitare et s'étonna de la qualité sonore qu'il en ressortait à présent et qui rejoignait le ressenti de son époux, large sourire de contentement aux lèvres.

 

        - LE VIOLONCELLE ENCHANTE :    milieu des années 90, je participe à un enregistrement CD d'un artiste allemand très connu dans l'Eglise St Marc à Uccle (utilisée souvent comme studio d'enregistrement) ; dès mon arrivée, le producteur de disque me présente comme quelqu'un qui peut agir sur les instruments (magnétisme) ; vu l'insistance du violoncelliste à intervenir ainsi sur son instrument, je m'exécute (hors sa présence) ; ensuite, quelle ne fut pas son étonnement en entendant les sons produits d'un instrument dont il découvrait des qualités optimisées...

 

 

 

         - LE piano métamorphosé : dans ma précédente activité, je m'occupais de vendre et d'assurer la maintenance de pianos de concert. Je venais de vendre (1983) à l'Université Libre de Bruxelles un demi-queue qui devait servir pour les concerts du midi ainsi que pour les concerts  retransmis par RADIO 3 (programme de musique classique). Après avoir essayé le piano quelques heures avant sa prestation (enregistrée), un pianiste se plaint du son de l'instrument dans le médium haut, qui ne lui plaisait pas du tout. Je l'invite à aller prendre une collation à l'extérieur. De retour une demi-heure après,  le pianiste essaye le piano et est médusé : comment avais-je pu en un aussi court laps de temps résoudre complètement le problème et en plus améliorer le toucher sur toute l'étendue du clavier ? Sachant qu'il n'était pas prêt à connaître la nature de mon intervention (magnétisme), ce qui aurait pu le perturber ensuite et affecter sa prestation, j'ai simplement répondu que j'avais fait ce qui était approprié.

 

 

 

Revenir au début de cette rubrique (exemples de mémoires des mur)

Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

Combien de temps de telles mémoires restent-elles actives ?

En savoir plus sur les mémoires des murs et des objets.

 

-------------------------------------------------------------------------

 

 

- Facteurs d'insécurité

 

    Cheminement physique de l'attaque : c'est une empreinte énergétique qui crée la plupart du temps de l'inquiétude chez ceux

       qui en sont les récepteurs ; le signal 8,3 capté à l'aveugle et reporté sur l'antenne de Lecher indique la présence d'un stress particulier

       dont le commun dénominateur serait la manière concrète (physique) avec laquelle se construit ce qui est ressenti comme une attaque

        précise et redoutée. Comme d'habitude, l'intervenant expérimenté qui utilise pour y arriver l'antenne de Lecher n'en aura été

        que l'intermédiaire (rappel : ce sont en fait les habitants présents lors de la séance de Géobiothérapie qui utilisent en quelque sorte

        le "canal" du géobiothérapeute pour mettre au jour de telles mémoires ou informations occultées ou partiellement conscientisées).

 

     Cas rencontrés de cheminements physiques de l'attaque (8,3):

 

       -  Un redoutable intrus :

           Découvert (sur le plan réalisé par un des 'habitants) au troisième étage d'une maison, dans un coin précis d'une chambre,

           ce signal a indiqué précisément l'endroit atteint par la mérule (le "champignon des maisons") qui s'attaquait au bois

            vu des conditions particulières d'humidité excessive.

           Après cette découverte, le propriétaire m'avoue alors que c'est la raison pour laquelle il m'avait fait venir de bien loin d'ailleurs

           (la maison est en Bretagne) et qu'il était particulièrement stressé à l'idée que toute la maison soit atteinte par la mérule.

           La personne m'a révélé alors qu'il était en procès avec les propriétaires précédents (vice caché) mais la discussion qui a suivi

           a permis de révéler les résonnances particulières dans son propre vécu personnel et psychologique. et d'y apporter

           suivant le souhait des habitants, un accompagnement psychothérapeutique approprié.

 

        -  Passage facilité :

            Mis au jour dans les conditions habituelles (sur plan), il s'agit d'un endroit qui donne un accès vers la route, au travers d'une haie

            discontinue et qui sert de clôture à une grande propriété :la haie n'arrivait pas à pousser suffisamment à cet endroit.

            La propriétaire des lieux me fait alors part de ce qu'elle avait constamment peur qu'un étranger ne pénètre précisément par cet endroit !

     

        Escalier dangereux :

            Escalier dangereux de la cave : endroit précis où les marches se décomposent (mélange bois et maçonnerie)

            et qui a aussi été déclaré ensuite comme étant le gros facteur de stress chez l’un des habitants (femme enceinte).

 

        -  cabine électrique à proximité :

            Présence d'une cabiné électrique à moins de 30 mètres de la maison ; le propriétaire était persuadé que cela  générait un champ

            électromagnétique nocif pour la maison et ses habitants. A l'aveugle, je détecte sur plan (retourné) que ce signal sur la porte d'entrée

            côté jardin et à la perpendiculaire, la vue de la cabine en question. Heureusement, à l'analyse avec un appareil de détecteur de champs,

            il s'est avéré de cette cabine, aucun champ électromagnétique n'était émis et même à 50cm de son mur d'enceinte.

            En pareil cas, il faut encore observer qu'un tel effet nocebo se comporte comme s'il y avait une nuisance alors qu'il n'en est rien

            sur le plan objectif.

          

 

(A SUIVRE)

 

Revenir au début de cette rubrique (exemples de mémoires des mur)

Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

Combien de temps de telles mémoires restent-elles actives ?

En savoir plus sur les mémoires des murs et des objets.

 

Au regard de la pratique géobiothérapeutique et psychothérapeutique, les personnes qui restent sensibles, d'une manière souffrante s'entend, à des phénomènes déterminés de type mémoires des murs, des objets, le resteront aussi longtemps qu'elles n'auront pas pu mettre en lien la résonnance précise dans leur propre vécu souffrant et qu'elles s'en seront libérées entièrement :

 

J'ai eu souvent des personnes qui avaient fait appel à différents géobiologues qui ne s'occupaient que de l'aspect allopathique (prétendre et n'agir que sur les effets extérieurs) et qui avaient pu dans un premier temps se trouver libérées ; cependant, les phénomènes revenant, elles ont dû faire appel à quelqu'un comme moi.


On peut expliquer de tels échecs par des phénomènes de type placebo : parmi de telles personnes qui en ont été libérés (sans travail personnel et liaison à leur propre vécu), ils s'en trouvent peut-être :


 1° qui ont pu résoudre (consciemment ou pas) entre-temps ce qui avait généré le malaise,.
     (mais sans préjuger qu'un tel symptôme ne réapparaisse ensuite étant donné, en l'espèce,

     que la situation programmante n'aurait donc pas été solutionnée, ce qui arrive souvent),

 2° qui ont été en contact entre-temps avec des événements qui ont apporté (consciemment ou pas)
      une solution à leurs malaises (même remarque que point précédent) ;

 3° qui ont bénéficié de l'effet placébo tributaire du charisme de celui qui est intervenu en géobiologie, voire comme exorciste ;
      c'est ainsi, que, par exemple, le fait que la vie aura apporté de ce fait ou concomitamment des événements salvateurs
      comme solutions (conscientisées et ou pas) aux situations conflictuelles qui s'étaient somatisées en malaises
      (au cas ou la situation programmante n'aurait pas été résolue le symptôme disparu ne pourra que réapparaître plus tard

      à la faveur d'une situation conflictuelle propice à redéclencher le malaise ).

C'est exactement ce qui se passe quant il s'agit de somatisations conduisant à des maladies par exemple.

Rechercher (uniquement) dans le passé des maisons ou dans l'environnement (au sens large) des personnes , me paraît insuffisant car la résonnance avec un ou plusieurs de ses habitants n'a alors pas été prise en compte et libérée : ici comme ailleurs on a à faire au tandem victime-bourreau : il ne sert à rien de libérer le bourreau de sa tâche (mémoire des murs voire fantôme ....) si la personne qui en souffre (et cela peut n'être qu'un seul des habitants) conserve un programme psychique qui est toujours actif ,  j'ai observé alors qu'elle va comme rappeler au "travail" la "mémoire des murs" en question. 'La vie ressert les mêmes plats mais de plus en plus épicés", dit le dicton populaire.

 

     Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

 

-------------------------------------------------------------------------

 

 

Echantillon de témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique

- "Et figurez vous que je pense à vous bien souvent ces derniers temps.  En effet , lors d'une de vos visites, nous  avions discuté des problèmes d'eau dans la maison. Vous aviez sorti votre 'baguette' pour m'indiquer les endroits où l'eau se trouvait. Je peux vous rassurer vous n'en avez loupé aucun.  La trajectoire que vous avez tracée reprend le parcourt des différentes veines que j'ai pu identifier (tâches dans les murs, présence de puits dans les maisons voisines , etc...)"

- "Vous êtes venu chez nous (…) procéder a un examen de la maison. Je vous ai alors parle de problèmes avec des arbres plantes au jardin et qui ne poussaient pas bien du tout. Sur vos conseils, j'ai enlevé des jantes en aluminium que je plaçais systématiquement autour du pied de chacune de mes plantations. Depuis, les quatre arbres en question sont en pleine forme !!"

- "Je ne suis plus réveillée à heure fixe et sens qu'après ton passage et le mien, la petite âme ne revendique plus.  Mais il me reste quand même cette histoire de gd père à régler... j'y travaille !" [Ndlr : suite à un travail sur place en géobiothérapie avec la libération d'une "énergie en errance" ]

- "Je me rappelle très bien quand tu l’as fait pour la maison (...). Ou tu avais détecté sur le plan la corde de pendu qu’un de mes colocataire A.  avait accroche dans la cage d’escalier, et ainsi une affiche qui disait " j’ai bu , j’ai roulu, j’ai mouru " , et qui avait été mise a cote de la porte d’entrée . D’ailleurs maintenant que je m’en rappelle, ce garçon était tellement négatif, je pense qu’il était vraiment le seul dans la maison à être assez inerte dans la  vie, il venait de terminer ses études de cinéma, et étais au chômage … Il ne faisait pas grand-chose de ces journées a part regarder la télé… Il était vraiment dans une phase d’auto destruction"

-"Mon épouse et moi-même avons beaucoup apprécié votre honnêteté intellectuelle et la qualité de votre approche lors de votre venue à notre maison il y a quelques mois."

- "Je tiens à vous féliciter du travail et du professionnalisme dont vous semblez faire preuve dans ce domaine intéressant et porteur. "

- "Le « don » que vous possédez a permis de m’aider à arrêter l’autodestruction de ma chienne (qui développait une anémie hémolytique auto-immune. Ma chienne se porte maintenant à merveille. L’analyse de la maison a révélé une historique incroyable de la vie de famille. Historique qu’il était important de découvrir et connaître pour en arrêter le schéma évolutif .A certains moments de ma vie actuelle , je me dis « Ah , si j’avais connu ce que je sais maintenant , ma vie aurait été différente , plus sereine ». A cette réflexion vous m'avez répondu : "c’est certainement la vie que vous avez vécu , les difficultés que vous avez dû surmonter , les luttes que vous avez engagées , qui vous ont amenée à ouvrir des livres que vous auriez jamais lus autrement, à y dénicher les phrases dont vous aviez besoin pour émerger de toutes ces difficultés".

- "Je vous envoie maintenant ce mail pour vous dire combien nous sommes contents de votre passage dans notre maison. Cela fait 2 ans que notre fils, maintenant âgé de 6 ans, est suivi en microkiné et en O.B.S .parce qu'il est tout le temps malade. En fait, son thymus ne travaillant pas assez, son immunité est bien en-dessous de la normale......Il prend différentes choses, est vu en microkiné tous les 3 semaines....mais à chaque fois, son état n'était pas satisfaisant!  Depuis que nous avons effectué les changements que vous nous avez recommandés dans la maison, tout a changé avec lui! Pour la première fois, depuis 2 ans de traitement, son immunité est remontée dans la normale pour son âge. En fait, le noeud du problème était que son thymus encaissait trop de pollution électrique et de ce fait s'affaiblissait. Merci pour vos conseils et chapeau pour votre travail.....Maintenant, enfin, un rhume reste un simple rhume chez notre fils! Et il est beaucoup plus résistant. Bonne continuation."

    (Témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique ; découvrir d'autres témoignages)

        Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

 

        L'émission "Reporters" : "CA COULE DE SOURCE...", diffusée après le JT de RTL-TVI

        (vers 19h45 le vendredi 4 janvier 2008) a permis de me voir en train d'expliquer le travail en géobiothérapie : voir la vidéo ;

        une des autres collaborations avec RTL a consisté à faire la démonstration de la présence et du traitement d'une veine d'eau.

 

                                                                                   Un atelier organisé sur le thème de la Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                                                                       et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat ;

                                                                                                         vu le succès, il  est désormais programmé chaque année.

 

 

 

Sources complémentaires :

 

Document vidéo sur une maison hantée : à vous de juger...

 

"Pourquoi je suis mal dans ma maison" : découvrir les principales sources de pollutions géobiologiques.

Plus de détails sur le travail en géobiologie : "Géobiologie ou Géobiothérapie ?".

 

Plus de détails sur les nocivités réelles des GSM (portables) ; livres existant sur le sujet.

Prendre connaissance de la fiche auto-thérapie relative à l'utilisation du GSM (portable).

Une pétition européenne pour limiter les pollutions dues aux antennes relais.

 

En savoir plus sur les causes, les précautions à prendre dans sa maison concernant l'électricité domestique avec la référence de livres sur le sujet.

Autre lien intéressant offert par "Nouvelles Clés " : ' la Fée Electricité' .

En savoir plus sur l'hypersensibilité à l'électricité et ses conséquences pour la santé.

 

Découvrir sous forme d'une fiche pratique, comment faire pour mieux dormir en optimisant soi-même les paramètres géobiologiques.

 

Lire aussi les dangers encourus quand on se trouve à la station d'essence, portable allumé

 

Découvrir pourquoi ne pas utiliser de "prothèses " dans le cadre de corrections géobiologiques.

Découvrir le travail de géobiothérapie sur place

 

Ateliers  et conférences proposés ; pour les dates consulter l'agenda.

 

 

 

 

 

 

 

Pour les dates des conférences, ateliers, voir l'agenda

Retour page de présentation de Baudouin Labrique

 

 

Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

                               Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  - Développement personnel

                                                                               envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

 

                                                                                        Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                                                                                  laissez-nous votre adresse

                                                                                                                                                             en cliquant ici

                                                                                                                                   et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

 

                                                                                                                    Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

                                                                                                             avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

                                                                                                                               ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

                                                                  Découvrir ce que nous proposons en séance,

                                                                                        pour le travail de géobiologie sur place

 

                                                                                                                retour à laa page d'accueil

 

 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets : (ordre alphabétique des sujets) 

Dernières mises à jour : ¨  

Le petit garçon qui faisait des "rêves" angoissants

Chiens qui aboient la nuit

mémoire des murs, des objets et psychogénéalogie

Mémoire de pendu

Sommeil perturbé

¨ Autres cas vécus par thème :

souffrance animale

* empreintes de mort :

           -  tam-tam qui parle-

 -  dessin mural

                                                                   * lieux :

         -  maison du pendu

   salle de bain

                                                                                                      -  jardin

                                                                                                       -  Cave

* empreintes musicales

                                                                      guitare magique

violoncelle enchanté

 - piano métamorphosé

Facteurs d'insécurité  :  cheminement physique de l'attaque

  un redoutable intrus  

passage facilité

¨ - escalier dangereux

 

¨ Pourquoi le travail allopathique en géobiologie ne marche pas

¨ Echantillon de témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique en Géobiothérapie

Document vidéo sur une maison hantée (à vous de juger)

Aperçu des liens et des activités proposées en rapport avec l'habitat

Voir le texte descriptif général auquel se rapportent ces exemples.

Une question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord