Exemples de découvertes relatives au sens caché des prénoms

© Baudouin Labrique

 

 

Pour aller plus loin....

Suivant l'observation empirique (études de cas concrets), le prénom apparaît comme  une sorte de carte d'entrée dans le monde ou une sorte de 'permis de vivre' (mais conditionnés : avoir "sur le dos" ce qui peut apparaître comme des  missions transgénérationnelles).

Le célèbre psychologue Carl Jung faisait très justement observer :"Tout ce qui n'est pas porté à la conscience se transforme en destin".

Bien avant lui, le philosophe Cicéron avait déjà constaté qu' "ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c'est rester toujours enfant".
 

Deviens qui tu es, quand tu l'auras appris.

(Le poète grec Pindare)


Conscientiser grâce notamment à l'inspection attentive de nos "valises transgénérationnelles" ce que révèle notre prénom (et aussi les autres prénoms portés), permet déjà de les mettre à distance : cela nous place alors en position de choix, car allons-nous alors continuer à porter le destin qu'ils imposent, restons-nous alors des victimes consentantes ou allons-nous en profiter pour nous recréer, à celui que nous sommes vraiment ?

Pour se débarrasser des "impacts négatifs" de nos prénoms, il convient d'abord de les mettre en lien ce que nous avons précisément vécu en résonnance et qui exprime de tels asservissements. Ensuite, li conviendra de faire des choix concrets pour arriver à se comporter suivant sa vraie nature, renoncer aux bénéfices cachés de l'ancienne destinée... mais après avoir désactivé les "mémoires" que renferme nos prénoms...

Un accompagnement psychothérapeutique adapté peut s'avérer utile  si, après avoir ainsi agi, les résultats ne sont pas à la hauteur des libres choix.
Les Constellations Familiales Intégratives constituent aussi un outil efficace à ce point de vue  mais toujours à intégrer dans une psychothérapie  (et donc les CF ne sont pas un thérapie en soi)

 

  Retour au menu de cette page

 

 

 

N.B. Il sera utile de découvrir les dates de fêtes de saints de ses prénoms etc. pour mettre au jour de potentiels événements transgénérationnels

 

            Lire aussi  Aïe ! mon prénom !

 

-  Témoignages :

 

-  "J’ai pu ouvrir l’almanach ce soir : grâce à vous, j’ai remarqué que j’étais née la veille de la saint Gilbert. Or, Gilbert était le grand-père de ma grand-mère, qui porte elle-même le prénom Gilberte en prénom secondaire."

-  "Natacha : la fête des Natacha est le 26 août : c’est l’anniversaire de mon père né polonais".

-  "Du côté de ma famille maternelle, une légende court depuis toujours : nous aurions un ancêtre, ou des ancêtres, maure(s). Ma mère et mon oncle notamment ont vraiment un physique assez typé, auvergnats d’origine c’est sûr. Ma mère est souvent prise pour une maghrébine par des maghrébins. Elle a d’ailleurs enseigné le français aux étrangers quand j’étais petite.
Son frère aîné, le 1 des 5, se prénomme Maurice, et Maurice était aussi le prénom du frère aîné de mon grand-père (donc l’oncle de mon oncle Maurice), qui était mort au champ d’honneur en 1916. Maurice vient de Mauritius, mais sur un site, ils disent de Maurus = Maure. Je ne sais pas si l’étymologie est exacte (il y a beaucoup d’erreurs sur les sites), en tout cas, le clin d'¦il est amusant ! De plus, la saint Maurice est le 22 septembre, ce qui est la veille de la date de naissance de ma mère. Mon oncle (et parrain !) Maurice a toujours voyagé et travaillé une partie de son temps en Afrique, du Nord comme du Sud
."

 

---------------------------------------------

Baudouin

 

-  Mon exemple à la lumière de ce qui s'est passé dans ma famille :

 

 

Recherche psychogénéalogique à partir de mon prénom Baudouin (2002)

(entre parenthèses le
rang de fratrie avec en gras le numéro précis de la personne dans l’ordre de sa propre fratrie). Remerciements à Josie Kromer initiatrice de cette recherche

Baudouin (1-4-7): nom donné par Alice, la soeur de la personne (mon GPP) que je remplace ; donc c'est bien de ce côté-là qu'il faut voir le "gros" de mes valises familiales.

On remarque souvent que les personnes à qui on est connecté dans la famille on soit le même numéro de fratrie, soit sont dans le même rang.(ici 1-4-7). Les rangs vont par trois : 1-4-7, 2-5-8, 3-6-9 etc.

En effet, mon GPP Fernand (1-4-7)était, à ma naissance, considéré comme mort (virtuel) : en 1927, brutalement, il a quitté femme et enfants (3) en bas âge, en Roumanie, les laissant sans aucune ressource ; cela lui a valu d'être mis au ban de la famille. Durant mon enfance, seule la photo de mon GPP figurant discrètement, derrière la porte du bureau de mon père constituait tout ce qui avait été "dit" de lui ; c'était un sujet tabou ; les suintements opérants (cf. S. Tisseron "Secrets de Famille, mode d'emploi"), on disait de temps à autre que je lui ressemblait ; de quoi bien marquer le programme de dettes, de payer ses "fautes". Tout le monde disait toutefois que je ressemblais physiquement, à mon GPP (et pour cause !)

Ce GPP Fernand ("en fer" ! "enferré") est mort donc lorsque j'avais un peu plus de deux ans ; comme il était écarté de la famille (je suis un N° 7 alors qu'il est N°1, mais le N°1 dans ma fratrie est mort cinq ans avant ma naissance ); ma première séance en Microkinésithérapie m'a confirmé que j'étais bien connecté à ce premier enfant mort ; mon GPP était donc bien mort pour la famille et quelqu'un devait prendre sa place pour le représenter ; 1ère règle transgénérationnelle : tout membre de la famille écarté doit être obligatoirement représenté par quelqu'un d'autre, si possible dans le même rang de fratrie ; piéton, il a été renversé par un camion : il a eu la tête très abîmée : "il était beau, doux, hein!" ('"bau dou in") juste avant cet accident.
Enfant et adolescent, j'ai eu beaucoup d'accidents à la tête ! plus de 36 points de sutures en plus de 6 séances !
Comme le dirait Claude Sabbah, une mémoire de "tête et de cou"
De plus, devant subir le courroux des femmes, pour payer la dette de mon GPP, je n'ai pu rencontrer et vivre qu'avec des femmes qui avaient "la haine de l'homme et la haine du père".
Il est piquant de constater que souvent en conférence au lieu de dire "parrain, marraine" je disais "parraine et marrain" (haine du père et mare de la haine) !

Mon GPP ayant abandonné ses enfants, j'ai eu la mission de mon père : "toi mon fils, non seulement ton fils sera vraiment ton fils, mais tu vas même t'occuper d'enfants qui ne sont pas les tiens"
1° Mon fils porte un prénom qui signifie (=" le fils de" quelqu'un) (3-6-9); il suit une IVG et un enfant mort né d’où son rang.
2° Je ne suis tombé amoureux pratiquement que de femmes avec enfants, dont tous avaient été abandonnés par leur père ;au total 13 enfants ! De plus les mères de ces enfants avaient toutes beaucoup souffert de l'absence physique et/ou psychique de leur propre père, CQFD !

 

Il faut ajouter à cela, la connaissance récente (2003) de la présence d'une jumelle morte à ma naissance. La perte d'un jumeau entraîne toujours de très graves conséquences dans la vie du survivant. J'ai d'ailleurs eu un signe très important en ouvrant un jour mon ordinateur, quelques mois avant cette découverte. Comme je n'ai pas pu sauver ma soeur, je vais au secours d'autres enfants, comme réparation transgénérationnelle..

"Preuves" annexes : mon parrain médecin (1-4-7) (!), dont je porte le prénom en second prénom, s'appelle Raphaël, ce qui veut dire : le "protecteur des enfants" ! En langue des oiseaux, cela donne aussi : "rafle à elle" : il rafle la vie à sa jumelle.

- ra(y) : conseillé, soutien, tuteur, tête, sommet, crâne [Ndlr :il a eu le crâne fracassé et j’ai moi-même eu beaucoup d’accidents à la tête], pointe, chef, guide
- rapha (hébreu) veut dire : réparer, guérir, rétablir

J'ai en effet été quasiment le tuteur de ces 13 enfants, on dit souvent que je suis un guide ; mon prénom Baudouin en numérologie = 33 (le guide), l'exprime aussi et j'exerce un métier de thérapeute ; les prénoms se terminant en - in : un, hein !, en, dedans, chercher l'unité, faire
l'unité, le lien entre les parents (désunis) et aussi suivant le cas, refaire l'union avec un jumeau disparu ; plus tard, cela entraînera des métiers de thérapeutes (au sens large)

Pour la petite histoire, nous avions mon parrain et moi, le même rang de fratrie, les mêmes défauts aux mêmes yeux, l'un hypermétrope et l'autre astigmate ! N.B. en psychobiologie "astique sinon je te mate" : j'ai beaucoup souffert des mauvais traitements physiques et psychiques de mes parents et surtout de l'autorité abusive de ma mère.
Quant à l’hypermétropie, « le père me trompe », il est à un moment flou et à un autre moment, net (change d’avis à mon détriment).

Enfin, cerise sur le gâteau, mon troisième prénom est Marie-Ghislain, donc une histoire de mari (GPP) dont il faut "giser la haine" ; on me l'avait consciemment donné en fait pour me protéger des convulsions, dont j'ai tout de même souffert longtemps et dès ma naissance !

Ma mère voulait en fait m'appeler "Gaétan", eh bien oui, "gars étant" :c'est un gars! ("grosse" déception : ma mère dans sa haine de l'homme et du père, ne voulait pas de garçon : j'ai un frère qui s'appelle YVES (3-6-9), (Eve en anglais ! prénom typiquement féminin) ; de plus, la Saint Yves (19 mai) est la fête des avocats (mémoire d'injustice causée par Fernand)
Il est d’autre part le parrain de mon fils dont il partage le même rang de fratrie (3-6-9), comme par hasard !

Du côté de mon père il y avait cette haine comme je l'ai montré ; il fallait donc que mon père épouse une femme qui lui rendrait cette haine ; cela devait aussi "faciliter" ma programmation de réparer les "fautes" de mon GPP : comme je devais m'occuper d'enfants abandonnés de leur père respectif, il fallait aussi que j'endure la haine vis à vis du père que j'étais : je n'ai pu, jusqu'à l'aube de cette découverte, que vivre en ménage avec des femmes restituant, manifestant une haine de l'homme, comme celle qui habitait ma grand mère paternelle ("Madeleine " : mari de la haine !),
abandonnée donc en Roumanie ; il fallait bien que quelqu'un paie pour le GPP !

J'ai appris récemment que mon GPP s'était remis en ménage avec une personne dont le prénom était aussi Madeleine ! Cela montre que ce qui n'est pas résolu cherche toujours à se résoudre.


 


ANNEXE : décodage psychogénéalogique des prénoms cités, suivant ce qui est proposé sur le site et rapport avec les membres de ma famille  :

Alice
Tante de de mon père Pierre et sœur de mon GPP  (tous deux décédés) : "n'est pas ce lit" : une personne de la famille est d'origine noble ou aristocratique = ? père biologique n'ayant pas reconnu l'enfant en son temps ; "pas de ce lit" (paternité douteuse)
"pas de lice" : pas de discussion (pas d'hésitation pour le choix d'enfant, pas de lutte cette fois autour de la naissance de l'enfant etc.)
« n’a pas de lit » : cela ne plaît d'avoir eu cet enfant, cet enfant ne plaît pas, il n'est pas né dans le plaisir cette fois, il n'a pas été autorisé (licet),
Lice = aussi tissage, et donc structure, liens multiples, et par extension, structure familiale donc cette naissance, renforce les liens familiaux, les structure d'où : " a lice " : sans (alpha privatif) structure, liens etc. ou avec …. "pas lisse" : rugueux, grossesse pas facile
Alice est contenu partiellement dans Cécile, voir aussi prénom en -lie (Aurélie .. )
Source & Origine (S&O): de noble lignée (germanique) forme d’Adélaïde F= 16/12
 

Baudouin

Quelqu'un entendant mon prénom me dit : "il était beau, doux hein" :mémoire de quelqu'un qui a perdu dans un accident etc. sa beauté , qui aura perdu aussi sa douceur (a fait quelque chose de dur) "il a bon, beau dos" : bouc émissaire, prend trop sur son dos
do= en rapport avec quelqu'un de la fratrie 1 (1-4-7) ou dans une problématique relative à sa propre fratrie "in" = rechercher l'unité de ses parents et par voie de conséquences comme c'est une mission impossible (comme toutes les missions et fonctions transgénérationnelles) , rechercher l'unité chez les autres (parents désunis) et donc devenir thérapeute (au sens large ex. être enseignant c'est être une sorte de thérapeute aussi),
"j'ai peur d'être coupé quand je suis à deux" >mémoire de jumeau mort
S&O: ami; audacieux (germanique) F=17/10
et aussi le 8/1 : fait troublants : lors de mon autonomisation, rappel exact de la naissance, j'ai appris peu avant le décès (accident de la route) de celle que j'aimais (Douceline) Elle est donc connectée à ma jumelle morte née ; plus troublant encore, le jour anniversaire de Douceline est le 7 janvier ; Saint Baudouin se fête le 8 janvier, tandis que ma soeur cadette Christine, est née un 15 octobre, alors que Saint Baudouin est fêté aussi le 17 octobre !   Mon père est décédé un 15 octobre... La Sainte Aurélie (du nom de ma nièce) se fête le ...15 octobre ! (beaux Syndromes d'anniversaire)

 

Voir le décodage plus approfondi de mon prénom..

-  Christiane
Sœur de Pierre (tous deux décédés) enfant parfait, destiné à être parfait, destiné au sacrifice
Histoire de France :il existait jusqu'à la révolution française une communauté en France persécutée et subissant un véritable apartheid très semblable aux juifs (les pogroms en moins et étant reconnus comme chrétiens ).Cette communauté très présente dans le sud de la France surtout, libérée à la révolution française après un examen médical approfondit, fut considérée alors comme égale aux autres français ; on les appelait cagots où christians et peut être que le prénoms et surtout noms de famille christians et dérivés en subissent les conséquences de nos jours au point vue psychogénéalogie.
S&O: baptisé (grec) F= F 24/7:

Christine (décédée)

Ma soeur cadette dont la marraine est ma tante paternelle Christiane

Elle a bien été la sacrifiée, ma mère constatant qu'elle ne pourrait pas réaliser à travers elle ses objectifs, ses projections.

Christ : enfant parfait, destiné à être parfait, destiné au sacrifice
"in" = rechercher l'unité de ses parents et par voie de conséquences comme c'est une mission impossible (comme toutes les missions et fonctions transgénérationnelles) , rechercher l'unité chez les autres (parents désunis) et donc devenir thérapeute (au sens large ex. être enseignant c'est être une sorte de thérapeute aussi),
"j'ai peur d'être coupé quand je suis à deux" >mémoire de jumeau mort

En Constellations Familiales, j'ai découvert que ma soeur Christine remplaçait en fait ma soeur jumelle morte-née.
S&O: Baptisée (latin) F= 24/7
 

 

- Fernand (GPP) (décédé)

"en fer" (dur, solide), "enfer", "enfant fer(mé)", "enfermé", "qui ose, qui est dans la réalité dure " ou qui s'enferre dans l'erreur,
vie d'enfer, dure, inflexible pour soi pour les proches
S&O: qui a une vie remplie d'aventures (germanique) ce qui a été son cas (il a été un très grand voyageur et a eu beaucoup d'aventures

F= 27/6

 

 

 

Fernand la Brique

(Mon GPP écrivait son nom en deux mots ; mon père,

 lors de la déclaration de naissance

de chacun de ses enfants, a contracté le nom en Labrique ;

j'y ai vu un acte symbolique de coupure de la filiation avec son père

qui avait donc abandonné la famille en 1927).

 

 

 

 

- Ferdinand (GPM) (décédé) Mon GPM (grand-père patenel)

'en fer dis !", "dis en fer ou en enfer " (prétendu, annoncé comme tel. ) / "enfer dis!" , enfant enfermé,
"qui ose, qui est dans la réalité dure " ou qui s'enferre dans l'erreur,
vie d'enfer dure, inflexible pour soi, pour les proches ; ma mère avait nourri une haine de son père.
S&O: qui a une vie remplie d'aventures (germanique) F=30/5 (je suis né un 31/5 !)

Gaétan

"oui c'est un gars ! (déception on attendait une fille)

c'était le prénom que ma mère voulait me donner : puisque la jumelle était morte, il restait donc un garçon

dont elle ne voulait pas puisqu'elle avait "la haine des hommes et du père".
gars qui a un pouvoir de guérison
S&O: de Gaète (Italie) F=7/8

Jacques
Frère de Pierre, mon père (tous deux décédés).

couple de frère/sœur ; "je assez que est-ce",
jacquerie = clan > famille, intérêt pour la famille, le clan, l'histoire de la famille et donc la généalogie, les origines, souvent c'est un aîné ou du moins l'aîné des garçons ou un fils unique.

Mon oncle est un passionné de généalogie !
S&0: supplanter, protéger (hébreu) "avec l'aide de Dieu"
F= 3/5 25/7

Madeleine
épouse de Fernand (tous deux décèdes) mon GPP et également prénom de sa seconde compagne (comme par hasard !).

"né avec le mas (mari ou maison) de la haine/ de l'aîné", 'mal d'aine"
"mare de la haine",
S&O: Magdali (hébreu), haute tour (grec) F= 22/7

Marie

"mari e" : eh ! où est le mari ? : >absence du mari en tant que géniteur réel
"mer", rapport aussi à l'eau
>vierge lorsqu'elle accouche (inceste inconscient au père, couple virtuel avec le père)
S&0: qui élève (hébreu) F= 15/8

- Octavie
Ma mère, épouse de Pierre (tous deux décédés) et qui porte le prénom de sa grand-mère.

"oui que tu vive toi" : mémoire d'un enfant mort né, fausse couche, etc., mémoire d'une enfant à qui il est arrivé malheur, qui pourrait être le 8ème de sa fratrie (rang 2-5-8)
ou à la 8ème génération
S&O: huitième (latin) F=20/10

- Pierre

Mon père (décédé). (pour la petite histoire, il était réfractaire durant la guerre (refus de regagner l'Allemagne) !

"père erre" : père absent, parti, "en, de pierre",
être un père alors qu'on n'en pas eu, vouloir des enfants, fonder une famille, un clan
Le nom hébreu <<pierre>> peut être lu << fils du père>>; dans le mot
<<brique>>, le nom du <<fils>> reste, mais celui du << père>> a disparu.

Rappel, mon GPP l'avait abandonné très jeune en Roumanie.
S&O: petit cailloux (grec) F=29/6

Florent (décédé)

"(les) flots rendent" (mémoire enfant mort, cadavre) mémoire d'un mort en mer, d'un mort dans le ventre de la mère (FC) ou problème avec les liquides (eau et donc mémoire de noyade, de marine etc. ou alcoolisme etc. voir de 'liquidités' financières)
"(le) flot (était) rance" : difficulté de mise au monde, problème durant la grossesse, enfant , fausse couche etc. avant, > problème de vessie, de rein, de marquage de territoire
renflouement, dette ou fonction de réparation
rendre les émotions : pouvoir enfin ou fonction de pleurer, faire le deuil

M soeur aînée (Marie-Florence) porte donc cette valise transgénérationnelle.
S&O: en fleur (latin) F=4/12
 

Gédéon (décédé)

"j'ai des hontes"
S&O: qui coupe des arbres, qui détruit (hébreu) F=1/9

 

 

TEXTES COMPLEMENTAIRES :

Lire encore "Signification des prénoms en psychogénéalogie" - "Aie ! Mon prénom !"
Découvrez aussi les pages qui vous permettront de décoder vous-même votre propre prénom ;

Pour recevoir les décodages de ses prénoms

 

Un livre paru sur l'origine des noms de famille (en Belgique)

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

                                                      Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  -

                                                                        Développement personnel  Autarcie

                                                                                   envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

                                                                            Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                                         laissez-nous votre adresse

                                                                                                                 en cliquant sur :                                                                                                                                                                           

                                                                      

 

                                                                 Découvrir ce que nous proposons en séance

 

                                                                                                                retour à laa page d'accueil