Vous êtes sur le site de Retrouver son Nord

                                                                                         retour à laa page d'accueil

                                              -   Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille-  

 

 

                                                       -   Habitat   -   Développement PERSONNEL &  PSYCHOTHERAPIES

 

 

Le conflit de Silhouette

© Baudouin Labrique

 

 

 

Le conflit de silhouette : on se trouvera toujours trop grosse si la situation  conflictuelle

sous-jacente n'est pas résolue et il s'autoprogrammera...

Mieux vaudrait faire dire à son miroir :

"Miroir dis-moi que je suis la plus belle !"

 

Pourquoi éviter de dire "perdre du poids" ?
Notamment parce que déjà le conflit psychobiologique à la base est la plupart du temps
une dévalorisation et donc une perte, un manque ; si on s'acharne donc à "perdre du poids"
on réactive sans le savoir le conflit : on souffre en effet d'une situation de manque etc. et
donc il va falloir alors encore perdre quelque chose !

 

En l'absence de résolution de ce qui est sous-jacent à la prise indésirable de poids,

les régimes s'avèrent être de véritables chausse-trappes.
 

 

Beaucoup de femmes ne se trouvent pas belles à cause de ce qu'elle identifient comme un excès de poids ; cette somatisation mal vécue cache en fait une situation conflictuelle non résolue et occulté, suivant ce qui s'observe toujours à la lumière des fabuleuses découvertes de la psychobiologie. Lire aussi ce que dit Christian Flèche au sujet du surpoids.

Une femme se regardant ainsi dans la glace se répugne, souffre d'impuissance en voyant (suivant son ressenti) son corps alourdi et enlaidi ; cet état d'impuissance et de répugnance est assorti de peur, d'angoisse :par exemple,  va-t-elle continuer à grossir ainsi sans pouvoir s'arrêter ? Cette situation produit un stress insupportable pour le cerveau ; il va mettre en action une solution (parfaite pour lui) fidèle au ressenti qu'il reçoit comme un message "directif" mais aussi pour y échapper : exprimer cette impuissance en provoquant une baisse de sucre dans le sang ; puisqu'on ne peut pas agir et que le sucre est l'aliment par excellence des muscles (qui sont sensés se mettre en action), le cerveau va le supprimer ou du moins le réduire de manière importante ; en effet, il est régi par cette même loi qui organise tout l'Univers et dont fait partie l'espèce humaine qui dès lors ne peut que respecter les lois de l'Univers : la loi d'économie d'énergie, la loi du moindre effort pour l'obtention d'un résultat identique ; à choisir entre deux actions possibles, l'Univers mettra toujours en oeuvre celle qui lui coûtera le moins d'énergie, notre métabolisme aussi. Autrement dit, ce qui n'est plus nécessaire doit disparaître.

Cliquez ici pour calculer votre poids idéal suivant la formule de Lorenz

ou suivant ce que propose test Achat

 

Quand l'organisme tombe en hypoglycémie (trop peu de sucre dans le sang), il y a alors une sensation de vide énorme, et plus précisément de faim, le ressenti pourrait être alors : la peur de mourir d'inanition ; ce ressenti va lui-même provoquer un stress qui ne peut s'annuler que par l'apport important de nourriture et ingérée souvent compulsivement ; le but est de rétablir le taux de sucre dans le sang pour résoudre cette peur de mourir d'inanition.  Le cerveau aura alors tendance à prendre plus qu'il n'en faut, à faire des réserves "au cas où on viendrait encore à manquer" ; c'est le fameux yo-yo des régimes amaigrissants complètement inutiles et même responsables d'une prise de poids en "fin de course" plus importante que si on s'était abstenu d'imposer à l'organisme ce traitement forcé de mise à la diète.

 

"Ne monte pas là-dessus, ça fait pleurer !""

 

La personne en question risque dès lors de se gaver de nourriture et observera ensuite, lors de la prochaine séance devant la glace ou sur la balance, qu'elle a encore grossi et de nouveau, automatiquement,  le cycle pervers se réinstallera. La peur en plus de devenir plus grosse et comme elle n'est pas dissoute, cette peur se transforme en un surstress ; comme on le sait à la lumière de la psychobiologie, tout stress continu, par exemple la peur de... en l'occurrence de grossir, ne pourra que se transformer en prise de poids. Voir les mécanismes pervers de la peur pour mieux les comprendre et les désactiver plus rapidement ; une solide aide pour résoudre la situation conflictuelle de silhouette en sortant du cercle vicieux du miroir-regard-répugnance etc. est constitué par la Technique des Plateaux (très facile à appliquer, même si cela nécessite de la persévérance).

 

Tous les patients qui viennent chez nous pour des problématiques de poids ont souvent fait un parcours du combattant, en pure perte et en ayant englouti d'importants moyens notamment financiers ; ils sont découragés en plus de s'être laissés abuser par des approches matérialistes et comportementalistes. Certains me rétorqueront que, grâce à de telles méthodes, certaines personnes ont pu retrouver durablement le poids désiré ; je rétorquerais, qu'à l'analyse, on observera alors toujours qu'entre-temps le ou les conflits psychiques s'étaient somatisés en surpoids ont tout simplement disparus et se sont résolus par le fait d'apport d'événements extérieurs..., sans qu'ils en aient d'ailleurs fait la liaison ou pris conscience (car cela n'est pas nécessaire).

 

Comment peut-on (encore) faire l'impasse sur ce qui est pourtant le facteur incontournable et qui est psychique !
La Physique Quantique a démontré à suffisance que c'est la psychomatière qui est le maître du jeu (Physicien Jean Emile Charon, Pr Jacqueline Bousquet...)."Science sans conscience n'est que ruine le l'âme" disait déjà Rabelais !
 

En présence d'une personne qui souffre d'un excès de poids et même s'il paraîtrait insignifiant vu de l'extérieur, un accompagnement (psycho)thérapeutique digne de ce nom ne comprendra jamais l'injonction non plus d'un "lâchez prise !" ; il  visera, en revanche, à aider une femme confrontée à ce problème, à casser le verrou en douceur, d'une manière concrète en utilisant un ou des moyens simples qu'elle découvrira par elle-même durant la séance avec l'aide du maïeute que doit rester en toutes circonstances l'accompagnant (notamment pour que le patient s'approprie le mieux possible les découvertes faites, ce qui est un gage de succès, car il en tire alors tout le bénéfice).

 

 

retour à laa page d'accueil

Humour : Toto dit à son professeur:
- Ma mère ne croit plus aux mathématiques.
- Ah oui, comment ça?
- Elle ne comprend pas comment elle a pu engraisser de 5 kilos

en mangeant une boîte de chocolat de 2 kilos.

 

 

 

Que peut bien apporter thérapeutiquement de tels enseignements ?

La mise au jour des origines conflictuelles de ce qui engendre l'excès ou la privation de nourriture et les maladies qui y sont associées comme celles que l'on croit (faussement) provoquées cet excès ou sa privation, est la première étape qui permet de pouvoir vraiment se libérer de ce rapport souffrant avec la nourriture. On court tout droit à l''échec en recourant seulement à de telles approches comme l'hypnose ou à d'autres techniques comportementales si on se prive d'en analyser les vraie causes, qui sont toujours psychobiologiques. Comme le tabac, l'alcool, la prise ou la privation de nourriture en excès est une sorte de drogue (= "médicament", en grec) qui a son utilité comme l'aurait la prise d'un médicament pour combattre le stress etc. sans toutefois résoudre les causes de son apparition. En considérant simplement le type de nourriture qui est l'objet de cette assuétude ou de sa privation on pourra y déceler autant de "solutions" apportées par rapport à un stress déterminé et qui le provoque. Comme toute maladie qui apparait généralement comme une solution temporaire pour solutionner une situation conflictuelle, le rapport souffrant à la nourriture apparaît également une tentative de solutionner dans l'instant un conflit alors occulté.

Voici une fiche-mémo qui vous permettra de voir qu'elles sont les étapes suggérées pour arriver à sortir enfin de cette problématique. 

Un accompagnement psychothérapeutique de qualité permet d'en venir à bout. Voir la foire aux questions.

 

 

Comment en arrive-t-on à "Gommer ou ajouter" : texte de Christian Flèche

Pour les dates des ateliers proposés, voir ici.

 

Lire aussi : "Bien manger Ras-le-bol des régimes !" (Archives / Mars 2003 du magazine Bien dans sa vie)

 

  Voir aussi ce cas relaté de surpoids ( 114 kg) par la célèbre psychothérapeute Alice Miller, en lien avec un abus sexuel.

 

Un site sur les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) : anorexie et boulimie
 

Lire encore "ANOREXIE ET BOULIMIE : JOURNAL INTIME D'UNE RECONSTRUCTION" de Vittoria Pazalle aux Editions Dangles (remis à jour en 2007)

 

Les "trucs" d'Audrey Hepburn pour être belle.

 

 

 

"La femme qui pleure" de Picasso

Humour : j'espère que le modèle qui a servi pour cette oeuvre

n'a pas fait un conflit de .... silhouette quand elle a découvert ce tableau !

 

 

 

Cette page est généralement classée N°2 sur Google (recherche sur les mots "conflit de silhouette")

 

Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

                Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  - Développement personnel

                                                  envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

                                           Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                  laissez-nous votre adresse

                                                                         en cliquant ici

                                                  et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

 

                                        Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

                                  avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

                                                 ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

                                                        Découvrir ce que nous proposons en séance

 

                                                                            retour à laa page d'accueil