Magnétisme de l'habitat
,

Mémoires des murs, des objets, traces SUR SOI

qu’avez-vous à nous dire ?

ou comment rééquilibrer énergétiquement son habitat, les objets

et les empreintes sur soi-même grâce au magnétisme.

 

Vous êtes sur le site de Retrouver Son Nord

 

accès routier pour se rendre aux centres

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur "Mémoires des murs"

et N°1 sur Google (recherche sur" magnétisme de l'habitat")

 

 

 

« Fantôme. Signe extérieur évident d'une frayeur interne. »

Le Dictionnaire du diable de Ambroise Bierce

Vu ce qui sera mis en évidence plus bas par rapport aux nécessaires résonances personnelles en confrontation avec la manifestation de tels phénomènes qui génèrent la plupart du temps de la peur, il faut donc mettre en lien de tels phénomènes avec une "frayeur interne" qui n'est donc que la résonance étroite d'un vécu personnel occulté et qui est réveillé par la même occasion.

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets : (ordre alphabétique des sujets) 

Dernières   mises à jour : ¨  

Résumé

Témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les mémoires des murs, des objets

¨ Pourquoi le travail allopathique de certains géobiologues ne marche finalement pas

¨ Echantillon de témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique en Géobiothérapie

Aperçu des liens et des activités proposées en rapport avec la géobiologie

Exemples de manifestation de mémoires des murs etc...

FAQ (aperçu des questions avec lien vers les réponses)

FAQ (questions & réponses)

Humour

Une question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

 

Baudouin Labrique et la géobiothérapie

dans l'émission "Reporter"

du 4 janvier vers 19h45

voir la vidéo

 

 

 

RESUME :

Certaines mémoires imprègnent les murs de toutes les habitations et influencent souvent les personnes mais d’une manière interactive, mais elles ne sont pas des phénomènes inexplicables et inévitables comme on le croit trop souvent : elles sont accessibles à l'étude et à l'identification par des géobiologues expérimentés ou plutôt par des géobiothérapeutes.

 

Elles se manifestent d'une manière très précise, sous la forme de champs électromagnétiques décelables suivant le savoir-faire du géobiothérapeute ; il opérera de préférence à l'aveugle pour ne pas influencer ce qu’il teste. Comment arriver à traiter ces mémoires, mettre au jour leurs significations, les raisons de leur présence et de leurs influences spécifiques ? Les géobiothérapeutes arrivent à mettre en jeu un savoir-faire thérapeutique pointu qui vise à permettre aux habitants de les relier avec leurs vécus (passé personnel et transgénérationnel).

Ces mémoires se traduisent, par exemple, au travers d'une impression de charge pesante, de mal-être et elles peuvent être stressantes ; elles ont une incidence défavorable sur la qualité énergétique du lieu de vie comme sur la qualité de vie des personnes qui en sont les cibles. Envahissant le cadre intime du lieu d'habitation, certaines étaient présentes avant l'arrivée des habitants ; d’autres sont apparues ensuite comme des empreintes énergétiques liées à des événements familiaux importants. Cependant, elles n’affectent alors que les habitants qui ont en eux une sorte de profil psychique en résonance.

Dans un habitat perturbé, il y a des endroits où l'on se sent bien et d'autres, au contraire, que l’on n’aime pas fréquenter. Les animaux sont aussi très sensibles à de tels phénomènes, ce qui peut les conduire à ne pas vouloir pénétrer dans certaines pièces ; après "correction" appropriée de ce type de lieu et effacement des traces énergétiques sur les annaux concernés, on observe la plupart du temps que ces derniers les réintègrent sans crainte. Parfois, en pareils cas, on peut percevoir la sensation étrange d’une présence particulière, comme si l’on était observé ; cela peut alors s'accompagner de phénomènes physiques tels que des souffles d'air, une impression soudaine de fraîcheur, des odeurs particulières (dont on ne vient jamais à bout avec des moyens classiques), des bruits, (Poltergeist), des lueurs, voire des déplacements d'objets, etc.

 

Lorsque de telles énergies, souvent perçues comme malfaisantes, sont présentes dans un lieu, elles peuvent diminuer de manière importante le niveau vibratoire général de la maison et ainsi en réduire grandement sa qualité à maintenir ses occupants en bonne santé, à favoriser une bonne récupération et un bon sommeil. Cela peut aussi se traduire au travers de dysfonctionnements divers dans les circuits électriques, comme dans la circulation de l'eau (arrivée et évacuation), sans qu'évidemment la cause puisse être attribuée avec certitude à des phénomènes purement physiques.

 

La plupart du temps, ces mémoires expriment des empreintes énergétiques de diverses natures et réactivent des vécus émotionnels, des facteurs psychobiologiques, transgénérationnels ; cela peut aller jusqu'à l'impression qu'une "entité" est venue se loger en soi et dont  nous sommes dépendants, comme envoûtés d'une manière telle que nous estimerions en être les pures victimes ; en fait, leur analyse en profondeur au cas par cas, révèlent que c'est notre inconscient qui leur a donné le pouvoir d'interférer, ce qui se révèle finalement utile à condition d'en décrypter le sens personnel et d'agir adéquatement pour en supprimer les effets indésirables..

 

En revanche, après correction des lieux et autres interventions efficaces sur les résonances personnelles de ceux qui en sont perturbés (ce qui dépend d'abord de leur propre investissement), ces phénomènes perturbateurs disparaissent ; des améliorations de l'état physique, de l'état psychologique, du sommeil, etc. des habitants sont alors couramment observées.  Pour y arriver en profondeur et durablement, un accompagnement  approprié en géobiothérapie et quelquefois prolongé en séance individuelle, concourra à s'en libérer plus rapidement  ; à ce point de vue, de telles "possessions" s'avèrent utiles, de l'aveu de ceux qui s'en sont affranchis. En effet, à la manière de ce que font (utilement) certaines maladies, elles agissent comme des tentatives pour se libérer de sortes de “programmes” personnels souffrants (vécus particuliers qui ont entraînés des blessures émotionnelles non cicatrisées, la plupart du temps occultées et logées dans la petite enfance, voire dans le  ventre maternel…). 

Baudouin Labrique, géobiothérapeute.

 

Voici un premier exemple (autres  exemples)..
 

Comment se déroule une intervention en géobiothérapie

 

                                                                           

                                                                         

Retour au début de cette page

S'inscrire à la Newsletter

 

 

 

                                                              

 

 

© Baudouin Labrique

 

 

                                           

Un atelier est organisé sur le thème de la Géobiothérapie ; toutefois, en combinant la participation au stage

              de Radiesthésie avec ceux sur le Magnétisme, on pourra mettre à profit ce qu'on y aura acquis

                    concernant les tests ainsi qu'une partie des corrections géobiologiques à effectuer.

 

 

                                                                   

                                                                                Baudouin Labrique,

                                                                    les veines d'eau, l'antenne de Lecher

                                                                  et un témoignage de correction étonnant :

                                                              complément d'information suite à l'émission TV

 

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur "Mémoires des murs"

et N°1 sur Google (recherche sur" magnétisme de l'habitat")

                                                       

                                                                        

                                                                                           

FAQ (foire aux questions)

(voir les réponses directement)

  Une autre question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nordou utiliser le

- Qu'entend-on par Mémoires des murs, des objets ou empreintes bioénergétiques ?

- Est-ce que tout le monde est doué pour libérer les Mémoires des murs, des objets ?

- A quoi bon libérer ces mémoires ?

- Une journée d'atelier sera-t-elle suffisante pour apprendre à agir efficacement sur ces mémoires ?

- Qu'apprend-on durant la journée d'atelier ?

- Que pensent les scientifiques des Mémoires des murs, des objets ?

- Y a-t-il des livres à recommander sur le sujet ?

- Quels sont les avis exprimés de participants aux ateliers de Baudouin Labrique ?

 

Une autre question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

Consulter la liste complète des FAQ (sur tous les thèmes de ce site)

                                                         Un atelier organisé sur le thème de la Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                                           et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat.

 

 

 

 

 

 

"La mémoire de toute chose réside dans le magnétisme, porteur de l’information"

Jacqueline BOUSQUET
corps - Biologie, Biophysique,
Chercheur honoraire au C.N.R.S.

      "Nous sommes tramés dans un substratum d’ondes électromagnétiques, constitué par la superposition d’un champ magnétique et d’un champ électrique associés. Il n’y a donc plus d’antinomie : l’onde magnétique immatérielle représentant l’unité, se manifeste dans la dualité existentielle, matérialisée par les limites des formes, soit les polarités électriques qui créent une différence de potentiel garantie du vivant.
Dans des appareils tels que les ordinateurs, la mémoire — donc l’information — est codée dans le magnétisme. Ceci peut nous conduire à penser que, dans notre univers, le champ magnétique est le support de l’information et par conséquent gardien du « savoir ». Il est le garant du « je suis » immatériel par excellence, puisqu’il s’agit de la conscience, depuis la particule, la pierre, le végétal ou l’animal et jusqu’au psychisme humain.
        Ainsi, la théorie de J. Charon, physicien et philosophe se trouve confirmée : les quarks ne seraient que les composantes du champ magnétique support de l’information. Quant au neutrino, il serait le vecteur de ce même champ magnétique. Comme il est impossible d’arrêter le temps — le champ magnétique n’a pas de polarités séparées — il n’existe qu’un passé fait de mémoire (de souvenirs) et un futur !. Le magnétisme est à la base de l’univers et responsable de toute interaction puisque rien ne peut arrêter un champ magnétique.
        Nous savons aussi qu’un champ magnétique est toujours accompagné du champ électrique correspondant. La particule vectrice est le photon. Celui-ci est une particule énergétique qui matérialise l’onde informationnelle. C’est ainsi que l’on retrouve toujours et partout l’association des photons et des neutrinos rendant compte du magnétique et de l’électrique, inséparables.
        L’immatériel et le matériel sont donc toujours présents ensemble."
 
Jacqueline BOUSQUET

                                                                                                                                         

 

Ce sujet n'est que trop rarement abordé en conférence ou en atelier et pourtant ces mémoires qui imprègnent les murs de toutes les habitations et perturbent souvent les personnes qui y habitent, ne sont pas des phénomènes inexplicables ; malheureusement, beaucoup trop de géobiologues décrivent ces phénomènes comme étant à subir, plaçant erronément les personnes qui en souffrent en pures victimes (ce qu'elle ne sont réellement en rien comme on le verra plus bas) ; de ce fait, ils ne les traitent pas. De telles perturbations sont la plupart du temps décelées lors de mes interventions en tant que géobiothérapeute, appellation que je préfère de loin à "géobiologue", parce que plus large et de plus, comme déjà dit, mise en lien (moyennant leur assentiment), avec tout ce qui peut constituer le vécu des habitants (passé familial comme vécu personnel) :c'est ainsi que la géobiothérapie s'occupe du traitement des mémoires des murs, des objets et des interférences créées sur les habitants et donc bien au delà et plus en profondeur que ce que l'intervention  géobiologique. laquelle se révèle dès lors comme trop allopathique.

 

La "mémoire d'un mur" peut simplement se traduire par une impression de charge pesante, de mal-être liés au lieu et qui peuvent être stressantes, tout comme elles peuvent aussi donner l'impression d'habiter voire de posséder certaines personnes (comme "envoutées") et que l'on nomme (improprement) "entités" ; par le stress qu'elles génèrent, elles ont une incidence négative sur la qualité énergétique du lieu de vie comme sur la qualité de vie des personnes qui y sont en résonance. Elles envahissent parfois à un moment donné le cadre intime qu'est notre lieu d'habitation (à la faveur d'événements familiaux très perturbant, comme un décès , par exemple) ou y étaient déjà présents en partie, avant l'arrivée des nouveaux habitants ; mais il faut le redire : elles n'ont d'influence réelle que s'il y a de l'autre côté (chez les personnes qui en souffrent), une sorte d'autorisation, la plupart du temps inconsciente (voir plus bas). 

 

Comme chacun a pu le constater : il y a des endroits ou l'on se sent bien et d'autres, au contraire, qu'on a envie de quitter. Eponges éminemment énergétiques comme les tous jeunes enfants, les animaux sont très sensibles à de tels phénomènes et y réagissent souvent fortement. J'ai pu constater chez eux des comportements qui  les conduisaient à ne pas vouloir les approcher ; cependant, après "correction" de ce type de lieu, j'ai pu souvent observer qu'ils s'y rendaient alors sans crainte. Parfois,  quand de telles "mémoires" existent, on peut ressentir une sensation étrange de présence qui peut s'accompagner de phénomènes physiques, tels que des souffles d'air, une impression soudaine de fraîcheur, voire des déplacements d'objets etc.

 

Exemple vécu : suite à une correction faite comme d'habitude à l'aveugle°, les propriétaires de lieux, pharmaciens de leur état,  m'ont fait part que, suite précisément à mon intervention dans une pièce précise habitation indiquée par mon antenne de Lecher et que j'avais ensuite "corrigée, les déplacements d'objets auxquels ils assistaient couramment et avec une certaine angoisse bien compréhensible, avaient tout à fait cessé.

(°) Par aveugle il faut entendre ici : je ne connais  rien de l'existence de ce qui est perturbant, ni des raisons pour lesquelles on m'a chargé d'intervenir, avant d'avoir tout à fait terminé mon travail ; cette manière de faire ont une certaine similitude avec les conditions pratiquées dans une expérimentation de type scientifique.
 

Humour : photo authentique prise lors d'un bal réunissant des fantômes ...

 

 

Lorsque de telles énergies, souvent perçues comme malfaisantes, sont présentes dans un lieu, elles peuvent diminuer de manière importante  le niveau vibratoire général de la maison comme celui des habitants et ainsi, en réduire grandement la qualité à conserver une bonne santé, à favoriser un bon sommeil et une bonne récupération. On peut aussi observer des dysfonctionnements divers dans les circuits électriques comme dans la circulation d'eau (arrivée et évacuations), sans qu'évidemment la cause puisse leur en être attribuée avec certitude ; en revanche, après correction des lieux, ces phénomènes perturbateurs disparaissent et une amélioration de l'état physique, du sommeil etc. de ses habitants est alors couramment observée (cf. le cas suivant).

 

Cependant, certains en ont très peur et paraissent alors en souffrir davantage. Pourtant, ici comme ailleurs, le hasard ne fait / ferait rien au hasard : tout est (ou semble) "relié à tout" (comme l'a notamment démontré en suffisance la Physique Quantique) et donc aussi notre maison se comporte comme une sorte d'interface, une sorte de seconde peau reflétant aussi un "mal-à-dire", sous lesquels se cachent ce qui peut apparaître comme des sortes de programmes souvent en lien avec des liens transgénérationnels, dont il convient de se libérer.

 

Dans l'univers, chaque atome est relié à tous les autres atomes,
à travers la substance (esprit) de l'anti-matière.
Toute connaissance est potentiellement accessible à chaque atome de l'univers

Jean-Emile Charon, physicien et philosophe
Il faut noter que cette connaissance n'est reçue, intégrée et ne  génère éventuellement
une sorte de dialogue, un échange entre les atomes qu'en fonction
au libre arbitre de chaque élément doté de ce qu'on a pu appeler psychomatière.
 

J'ai souvent observé que le choix  d'un lieu d'habitation est alors guidé inconsciemment par une partie profonde en souffrance chez des personnes qui y vivent et/ou de certains vécus de leurs familles ; une telle "sensibilité" particulière à ces phénomènes témoigne d'abord de mémoires internes, personnelles dont la charge souffrante, traduisant des blessures émotionnelles non résolues ; il convient de s'en libérer dans notre propre vécu et/oui ceux de notre famille. Ignorant leurs causes réelles, voire faisant croire à ceux qui en souffrent qu'ils en sont de pures victimes, les géobiologues qui ne prennent pas en cause de tels phénomènes entraînent pour conséquence qu'ils sont alors davantage mal vécus : des sortes de programmations cachées sont en fait à découvrir parce qu'elles en attente d'interventions spécifiques (leur destination réelle étant d'être libérés). Leurs expressions ne sont donc pas banales mais très utiles. Empiriquement on observe que de telles mémoires sont vécues comme perturbantes, mais nous offrent une occasion exceptionnelle d’accéder librement à des "niveaux de conscience supérieurs" de nous-mêmes et des autres, pour ensuite conserver les aspects positifs et dynamisant de cette sensibilité particulière ; toutefois, cela est conditionné par le fait qu'elle n'ait pas été "abîmée" par le jugement négatif voire la moquerie de notre entourage... surtout si cela s'est produit dans notre enfance, moment où nous sommes particulièrement vulnérables au jugement négatif des autres. Pensez à ces enfants que l'on brime parce qu'ils témoignent de leur faculté à voir des champs électromagnétiques, lesquels se traduisent le plus souvent par des effets visuels (couleurs autour de la personne, par exemple). La plupart du temps et suite à des traumatismes particuliers, ces enfants ont développé une hypersensibilité à des phénomènes énergétiques, mais que l'éducation vient trop souvent casser et  donc occulter la conscientisation...

 

Ce que l''on observe encore c'est, qu'après correction géobiothérapeutique, de tels phénomènes perturbateurs ont disparus ou sont en voie de disparition, mais pour autant que les personnes ont réussi alors à en désactiver en elles les résonances, ce qui peut demander un accompagnement psychothérapeutique complémentaire.

Souvent, suite à mes corrections effectuées sans directivité (dans une optique de facilitation), il est approprié que les personnes accompagnent la libération des lieux d'actions spécifiques par des interventions guidées par leurs croyances et fonction de leur "ouverture". Ce faisant, elles pourront accélérer la libération définitive de leurs propres mémoires souffrantes (vie personnelle et/ou transgénérationnelle) mises alors en relation et dont elles étaient en quelque sortes les "gardiennes" fidèles, comme on l'a montré via le caractère interactif de tels phénomènes perturbants.

 

Des techniques simples et efficaces existent pour les libérer définitivement par soi-même via par exemple, la formation en géobiothérapie proposée. Tout le monde est doué pour intervenir sur la libération de telles mémoires. La libération de ces mémoires fait intervenir en priorité le magnétisme humain, et comme le dit si bien le Dr Jacqueline Bousquet : "La mémoire de toute chose réside dans le magnétisme, porteur de l’information" ; il s'agit effectivement de réinformer d'une manière dynamisante le lieu perturbé, dans le but de modifier des données qui ne sont plus utiles et de les remplacer par de nouvelles énergies dynamisantes et génératrices de mieux-être.

 

Au regard de la pratique géobiothérapeutique et psychothérapeutique, les personnes qui restent sensibles (d'une manière souffrante s'entend), à des phénomènes de type "mémoires des murs", des objets..., le resteront aussi longtemps qu'elles n'auront pas pu mettre en lien la/les résonances précises dans leur propre vécu souffrant et qu'elles s'en seront libérées en profondeur :

 

J'ai rencontré souvent des personnes qui avaient fait appel à différents géobiologues mais qui ne s'occupaient que de l'aspect allopathique (prétendre et n'agir que sur les effets extérieurs jugés seuls responsables) et qui avaient pu dans un premier temps se trouver libérées ; cependant, les phénomènes revenant, elles ont dû bénéficier d'une intervention géobiothérapeutique..


On peut expliquer de tels échecs par des phénomènes de type placebo ; en effet, parmi de telles personnes qui en ont été libérés (sans travail personnel et liaison à leur propre vécu), ils s'en trouvent peut-être :

(les explications qui suivent sont basées sur l'observation empirique : sur le terrain thérapeutique)
 

1° qui ont pu résoudre (consciemment ou pas) ce qui avait généré (situation conflictuelle) le malaise, la maladie...(mais sans préjuger qu'un tel symptôme ne réapparaisse ensuite étant donné, en l'espèce, que la situation qui l'a programmé n'aurait donc pas été solutionnée, ce qui arrive souvent ; voici ce qui sous-tend la constatation suivante faite  par le Pr Henri Laborit :

"Le manichéisme [°] qui caractérise la majorité des conduites humaines ne permet d'envisager jusqu'ici que deux conduites à l'égard de la maladie : l'une consiste à agir sur l'organisme malade en ignorant son environnement, l'autre à agir sur l'environnement en croyant que cela suffira à résoudre tous les problèmes organiques. Il serait sans doute préférable dans certains cas, pour traiter un ulcère d'estomac, d'éloigner la belle-mère par exemple plutôt que de pratiquer une gastrectomie qui ne changera rien au facteur environnemental." [°] Une pensée ou une action sans nuances, voire simpliste, où le bien et le mal sont clairement définis et séparés.

 

2° qui ont été en contact avec des événements qui ont apporté (consciemment ou pas) des solutions concrètes à ce qui avait causé leurs maux (même remarque que point précédent). En étendant l'exemple donné dans le paragraphe précédent par le Pr Laborit, on pourrait alors considérer que ce type de solution aurait été apporté par la disparition inopinée de la belle-mère en question ;

 

3° qui ont bénéficié de l'effet placébo tributaire du charisme de celui qui a préconisé et fourni le médicament ou le traitement c'est ainsi, que, par exemple, le fait d’avoir été hospitalisé et ce que la vie aura apporté de ce fait ou concomitamment comme solutions (conscientisées et ou pas) aux situations conflictuelles qui s'étaient somatisées en maladies et qui avaient donc "justifié", le cas échéant, les hospitalisations. toutefois, en l'occurrence, le symptôme disparu pourrait réapparaître plus tard, à la faveur d'une situation conflictuelle propice à redéclencher la somatisation, montrant par là que la problématique programmante de fond n'aurait pas été résolue. (Cf. exemples de conduite d'entretiens psychothérapeutiques en rapport avec des somatisations ou maladies).

N.B. En filigrane de toute guérison s'est immanquablement activé le "médecin intérieur".

 

Lire à ce sujet le constat fait par ce médecin : "Le mirage de l’expérience thérapeutique" et qui explique pourquoi ce n'est donc pas le médecin ni la médecine qui guérit véritablement.
 

 

C'est exactement ce qui se passe quant il s'agit de somatisations conduisant à des maladies par exemple.
 

° Exorcisme : extrait de Quand les thérapeutes dérapent (pp. 167-168) :
Le recours à l’exorcisme procède au départ d’une croyance dogmatique aussi tenace que fallacieuse, qui pourrait se résumer ainsi : la faute, c’est les autres ! C’est faire croire que rentrent en jeu des agents extérieurs terrifiants et tétanisants, qui se sont acharnés en quelque sorte –Dieu sait pour quelle obscure motivation –, à canaliser arbitrairement toute leur agressivité sur une pauvre et authentique victime !
Ne sachant plus à quels saints se vouer, tant elle s’était jetée dans les mains impuissantes de thérapeutes conventionnels puis non conventionnels, Jacqueline Starck avait vainement recouru à quelques séances de désenvoûtement et d’exorcisme. Voici le récit que sa fille a fait de celle réalisée dans une église de Bruxelles :
« Les jours et surtout les nuits qui suivirent, je ne pus m’empêcher de m’interroger sur l’éventuelle présence de fantômes ou de tout autre être diabolique autour de moi. Cette séance, plus proche de Poltergeist que de la réalité ordinaire, m’avait sérieusement perturbée. Il est difficile de faire la part des choses lorsque quantité d’adultes, en apparence sains, vous assènent leur vérité, si étrange soit-elle. J’étais troublée, c’est vrai, mais pas prête pour autant à gober leurs histoires abracadabrantesques. En dépit de cet exorcisme, l’état de Jacqueline ne s’améliora pas. » (Nathalie De Reuck, On a tué ma mère ! Les charlatans de la santé, pp. 88-89).
En dehors d’une efficacité qui reste à démontrer, les séances d’exorcisme conduisent à déresponsabiliser la personne qui est traitée, en lui faisant croire que l’intervenant possède une meilleure connaissance qu’elle de la source de ses maux ; une telle attitude verrouillante empêche le soigné de mettre en œuvre ses propres capacités autolibératrices et, faute d’efficacité suivant mon observation et confirmée par d’autres sources, le sentiment de son impuissance est alors accru. Il n’est alors pas rare de rencontrer des personnes, comme Jacqueline Starck, qui ont eu recours à répétition –mais en pure perte – à des séances d’exorcisme.

 

Au regard de tout ce qui précède, se borner à rechercher dans le passé des maisons ou dans l'environnement (au sens large) des personnes, sans prendre en compte des effets sur elles, paraît donc insuffisant, car la résonance avec l'une ou l'autre de ces personnes n'a alors pas été prise en compte ni libérée dans ses effets indésirables : ici comme ailleurs on a à faire au tandem victime-bourreau : il ne sert à rien de libérer le bourreau de sa tâche ("mémoire des murs" voire ce qui est perçu par exemple comme un fantôme, un envoûtement, de la magie noire, un travail négatif à distance....) si la personne qui en souffre (et cela peut en concerner qu'un seul des habitants) conserve une sorte de programme psychique en écho qui est immanquablement actif et qui donne prise sans le savoir à des des influences extérieures indésirables ; j'ai observé alors qu'elle va comme réveiller de telles "mémoires des murs" pour attirer l'attention, comme le sont les maladies, par exemple.

(Retour au début de cette page consacrée aux magnétisme de l'habitat, mémoires des murs, des objets ou comment rééquilibrer énergétiquement son habitat, les objets grâce au magnétisme).
 

                                                                               Un atelier organisé sur ce thème est intégré dans le stage

                                                                                            de Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                                               et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat ;

                                                                                 vu le succès, il  est désormais programmé chaque année.

 

 

 

Voici quelques autres exemples vécus.

 

Document vidéo sur une maison hantée : à vous de juger...

 

Voir le reportage photo de la Conférence donnée sur les Mémoires des murs, des objets à Blaugies (Hainaut occidental-Belgique) le 17 juin 2006.

 

 

Baudouin Labrique tenant l'antenne de Lecher

outil utilisé notamment pour libérer les Mémoires des murs, des objets

 

Là où la technologie, c’est-à-dire la science appliquée, s’est avérée incapable de produire un instrument de mesurage valable, le Pr Walter Kunnen [Ndlr :Belgique] pense pouvoir apporter la preuve, contrôlable et donc scientifique, que l’être humain, moyennant une formation ad hoc, et à condition de disposer d’une antenne de Lecher dûment étalonnée,

 est capable d’effectuer des mesurages parfaitement reproductibles, sans précédents dans le monde de la radiesthésie.

Ainsi, au moyen de l’antenne Lecher, a-t-il montré qu’il est possible de situer le nord, l’ouest,

le nord-ouest et le sud-ouest, sans avoir recours à la boussole (qu’il est évidemment possible d’utiliser à des fins de contrôle).

En savoir plus sur l'antenne de Lecher qui est l'un des outils utilisés pour libérer les mémoires des murs, des objets.

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur "Mémoires des murs"

et N°1 sur Google (recherche sur" magnétisme de l'habitat")

 

 

"Pourquoi je suis mal dans ma maison" : découvrir les principales sources de pollutions géobiologiques.

Plus de détails sur le travail en géobiologie : "Géobiologie ou Géobiothérapie ?".

 

Plus de détails sur les nocivités réelles des GSM (portables) ; livres existant sur le sujet.

Prendre connaissance de la fiche auto-thérapie relative à l'utilisation du GSM (portable).

Une pétition européenne pour limiter les pollutions dues aux antennes relais.

 

En savoir plus sur les causes, les précautions à prendre dans sa maison concernant l'électricité domestique avec la référence de livres sur le sujet. Autre lien intéressant offert par "Nouvelles Clés " : ' la Fée Electricité' .

En savoir plus sur l'hypersensibilité à l'électricité et ses conséquences pour la santé.

 

Découvrir sous forme d'une fiche pratique, comment faire pour mieux dormir en optimisant soi-même les paramètres géobiologiques.

 

Lire aussi les dangers encourus quand on se trouve à la station d'essence, portable allumé

 

Découvrir pourquoi ne pas utiliser de "prothèses " dans le cadre de corrections géobiologiques.

Pour le travail de géobiologie sur place

 

Ateliers  et conférences proposés ; pour les dates consulter l'agenda.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les Mémoires des murs, des objets

 

"La géobiologie est une science expérimentale faisant partie de la paléontologie [ndlr : att. ! la géobiothérapie ne revendique pas le statut de science car elle n'en n' est pas une] (°). Elle consiste plus précisément

en l'étude biologique des êtres vivants, à l'échelle des temps géologiques. Elle permet une étude des interactions

entre ces êtres vivants. Par exemple, elle permet de replacer nos ancêtres dans leur milieu naturel,

et de décrire les interactions qu'ils avaient avec ce milieu."  (Source)

 

De ce fait, il me semble naturel, évident de mettre en rapport la géobiologie (classique) avec ce qu'apporte la psychogénéalogie (liens transgénérationnels) et ce que met en lumière de son côté la psychobiologie (interactions psychisme-cerveau-corps) : c'est ce que je rassemble sous l'approche de la géobiothérapie. (découvrir en quoi consiste concrètement le travail que je propose en géobiothérapie). Les mémoires des murs, des objets stressantes sont donc en lien direct avec la psychobiologie et la psychogénéalogie.

(°) Le mot paléontologie se découpe en trois parties :
     Paleo = palaios = ancien / ontos = vie, être / Logie = logos = parole, étude, science. 

     Il s'agit donc d'une science étudiant la vie ancienne.
 

Les phénomènes, qu'on classe souvent comme "paranormaux" et dont il est fait état sur cette page, sont a interpréter la plupart du temps et à tout le moins comme des messages du passé, "comme si" les ancêtres voulaient encore se manifester... et suivant ce qu'en relève Chantal Rialland (cf. Cette famille sui vit en nous), il s'agirait donc bien de situations conflictuelles transgénérationnelles non résolues qui se manifesteraient  aussi au travers de ces mémoires des murs, des objets quelques fois tapageuses même (Poltergeist) !

                                           

 

Echantillon de témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique

- "Et figurez vous que je pense à vous bien souvent ces derniers temps.  En effet , lors d'une de vos visites, nous  avions discuté des problèmes d'eau dans la maison. Vous aviez sorti votre 'baguette' pour m'indiquer les endroits où l'eau se trouvait. Je peux vous rassurer vous n'en avez loupé aucun.  La trajectoire que vous avez tracée reprend le parcourt des différentes veines que j'ai pu identifier (tâches dans les murs, présence de puits dans les maisons voisines , etc...)"

- "Vous êtes venu chez nous (…) procéder a un examen de la maison. Je vous ai alors parle de problèmes avec des arbres plantes au jardin et qui ne poussaient pas bien du tout. Sur vos conseils, j'ai enlevé des jantes en aluminium que je plaçais systématiquement autour du pied de chacune de mes plantations. Depuis, les quatre arbres en question sont en pleine forme !!"

- "Je ne suis plus réveillée à heure fixe et sens qu'après ton passage et le mien, la petite âme ne revendique plus.  Mais il me reste quand même cette histoire de gd père à régler... j'y travaille !" [Ndlr : suite à un travail sur place en géobiothérapie avec la libération d'une "énergie en errance" ]

- "Je me rappelle très bien quand tu l’as fait pour la maison (...). Ou tu avais détecté sur le plan la corde de pendu qu’un de mes colocataire A.  avait accroche dans la cage d’escalier, et ainsi une affiche qui disait " j’ai bu , j’ai roulu, j’ai mouru " , et qui avait été mise a cote de la porte d’entrée . D’ailleurs maintenant que je m’en rappelle, ce garçon était tellement négatif, je pense qu’il était vraiment le seul dans la maison à être assez inerte dans la  vie, il venait de terminer ses études de cinéma, et étais au chômage … Il ne faisait pas grand-chose de ces journées a part regarder la télé… Il était vraiment dans une phase d’auto destruction"

-"Mon épouse et moi-même avons beaucoup apprécié votre honnêteté intellectuelle et la qualité de votre approche lors de votre venue à notre maison il y a quelques mois."

- "Je tiens à vous féliciter du travail et du professionnalisme dont vous semblez faire preuve dans ce domaine intéressant et porteur. "

- "Le « don » que vous possédez a permis de m’aider à arrêter l’autodestruction de ma chienne (qui développait une anémie hémolytique auto-immune. Ma chienne se porte maintenant à merveille. L’analyse de la maison a révélé une historique incroyable de la vie de famille. Historique qu’il était important de découvrir et connaître pour en arrêter le schéma évolutif .A certains moments de ma vie actuelle , je me dis « Ah , si j’avais connu ce que je sais maintenant , ma vie aurait été différente , plus sereine ». A cette réflexion vous m'avez répondu : "c’est certainement la vie que vous avez vécu , les difficultés que vous avez dû surmonter , les luttes que vous avez engagées , qui vous ont amenée à ouvrir des livres que vous auriez jamais lus autrement, à y dénicher les phrases dont vous aviez besoin pour émerger de toutes ces difficultés".

- "Je vous envoie maintenant ce mail pour vous dire combien nous sommes contents de votre passage dans notre maison. Cela fait 2 ans que notre fils, maintenant âgé de 6 ans, est suivi en microkiné et en O.B.S .parce qu'il est tout le temps malade. En fait, son thymus ne travaillant pas assez, son immunité est bien en-dessous de la normale......Il prend différentes choses, est vu en microkiné tous les 3 semaines....mais à chaque fois, son état n'était pas satisfaisant!  Depuis que nous avons effectué les changements que vous nous avez recommandés dans la maison, tout a changé avec lui! Pour la première fois, depuis 2 ans de traitement, son immunité est remontée dans la normale pour son âge. En fait, le noeud du problème était que son thymus encaissait trop de pollution électrique et de ce fait s'affaiblissait. Merci pour vos conseils et chapeau pour votre travail.....Maintenant, enfin, un rhume reste un simple rhume chez notre fils! Et il est beaucoup plus résistant. Bonne continuation."

    (Témoignages reçus à propos du travail de Baudouin Labrique ; découvrir d'autres témoignages)

        Découvrir le travail de géobiothérapie sur place.

 

       L'émission "Reporters" : "CA COULE DE SOURCE...", diffusée après le JT de RTL-TVI

       (vers 19h45 le vendredi 4 janvier 2008) a permis de me voir en train d'expliquer le travail en géobiothérapie :

       voir la vidéo  une des autres collaborations avec RTL a consisté à faire la démonstration de la présence

       et du traitement d'une veine d'eau.

 

 

                                                      humour

                                                                                                                       HUMOUR

                                                                              

                                                                 

 

        Sacha d'Etang - Photos du journal | Facebook
 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

          Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

    Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  - Développement personnel

 

 

                                              Pour faire une recherche par mots-clés sur notre site :

                          
                       www.RetrouverSonNord.be
 

 

retour à la page d'entrée de ce site   envoyer un courrier à  Retrouver son Norddécouvrir toutes les mises à jour récentes faites sur ce sitetoutes les activités des partenaires sous forme d'un calendrier pratique

Placer Retrouver son nord sur votre page d'accueil

Ajouter  Retrouver son Nord aux favoris

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur "Mémoires des murs"

et N°1 sur Google (recherche sur" magnétisme de l'habitat")

 

Pour être informé via la NEWSLETTER,

laissez-nous votre adresse

en cliquant ici

et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

Si vous voulez en faire partager des connaissances,

avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

FAQ (foire aux questions)

(voir la liste des questions)

  Une autre question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

 

- Qu'entend-on par mémoires des murs, des objets ou empreintes, résonances bioénergétiques ?

   Toute impression de mal-être lié au lieu, des phénomènes inexplicables, des ressentis de présences indésirables,

   des bruits (Poltergeist), lueurs inexplicables, voire des  déplacements d'objets etc. montrent qu'il y a quelque chose

   qui se produit  ou qui se fixe et de nature dérangeante ; on ne peut pas en fournir des causes explicables ou acceptables.

   Toutefois, il y a de très nombreuses mémoires des murs, des objets qui ne sont pas ressenties consciemment et qui ont

   une interférence ou un lien direct avec des somatisations (psychobiologie) ou ce qui est 

   transgénérationnel (psychogénéalogie) ; quelques Exemples vécus.

- Est-ce que tout le monde est doué pour libérer les mémoires des murs, des objets ?

  Il n'y a aucune raison de penser le contraire mais cette capacité çà y arriver est d'abord tributaire de la croyance

   personnelle qu'on en a.  La formation en géobiothérapie proposée inclut la pratique du magnétisme d'une manière

   plus approfondie encore que celle qui est aussi proposée sous forme d'un atelier d'un jour..

- A quoi bon libérer ces mémoires ?

   Le but est en premier lieu de réénergétiser son habitat : les bénéfices se font sentir rapidement chez les habitants

   qui ont un lien conscient ou inconscient avec ces mémoires. La vie à la maison est alors plus agréable et on

   observe souvent davantage de joie de vivre dans la famille sans compter les répercussions sur la santé...

- Que pensent les scientifiques des mémoires des murs, des objets, des traces énergétiques sur soi ?

   Le monde scientifique est de plus en plus ouvert à admettre l'existence de ces phénomènes même si, par nature, ils ne

   sauraient pas se prêter facilement à des expérimentations scientifiques : vu le fait que la reproductibilité de tels

   phénomènes est impossible à mettre en oeuvre (imposée dans l'expérimentation scientifique ; il faut savoir que

   la reproductibilité  permet d'établir des liens de cause à effet tels qu'admit par la science moderne ;

   toutefois, ceux qui prétendent que l'expérimentation scientifique est la seule à établir un telle preuve, se révèlent

   ne plus être d'authentiques  scientifiques mais de vrais scientistes ; une telle position est dès lors assimilable

   à ce qui est de l'ordre de la croyance, de l'idéologie arbitraires...  (Mieux comprendre les difficultés d'évaluation par

   la méthode scientifique des approches phénoménologiques  comme tout ce qui touche au traitement des mémoires

   des murs)

- Y a-t-il des livres à recommander sur le sujet ?

  La pratique de la libération des murs met en jeu un ressenti particulier et fait appel dans leur  résolution, à l'intuition

   et aux croyances qui sont propres à chacun. Les livres existants sont plus proches de ce qu'on trouve dans des livres

   de sorcellerie : ils mettent  en jeu un certain nombre de rituels souvent très (trop) compliqués et qui se basent

   sur ces systèmes de croyances que l'on doit  accepter comme des dogmes, ce qui n'est alors ni déontologiquement

   ni éthiquement acceptables ; le domaine d'intervention n'est alors qu'allopathique et donc assimilable à un éphémère

   effet placebo.

- Quels sont les avis exprimés de participants aux ateliers de Baudouin Labrique ?

- Témoignages de personnes ayant bénéficié du travail géobiothérapeutique de B. Labrique.

 

 

 

                                          Une autre question à nous soumettre ?  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord

Consulter la liste complète des FAQ (sur tous les thèmes de ce site)

                                     

                                                               Un atelier organisé sur ce thème est intégré dans le stage

                                                                          de Géobiothérapie ou Thérapie de l'habitat

                                                              et inclus cette approche qu'est le magnétisme de l'habitat ;

                                                                vu le succès, il  est désormais programmé chaque année.

 

 

 

 

AVERTISSEMENT

La Géobiothérapie intègre un accompagnement de type psychothérapeutique. En phase avec notre code de déontologie, notre accompagnement psychothérapeutique est de type PHENOMENOLOGIQUE : vierge de tout dogmatisme, il ne fait référence qu'à ce qui est de l’ordre des phénomènes observés et donc, sous l’angle de l’expérience concrète des habitants et même si nos connaissances  scientifiques, empiriques et autres peuvent être en arrière-fond de la séance.

 

La psychothérapie que nous pratiquons n'a aucune prétention scientifique ; d'ailleurs, l'évaluation scientifique des psychothérapies posent des problèmes importants vu les conditions de leur exercice : les composantes psychiques se révèlent être en effet des paramètres incontrôlables, ce qui biaise fortement ce qu'une étude scientifique pourrait apporter (°). L’utilité des psychothérapies est notamment de rassurer le consultant inquiet quant à la pertinence de ce qu'il a pu en toute liberté (sans aucune directivité de notre part) mettre au jour en rapport avec des blessures psychiques (souvent très anciennes). Dans de telles conditions, seule compte la vérité du demandeur et c'est seulement celle-là qui doit être prise en compte par nous, dans un accompagnement psychothérapeutique, par rapport auquel nous œuvrons pour qu'il soit digne de ce nom. Cette manière d'accompagner nous paraît la plus appropriée, car elle respecte à la fois la Maïeutique socratique (l'art de faire accoucher l'autre à lui-même) et l'un des plus importants préceptes du serment d'Hippocrate qui est de d'abord ne nuire en rien, témoin que nous sommes des trop nombreuses dérives dans la pratique thérapeutique et quelque soit le secteur concerné ; lire à ce sujet le livre écrit par Baudouin Labrique (en librairie début mai 2011),  Quand les thérapeutes dérapent.
 

(°) Extrait du livre "Quand les thérapeutes dérapent" de Baudouin Labrique (pp.32-33) :

 

Évaluation biaisée des psychothérapies

 

Pour le confirmer, voici l’avis du Pr Nicolas Duruz, (Institut de Psychologie de l’université de Lausanne)

concernant l’évaluation des psychothérapies :

[...] depuis quelques années, on assiste à un retour quasi fondamentaliste de type scientiste[1], qui cherche à nettoyer le champ psychothérapeutique de toute pratique non scientifique. [...] La preuve scientifique de l’efficacité d’un traitement est considérée comme acquise dans la mesure où cette efficacité a été mise en évidence dans le cadre de dispositifs expérimentaux [...] qui exigent un groupe homogène de patients, lequel doit être comparé à un groupe contrôle sans traitement, avec placebo[2] ou traitement alternatif, et être soumis à un processus thérapeutique standardisé et contrôlé par un manuel [...]. L’application de la méthode expérimentale pour apporter la preuve scientifique de l’efficacité ne convient pas à certaines formes de psychothérapie où les critères de changement, comme la nature du processus thérapeutique, ne se laissent pas objectiver aussi simplement, voire naïvement. Utiliser ces seuls critères pourrait conduire à ce que ces psychothérapies, ne pouvant pas être l’objet de recherches dites scientifiques selon la méthode expérimentale, soient ipso facto exclues de la liste des traitements reconnus[3].


 

[1] « Le scientisme est une croyance qui consiste à reporter sur la science les principaux attributs de la religion. »

      [2]  Préparation pharmaceutique sans principes actifs destinée à se substituer à un médicament.

[3]  Être psychothérapeute demain

 

Extrait d'un autre article du Pr Duruz sur l'évaluation des psychothérapies :

Si l’observation contrôlée a pour but de garantir, d'une part, une meilleure observation de la variable indépendante par neutralisation des autres variables et, d'autre part, la non influence de l’observateur sur ce qu’il observe, comment cette méthode peut-elle convenir dans le cas d’études dites « naturelles » ou de terrain, beaucoup moins contrôlables par définition, ou encore lorsque la démarche évaluative, intégrée au processus même de la psychothérapie, n’est pas sans influence sur ce processus ? On est loin du laboratoire. D'une part, il y a toujours des sources d'influence qui échappent à l'observateur et qui agissent parallèlement à la soi-disante variable indépendante. Cherche-t-on à les neutraliser par le recours au grand monde, les résultats obtenus porteront encore davantage sur des "sujets moyens". Isabelle Stengers a écrit très pertinemment : "L'imagination de l'homme n'est pas une variable, car l'expérimentateur n'est pas libre d'en contrôler les variations". D'autre part, le chercheur exerce inévitablement des influences sur son objet d'étude, ne serait-ce de par le type de questions qu'il lui pose et les modalités de récolte des données. Dans un célèbre article, Lambert (1991) a révélé, sur la base d'un dépouillement de 384 études portant sur l'efficacité en psychothérapie et publiées entre 1983 et 1989 dans 20 périodiques, qu'il avait pu identifier plus de 1430 critères ou mesures d'efficacité retenus par les chercheurs, dont 840 n'étaient utilisés qu'une seule fois ! Cela montre à l'évidence à quel point les données obtenues sur la base de tels critères saisissent de manière très relative la réalité, d'autant plus que les variations dues à leurs sources (patient, thérapeute, expert ou tiers-public) et modalités d’obtention (questionnaire, entretien, self-report ou observation) ajoutent un surcroît de contingence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                       retour à laa page d'accueil