LES THERAPIES DU mal-à-dire 

 

 

 

Un conseil : mettez toujours du temps à choisir votre thérapeute !

 

 

Sinon voici ce qui risque de vous arriver !

 

 

Présentation des activités organisées sur ce thème.

 

© Baudouin Labrique

 

 

 "Les maladies sont le plus court chemin de l'homme pour arriver à soi"

Thomas Bernhard

 

 

Cette conférence abordera les différentes approches thérapeutiques contemporaines et spécifiques qui sont offertes par les médecines conventionnelles et par d’autres thérapies; l’accent sera mis sur leur complémentarité et leur spécificité, sans jamais les mettre en concurrence ; des exemples vécus viendront en illustration.

Le choix d’une ou de thérapies sera fonction du stade et du niveau de conscience où le patient se trouve par rapport à la résolution de sa maladie. Il pourra alors devenir davantage le vrai chef d’orchestre responsable de sa guérison, en optant, en parfaite connaissance de cause, pour telle ou telle thérapie.

Il aura à sa disposition un choix plus grand de thérapies de confort ou d’accompagnement qui lui permettront de rendre plus supportable sa maladie, tout en raccourcissant le temps de la réparation définitive.

Pour les dates des ateliers proposés, consulter l'agenda.

 

Entretiens thérapeutiques (exemples dans le cas du « mal à dire »)

 

 

 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Ce qui se passe lorsque la peur de... (exemple : attraper une maladie) ne se résout pas.

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ce qui se passe lorsqu'une brebis s'égare.

Ne vous agrippez pas à la grippe !

 

 

 

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

       "Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

         sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

 

retour à laa page d'accueil