IONISATION DE L'AIR

 

                                    

Le rôle salutaire des ions négatifs produits par ioniseur
pour désactiver les effets de tous les microbes dans l'air

(parmi les multiples effets bénéfiques pour la santé

prouvés par plus de 60 études scientifiques)

C'est le seul dispositif totalement bénéfique pour la santé,

à l'opposé du recours dangereux aux UV-c et aux tunnels de désinfection !

(Conseil Supérieur de la Santé - Belgique)
 

 

Modèle Teqoya


 

alité bien trop peu conscientisée : « Le coronavirus pourrait survivre plusieurs heures à l'air libre »

et d'autant plus que les pollutions électromagnétiques et aux particules fines sont importantes !

 


Si besoin en était, la confirmation (juillet 2020) de "la contagiosité du coronavirus dans l’air"(et donc non pas seulement via les gouttelettes d'eau émises par la respiration ou l'éternuement) est intervenue récemment : c'est l'alerte donnée  par "239 chercheurs alertent l’OMS sur la transmission dans l’air dans une lettre ouverte adressée à l’OMS, 239 chercheurs de 32 pays"; suite à cela, l'OMS a reconnu que des "preuves émergeaient" sur la transmission par l'air du Covid-19.
 

On avait déjà prouvé un tel fait : « Le nouveau coronavirus peut survivre pendant plusieurs heures [trois heures] en dehors du corps humain, sur des surfaces diverses ou même dans l'air, d'après une étude publiée par le New England Journal of Medicine (NEJM) et menée par des scientifiques des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), de l'Université de Californie à Los Angeles et de Princeton ».

« Les chercheurs ont également utilisé un nébulisateur pour diffuser le virus dans l'air ambiant. Par cette technique, ils ont trouvé des traces du virus sous forme d'aérosol -- c'est-à-dire de particules suspendues dans l'air -- pendant trois heures. » (Source)
Rien détonnant car ces particules sont en fait des particules fines principalement issues de la pollution, comme on le comprendra ici.

Un aspect qui n’est jamais abordé dans les médias mainstream, malgré
le fait que l’ionisation est utilisée dans le monde médical :

il a été découvert scientifiquement et depuis longtemps que les ions négatifs produits par des ioniseurs précipitaient les particules fines (pollutions de l'air) grâce à ce qui est appelle le « vent ionique » : les particules (à charge positive) de l'air sont immanquablement attirées vers le sol par attraction électrostatique et en plus, leurs effets indésirables sont désactivés :

« L'ionisation de l'air et l'attraction électrostatique permettent de recueillir les virus distribués par aérosol » « l'infectivité des virus en aérosol a été fortement réduite de >97% ». 


Tableau résumant l’action d’un ioniseur dans l'air :


 

N.B. Les vertus des ions négatifs ont été étudiées par de nombreux scientifiques, entre autres, le Pr F.G. Portnov, en ex-URSS,

le Pr Krueger aux Etats-Unis, les Pr I.E. Kornblueh (EU), F.Sulman (Israël), J. Métadier, J-R Rager, J. Breton (France) ;

ils sont cités par le Dr Hervé Robert, dans son livre "Ionisation Santé-Vitalité, les bienfaits des ions négatifs" (voir en bas).
 

 

Voici une vidéo qui montre qu’en très peu de temps les particules fines quittent l’air ambiant et donc les virus qui sont donc transportés par aérosol :
 
Explication concernant le processus qui conduit à une très forte diminution de l’infectiosité :

« Il a été proposé que la réduction de l'infectiosité soit due à des espèces réactives de l'oxygène et à l'ozone, par des réactions de peroxydation des lipides et des protéines qui peuvent endommager et détruire l'enveloppe lipidique et la capside protéique du virus. En particulier, la peroxydation des protéines peut jouer un rôle clé dans l'inactivation des virus sans enveloppe, tels que les adénovirus, les poliovirus et d'autres entérovirus comme les rota- et calicivirus. Il est suggéré que les virus enveloppés perdent leur infectivité en raison de la peroxydation des lipides ».

« Nous concluons que cette technologie innovante offre un grand potentiel pour la collecte et l'identification des virus dans l'air ambiant. »

(Faisant référence à de nombreuses études, l’étude scientifique dont les extraits précédents ont été repris, a été faite sur des cobayes : « L'ionisation de l'air affecte l'infectivité du virus de la grippe [et donc des autres virus] et empêche sa transmission par voie aérienne »)


N.B.  Quid de la protection offerte par les meilleurs masques ?

L'une des transmissions du virus se fait par inhalation d'aérosols infectieux (particules suspendues dans l'air) et le port de masques protège certes de gouttelettes infectées, mais pas complètement des aérosols infectés ! D’où l’intérêt majeur de l’ionisation de l'air par un ioniseur.

 « Le masque d’isolation et le masque FFP2 ou N95. Le premier des deux est une protection assez commune utilisée dans le milieu médical. Il couvre la bouche et le nez mais possède un taux de filtration non optimal. "Ces masques ne sont pas complètement étanches et laissent passer de l’air. Les virus ou bactéries, s’ils sont en aérosol, se trouvent dans des gouttelettes très petites qui peuvent flotter dans l’air. Il y a donc des risques", confirme le professeur Van Ranst. » (Source)
 

   

Action personnelle :
 

En cohérence avec ce qui précède, nous avons acquis début mars denier, pour notre centre de santé et pour notre usage personnel, deux ioniseurs (dont l’’efficacité a été prouvée scientifiquement).
Vu l'accroissement de l'anxiété qui était avant le fait d'une vingtaine de pourcents des Belges à plus de la moitié (au milieu de la crise sanitaire),  nous avons continué en effet à recevoir des patients dans notre centre (notre acticité est reconnue comme essentielle).

S'ajoutant aux mesures de protection que nous avons adoptées,  l'ionisation nous permet alors d'assurer une sécurité sanitaire presque absolue (rappel : 97 % des virus rapidement détruits !).
 

 

L'ionisation a bien d'autres effets bénéfiques pour la santé et pas seulement des humains :


A titre personnel, nous avons déjà observé très rapidement plusieurs bénéfices : meilleur et  sommeil plus réparateur, sensation d'ai comme à la montagne, disparition des odeurs,  disparition progressive d’une rhinite chronique… D'ailleurs, ils sont fortement appréciés par nos chats qui privilégient les endroits traités pour dormir...

En fait, on a pu scientifiquement en démontrer l'effet bénéfique entre autres sur la qualité du sommeil :

"L’action des ions négatifs sur le sommeil se ferait grâce à la baisse de la concentration de la sérotonine au niveau du cerveau et du sang. La sérotonine est un neuromédiateur essentiel pour la régulation de l’humeur et de notre balance veille-sommeil. Sa régulation permet d’améliorer notre humeur et notre endormissement
De plus, les ions négatifs en favorisant le calme et relaxation, permettent une bonne préparation au sommeil.
De manière expérimentale, comme le rapporte le Dr Hervé Robert, au bout de 30 minutes de fonctionnement, un ioniseur diminue la fréquence et l’amplitude des ondes alpha qui sont les ondes précédent l’endormissement ; l’ionisation permettrait donc de mieux rentrer dans le sommeil.
" (Source)
 

D'autre part, suite à des fumées dégagées lors de la mise en route de notre insert à bois, j'ai pu chaque observer une bien plus rapide disparition des odeurs résiduelles dans la pièce (ionisée).

N.B. L'ionisation de l'air telle que décrite ci-avant est le seul dispositif totalement bénéfique pour la santé, à l'opposé du recours dangereux aux
UV-C et aux tunnels de désinfection (pour ces denier, il n'y a d'ailleurs aucune preuve scientifique d'efficacité !) ! (Conseil Supérieur de la Santé - Belgique)


 

Lire aussi : les grands oubliés des medias mainstream à savoir aussi les pollutions électromagnétiques qui, s'ajoutant aux pollutions atmosphériques (particules fines),  renforcent la propagation et la virulence du Covid-19 (comme de tout autre microbe) et la combinaison aggravante de leurs impacts...

En rapport avec ce qui précède, extrait d'une lettre écrite par le Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine à propos des effets aggravants des pollutions électromagnétiques :

Découvrez le document original dans son entièreté.






 

------------------------------------------------------------------

 

 

Eventail des multiples effets bénéfiques pour la santé tels que détaillés par le Dr Hervé Robert dans son livre

 

Robert

 

 

 

 

Au départ médecin généraliste, le Dr Hervé Robert s'est spécialisé dans les problèmes de nutrition.
Nutritionniste et enseignant à la Faculté de médecine de Paris pendant 25 ans. Auteur, co-auteur de nombreux livres et articles sur le sujet, il anime le club de gastronomie "La Marmite à Malices";

il intervient régulièrement lors de différentes manifestations organisées autour de ce thème de prédilection.

 

 

Extraits de son Livre "Ionisation Santé-Vitalité" - Août 2008 (dernière édition)


"Dans la recherche du bien-être et du bonheur, l'un des objectifs majeurs de nos contemporains n'est-il pas de se préserver des maladies ?
Un vénérable confrère définissait, non sans humour, la santé comme "un état précaire qui ne présage rien de bon …". C'est en effet un équilibre toujours susceptible d'être déstabilisé à tout moment par de multiples perturbations.

Dans notre mode de vie et dans notre environnement, les erreurs alimentaires, les excès de boisson, le tabagisme, la sédentarité, le stress et la pollution sont autant d'agressions qui fragilisent notre organisme et le rendent plus vulnérable.

Il faut en prendre conscience dans un sursaut de lucidité et modifier son mode d'existence, pour aboutir à une nouvelle hygiène de vie et réaliser une prévention de bien des maladies.

Nous nous préoccupons de 3 kg de nourriture et de boissons que nous ingérons quotidiennement, mais paradoxalement nous négligeons les 12 000 litres d'air que nous respirons dans ses mêmes 24 heures !

Chacun devrait pourtant savoir que l'air contient des ions de polarité électrique opposée, dont l'équilibre respectif influe d'une manière déterminante sur notre forme en particulier et sur notre santé en général.

Disons simplement que, dans l'air, les ions négatifs sont (contrairement à leur nom) bénéfiques pour notre organisme et que les ions positifs sont, quant à eux, particulièrement nocifs.

L'homme du XXème siècle a découvert le moyen de maîtriser les problèmes complexes de survie dans les capsules spatiales ou les sous-marins atomiques. Il sait désormais subsister dans les conditions extrêmes, mais qu'en est-il de notre environnement quotidien ? La sophistication de la civilisation a détruit l'équilibre ionique naturel de l'air, en nous enfermant dans des tours climatisées, en nous entourant d'appareils producteurs d'ions positifs nocifs (écran d'ordinateur, téléviseurs, photocopieuses) et en négligeant trop longtemps de mieux contrôler la pollution.

L'organisme Humain a certes des facultés exceptionnelles d'adaptation et dispose, fort heureusement, de mécanismes de correction et compensation, mais il n'est pas raisonnable de les solliciter sans cesse, comme nous le faisons au quotidien, en préjudice de notre forme, voire de notre santé. Les abus permanents conduisent en effet à une dégradation physiologique progressive qui se traduit d'abord par une perte de vitalité, puis une fatigue premières étapes avant la maladie.

Chaque individu ne peut qu'agir modestement pour combattre efficacement la dégradation de l'équilibre ionique de la planète, dont les gouvernements des pays sont surtout responsables, notamment à travers la gestion de la pollution. Mais chacun d'entre nous peur en revanche reconstituer pour lui et les siens une meilleure atmosphère en l'enrichissant en ions négatifs.

C'est ce défi personnel que je vous propose de mettre en œuvre, en découvrant dans ce livre les vertus préventives de l'ionisation négative et les modalités pratique pour la mettre en place de façon optimale pour assurer votre mieux être au quotidien.
"

[..;]

« La supplémentation en ions négatifs n’est pas un luxe superflu, mais bien une nécessité, une exigence vitale, destinée à assurer la permanence et le respect des mécanismes fondamentaux de la vie. L’ionisation négative et ses effets bénéfiques sur l’organisme humain restent scandaleusement méconnus. »
[..;]
« P. Berthelon déclare que l’hygiène électrique, la pathologie et la thérapeutique électrique sont des sciences nouvelles dont l’importance ne peut être mis en doute. Il est clairement démontré que les ions négatifs ont un réel effet bénéfique sur l’organisme humain. Un historien des sciences pourrait d’ailleurs s’étonner que l’on ait tant tardé à le faire savoir, étant donné l’ancienneté des découvertes et des travaux de recherche. »
[..;]
« Les sous-marins allemands, pendant la Deuxième Guerre mondiale, étaient équipés d’appareils produisant des ions négatifs puisque les premiers effets d’une carence ionique est la perte de vitalité et une fatigue chronique. »
[..;]
« Les ions négatifs sont surtout des ions « oxygène » (le Pr. Métadier les avait baptisés les oxions) et c’est leur présence en quantité suffisante dans notre environnement, que dépendra notre bien-être. »
[..;]
« Les ions négatifs ont un effet positif sur les animaux, les végétaux et les insectes. Ils détruisent les germes et les champignons et stimulent la reproduction cellulaire. De par ces observations, il est difficile d’invoquer l’effet placebo pour expliquer les résultats obtenus. »
[En revanche, il est certain que rentre en incontournable jeu l'autosuggestion qui est l'une des composantes majeur du ''médecin intérieur'' (concept qu'avait déjà mis en avant Albert Schweitzer) : elle est à la base de la guérison de tout, viendra augmenter encore les effets bénéfiques de l'ionisation]
[..;]
« Les ions négatifs agissent favorablement sur le niveau de sérotonine, sur les glandes endocrines, sur le Cycle de Krebs, sur l’oxygénation des tissus, sur le système nerveux végétatif (SNV) et sur les échanges cellulaires. Une excellente denrée dynamisante pour les sportifs, les personnes âgées, les malades et toutes personnes en quête de bien-être et de mieux-être.
»
 







 

TABLE DES MATIERES
Les bienfaits des ions négatifs
Dr Hervé Robert
 

Préface du Professeur André Michel (Professeur de chimie à la Faculté des Sciences d’Orsay et Directeur de Recherche de laboratoire du CNRS.)

 

11

Introduction

13

 

Chapitre I : Comprendre l'ionisation de l'air

15

        A) De l'intuition à la science : un peu d'histoire

15

                1. La sagesse des anciens

15

                2. L'époque des Lumières

16

                3. L'apport du XXe siècle

18

        B) Le champ électrique terrestre

19

        C) Les ions

21

                1. Qu'est-ce qu'un ion ?

21

                2. Comment naissent les ions ?

22

                3. Quels facteurs naturels modifient l'ionisation de l'air ?

25

                4. Quels facteurs artificiels modifient l'ionisation de l'air ?

30

                5. Quels sont les divers ions existants ?

31

                6. Comment meurent les ions ?

32

                7. La concentration ionique de l'air

32

                8. L'équilibre ionique de l'air

34

effets

Chapitre II : L'effet de l'ionisation négative sur les êtres vivants

37

        A) Les ions sont-ils indispensables ?

37

                1. Expériences sur des animaux

37

                2. Expérimentations chez l'homme

38

        B) L'effet de l'ionisation sur les plantes

39

        C) L'effet de l'ionisation négative sur les animaux

40

                1. Effet sur les germes

41

                2. Effet sur des champignons

43

                3. Effet sur les cultures de cellules

43

                4. Effet sur les insectes

44

                5. Effet sur les oiseaux

44

                6. Effet sur les mammifères

44

        D) L'effet de l'ionisation négative sur l'homme

46

                1. L'homme perçoit-il les ions ?

46

                2. Les effets de l'ionisation sur l'homme

48

                3. Comment les ions pénètrent-ils dans l'organisme humain ?

51

                4. Par quels mécanismes les ions agissent-ils ?

52

                5. L'ionisation négative vous laisse perplexe, voire sceptique

55

 

Chapitre III : L'ionisation artificielle grâce aux ioniseurs

59

        A) Qu'est-ce qu'un ioniseur ?

60

                1. Les ioniseurs à isotopes radioactifs

60

                2. Les ioniseurs à « effet Lenard »

60

                3. Les ioniseurs « à effet de pointe »

61

                4. Les autres méthodes de production d'ions

61

        B) Comment choisir un ioniseur ?

62

                1. La puissance de production ionique

62

                2. Le problème de l'ozone

64

                3. La filtration

66

        C) Caractéristiques d'un bon ioniseur

66

        D) Comment utiliser son ioniseur ?

67

                1. En ionisation d'ambiance

67

                2. En inhalation

69

                3. En application sur la peau

69

 

Chapitre IV : Quels lieux faut-il ioniser ?

71

        A) L'ionisation négative à la maison

71

                1. Les effets de la télévision

72

                2. Le tabagisme

73

                3. La pollution intérieure

73

                4. Les troubles du sommeil

74

        B) L'ionisation sur le lieu de travail

76

                1. L'air confiné

76

                2. L'air climatisé

77

                3. Les ordinateurs

79

                4. L'étude de L.H. Hawkins

80

        C) L'ionisation à la crèche

85

        D) L'ionisation à l'école

86

        E) L'ionisation en voiture

88

        F) L'ionisation à l'hôpital

90

        G) L'ionisation au cabinet dentaire

92

        H) L'ionisation des élevages d'animaux

93

        I) L'ionisation dans l'industrie agroalimentaire

94

        J) L'ionisation des salles de spectacle

96

        K) Sauvegarder l'ionisation naturelle

97

 

Chapitre V : Chez les sujets sains, qui bénéficiera au mieux de l'ionisation négative ?

99

        A) Les enfants

99

        B) Les sportifs

102

        C) Les personnes âgées

105

        D) Pour tous

108

 

Chapitre VI : Place de l'ionisation négative dans les maladies

109

        A) Sur le sang

110

        B) Sur les glandes endocrines

112

        C) Sur les affections digestives

115

        D) En pathologie cardio-vasculaire

118

        E) En prévention des infections

122

        F) Dans les affections broncho-pulmonaires

123

        G) Dans les maladies allergiques

129

        H) En dermatologie

132

        I) Sur la fatigue

133

        J) Dans les troubles psychiques

134

        K) En rhumatologie

141

        L) Les meilleures indications de l'ionisation négative

142

        M) Valorisation des effets de l'ionisation négative

143

 

Conclusion

145

 

Annexes

147

        Tableau récapitulatif des effets des ions négatifs

147

        Tableau d'utilisation pratique de l'ionisation négative

149

        Ionisation négative et aromathérapie

152

        Références bibliographiques

153



 

------------------------------------------------------------------

 

 

"Nos lieux de vie : en déficit chronique d'ions négatifs"

 

 

"RESPIRER PUR

Il faut respirer un air pur.
Alors que des progrès ont été faits dans certains domaines de la pollution atmosphérique,
comme des réductions des émissions de plomb, de dioxyde de soufre (SO2), de dioxyde d'azote (NO2) et d'ozone (O3),
la pollution atmosphérique, particulièrement les microparticules, reste un problème de santé sérieux.

Les principaux polluants émis par l'homme dans l'atmosphère sont le résultat notamment:

            des industries
            des transports
            des foyers domestiques
            des centrales thermiques.

 

NOUS RESPIRONS 3 KG D'OXYGENE PAR JOUR
 

L'air que nous respirons représente au fond notre première "nourriture".
Pour se nourrir, l'homme absorbe chaque jour : 1 KG DE SOLIDE + 1 KG DE LIQUIDE
et il respire chaque jour 15 KG d'AIR (12.000 litres), soit  3 KG D'OXYGÈNE


NOMBRE D’IONS NÉGATIFS par cm³

C'est la présence d'ions négatifs, qu'on pourrait presque appeler les "vitamines de l'air", qui procurent cette sensation de bien-être et de bon air que vous ressentez, quand vous vous promenez en bord de mer, près d'une cascade, en forêt ou en montagne.
Or, il existe des différences considérables du nombre d'ions négatifs dans l'air que nous respirons(seuil d'équilibre pour une bonne santé : 2000 ions négatif / cm³)

Des observations scientifiques permettent d'établir les ordres de grandeur suivants :

LABORATOIRE:  10.000
MOYENNE MONTAGNE: 8.000
MER: 4.000
FORET: 3.000
CAMPAGNE: 1.200
VILLE: 200
BUREAU: 20-40
VOITURE: 10-20
 


PRODUCTION DES IONS NÉGATIFS

Sans arrêt, l'air est ionisé naturellement.
Les ions négatifs se forment sous l'influence de causes naturelles dont les principales sont les suivantes :
                la fonction chlorophyllienne des végétaux terrestres & aquatiques
                les rayons U.V. et cosmiques au-dessus de 1.000 mètres
                la radioactivité du sol (roches granitiques)
                les orages (éclair et pluie d’orage)
                la tribo-électricité ou « effets de pointe » : frottement de l’air sur certains végétaux
                l'effet Lénard ou choc de l'eau en mouvement sur les rochers

 


DESTRUCTION DES IONS NÉGATIFS

Dans nos pays "civilisés", les sources de destruction des ions négatifs sont malheureusement nombreuses pour ne citer que :
            les fumées, les poussières, le tabac & les pollens

            certains vents
            la respiration (chambre)
            les moquettes & éléments de décoration en matières synthétiques
            l'air climatisé ou conditionné & l'informatique
            les poussières en suspension dans l’air
            l'électroménager, la télévision, la Hi-fi & la radio
            la voiture, etc."

 

------------------------------------------------------------------

 

"Effets bénéfiques de l'ionisation négative de l'air"
Revue de 70 publications scientifiques en ligne Ir. J.-L. Guilmot - Mars 2011

avec les  réésumés de 65 études sur l’ionisation négative de l’air
publiées en revues à comité de lecture et disponibles pour la plupart sur Pubmed.



"Toute personne curieuse et attentive à la prise en charge de sa santé peut librement en consulter les détails sur Pubmed, la base de données de la National Library of Medicine aux Etats-Unis, référençant plus de 5200 journaux biomédicaux à comité de lecture et publiés dans 80 pays.

Pour votre facilité, nous vous en proposons cette synthèse en français de 5 pages dûment référencées, avec en annexe l'ensemble des résumés en anglais, disponibles en ligne (29 pages)."

 


--------------------------------------------------------------------------------------------

 

Liens vers les autres pages principales :

 

-  Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  FamilLEE

 

-  Habitat   -   Développement PERSONNEL & PSYCHOTHERAPIES

 

AUTARCIE ENERGETIQUE

 

                                                                                envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  avis librement exprimés sur ce site et ses partenaires 

                                                                                                                   retour à laa page d'accueil

 

                                                                                                   Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                                                                                     laissez-nous votre adresse

                                                                                                                                                              en cliquant sur

                                                                                

                                                                                                                                   

   

                                                                              Découvrir ce que nous proposons en séance

           

                                                                                                                            retour à laa page d'accueil