Gilets jaunes vs gilets verts

 

 1er décembre 2018

 

Baudouin Labrique

 

A chacun de choisir en âme et conscience

si toutefois on en a les moyens !

 

 

Vous êtes sur le site de Retrouver Son Nord

Centre de diffusion et de promotion du mieux-vivre

(Développement personnel & Psychothérapies)

Boulevard du Nord, 15   6140 Fontaine-l'Evêque (Belgique)

envoyer un courrier à  Retrouver son Nord- fb140104@skynet.be

                                                                                   

Liens vers les autres principaux chapitres :

 -  Santé  - PSYCHOBIOLOGIE   -  Dépendances  -  Couple  -  Famille -  YOGA

-  Habitat   -   AUTARCIE  -  COLLAPSOLOGIE Développement PERSONNEL & PSYCHOTHERAPIES

 

 

Beaucoup de gens ont été surpris par l’ampleur du phénomène des Gilets jaunes (France et Belgique).

Ce sont les (en principe) plus précarisés qui sont à la base de ce mouvement : l’accroissement du budget carburant devient pour eux de plus en plus problématique. Toutefois, quel est le dessous des cartes en la matière ? Toutefois, peut-on continuer à polluer moins cher ?

Voici une analyse non politiquement correcte et dont on s’étonnerait a priori que le contenu ne soit pas abordé dans les grands médias…

 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets :

Qui sont ces Gilets jaunes ?

Maslow au secours des Gilets jaunes

Le Mensonge Dans Lequel Nous Vivons

Un prix du carburant en hausse ?

Financer sa voiture électrique à un taux d'intérêts sous le taux d'inflation

La taxation des carburants pour l'automobile est-elle équitable ?

L'option des Gilets verts est-elle préférable ?

 "C'est le style de vie de 7 milliards d'individus qu'il faut changer mais ça, aucun politique n'ose le dire"

 

 

jaunes

1. Qui sont ces Gilets jaunes ?

 

(Inspiré du tableau La Liberté guidant le peuple de Eugène Delacroix - 1830)

 

Ce qu'on en sait : des citoyens en majorité précarisés qui se soulèvent parce qu'ils n'arrivent plus à payer leur carburant.

Question : on est en droit de s'interroger sur la réelle précarisation de certains Gilets jaunes qui se sont affichés comme tels ; en tous cas pour ceux qui,  par exemple, utilisaient un (forcément) coûteux Smartphone (et le coût de l'abonnement qui va avec + l'obsolescence programmée) pour envoyer des images des manifestations en direct sur Facebook... On se demande alors si dans tels cas (et pas seulement pour les choix d'équipement  High Tech coûteux), la précarité n'est pas aussi alimentée par un mode de vie inadapté financièrement :il est alors trop simple et surtout injuste que de telles personnes se posent en pures victimes... il faut aussi rappeler que l'une des causes récurrentes de la précarité est le surendettement... alimenté notamment pas les achats compulsifs et pour des biens inutiles...

Vécu personnel :  l’année passée, fort de mon expérience entre autres de Passeur d'Energie, j’ai voulu faire œuvre utile en me rendant au CPAS de ma ville pour dispenser gratuitement des cours à l'adresse des précarisés : leur permettre  de baisser  diverses consommations (eau, électricité, cuisson, chauffage...) facilement, rapidement et sans se priver…

(Voici d'ailleurs de telles pistes concrètes avec tutoriels que vous pouvez mettre en oeuvre - retournez-y régulièrement car la liste s'enrichit au fil des jours - soyez tenus au courant en vous abonnant à la Newsletter)

Réponse de l’échevin en place concerné , en s'exclamant : « vous vous faites des illusions ! » Exemple parmi d’autres qu'il m'a  donnés : un précarisé qui venait de lui demander de l’argent pour  remplacer sa “friteuse” cramée, faute de l’avoir éteinte ! Il me semble que quand on est dans une telle situation, on fait (devrait) faire attention à tout ! non ?! et d’ajouter qu'il avait largement observé que ce sont d'abord les gens qui travaillent (classe moyenne) qui font le plus d’efforts en matière d’économies etc.

Autre exemple d'une piètre réactivité de certains précarisés : au début de la lancée du photovoltaïque en Wallonie, il était déjà possible pour un chômeur d'obtenir un prêt vert pour financer l'installation, comme en témoignait le posteur suivant ; toutefois, combien de précarisés l'ont-ils fait  ? :

Coolraoul – Belgique 28.02.13 | 08h12 "réservé aux parvenus" ? Je suis au chômage depuis 2 ans et j'ai installé 6600 kWc. Le prêt vert et les CV anticipés font le reste. Inculte tu es, inculte tu resteras » (sur le forum de la DH). Il fallait prendre le train avant qu’il ne quitte la gare ! Trop de gens se plaignent des conséquences dont ils chérissent les effets ! (Bossuet)

Certes, il ne faut pas mettre tous les précarisés dans le même sac, car, comme dans tout groupe social il y a évidemment des personnes qui échappent aux profils suspectés ou attendus...

De plus, comme on le verra juste après, le comportement des plus précarisés s'explique d'un strict point de vue biologique.

 

mensonge

Le Mensonge Dans Lequel Nous Vivons

 

Le Mensonge Dans Lequel Nous Vivons - (En Français from TLWL)

 

maslow

2.  Maslow au secours des Gilets jaunes

Trop peu de gens et surtout pas parmi les décideurs politiques ont conscience que le (juste) combat des Gilets jaunes n'est en fait que l'application irrépressible et implacable de strictes lois biologiques. Vouloir faire taire les plus précarisés parmi les Gilets jaunes sans plus et par exemple par la répression, c'est une mission impossible. Comment l'expliquer simplement ?

Le psychologue humaniste américain Abraham Maslow a établi une pyramide qui montre entre autres que la satisfaction des  besoins en parcourt inévitablement le sens de bas ne haut (du biologique au psychologique) : aucune étape ne peut être brûlée et le sujet d'autant plus qu'li est précarisé mettra donc toute sont énergie à d'abord satisfaire ses besoins physiologiques (niveau 1) et puis ses besoins de sûreté et de sécurité (niveau 2). Il serait stupide et vain d'attendre de quelqu'un dont les besoins vitaux ne sont pas suffisamment couverts qu'il s'intéresse en priorité et par exemple à l'environnement, à l'avenir de la planète, soucis attachés à l'un ou plusieurs des niveaux supérieurs de la pyramide !

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hiérarchie des besoins humains suivant la Pyramide de Maslow

    (psychologue humaniste américain Abraham Maslow - 1908-1970)

          (en savoir plus sur les besoins et la pyramide de Maslow)

 

 

Que nous offre le spectacle de la nature ? Les humains font partie de l'espèce animale, qu'on le veuille ou pas et l'espèce humaine est régie par les mêmes lois de survie ; nous partageons d'ailleurs un même tronc cérébral (appelé aussi cerveau reptilien) qui est précisément le siège des instincts et  entre autres des réflexes automatiques...

Un animal va parcourir tout son territoire pour trouver de quoi manger  (niveau 1) ;  il pourra aller jusqu'à changer de territoire, si celui-ci n'offre pas la capacité de le nourrir suffisamment ou celle de lui offrir une bonne sécurité (c'est d'ailleurs ce qui se passe avec les réfugiés)  : c'est une question de survie et pour ce faire, il peut y mettre aussi une certaine violence quand il se jettera sur sa proie d'actant plus qu'il est affamé : sa colère est grande et analogique à celle du bébé qui l'exprime passé un certain temps d'attente. Etonnez-vous alors que, dans une grave situation de précarité analogue, certains Gilets jaunes se comportent ainsi ?

N.B. Il paraît alors incongru que ce que les gouvernements occidentaux accordent aux réfugiés, il ne le font pas suffisamment et en priorité pour les autochtones précarisés !

 

 Si nous prenons la nature pour guide, nous ne nous égarerons jamais.

Ce qui se fait en dépit de la nature ne sied jamais bien !
(Cicéron)
 

Tel Robinson Crusse, quand un  naufragé se retrouvent sur une île déserte, il a généralement très faim et très soif ; il va en premier lieu se mettre en quête de se désaltérer et de trouver de la nourriture (niveau 1), puis ensuite tourber un abri (niveau 2).

C'est comme si dans une île rutilante offrant à profusion tout ce qu'il faut pour y vivre correctement, les gouvernements progressifs y avaient organisé la disette au travers de mécanismes pervers et surtout injustes qui ont  précarisé un nombre croissant de gens et les ont placés dans une situation dangereuse pour leur survie. Le bon sens voudrait qu'alors ces mêmes gouvernements mettent en oeuvre en urgence un système économique qui ne place plus personne dans une telle situation inadmissible.

Cependant, ce ne sont pas le mesures cosmétiques (décembre 2018) mises en avant qui assouviront les justes revendications des Gilets jaunes : croire que donner des miettes à quelqu'un qui a faim pourra assouvir son appétit ! C'est non seulement inadmissible mais surtout insultant !

Entretemps, en posture de le faire, les Gilets verts tentent notamment de venir aussi en aide aux Gilets jaunes (voir plus bas)

 

ix

3. Un prix du carburant en hausse ?

Il se dégage un consensus chez les spécialistes, dont l’économiste Philippe Defeyt de l’Institut pour un Développement Durable, pour dire que "rouler coûte proportionnellement moins cher qu’il y a 30 ou 40 ans" : il ajoute qu' "il y a les travailleurs pauvres, mais l’immense majorité des personnes pauvres n’ont pas ou n’ont plus de voiture aujourd’hui. Donc, elles sont de toute façon obligées de passer par d’autres modes de transports".

Pour beaucoup de gens aux revenus modestes et pour les autres, il existe maintenant la possibilité de pouvoir acquérir une voiture électrique (VE) dont l'organisme des consommateurs Test-Achats (Belgique) avait calculé en avril dernier (2018) qu'il était désormais budgétairement plus intéressant d'acquérir une VE qu'une voiture thermique correspondante.

Le financement peut aussi se faire très facilement via un prêt vert à un taux extrêmement réduit (exemple, banque CPH à 1.29% l'an et donc bien en deçà de l'inflation ! Voir d'autres exemples).

Peu de gens savent que par exemple, le coût au KM parcouru en VE est quatre voire cinq fois moindre que pour une VT, que les frais d'assurances peuvent aussi être réduits de plus de 40%, que la taxe de mise en circulation et la taxe annuelle coûtent en tout  moins de 200 €, etc.

(Détails sur les avantages entre autres financiers du VE)

 

financer

4. Financer sa voiture électrique à un taux d'intérêts sous le taux d'inflation

Pour beaucoup de gens aux revenus modestes et pour les autres, il existe maintenant la possibilité de pouvoir acquérir une voiture électrique (VE) dont l'organisme des consommateurs Test-Achats (Belgique) avait calculé en avril dernier (2018) qu'il était désormais budgétairement plus intéressant d'acquérir une VE qu'une voiture thermique correspondante (détails)

Le financement même d'occasion d'une VE peut aussi se faire très facilement via un prêt vert à un taux extrêmement réduit (exemple, banque CPH à 1.29% l'an et donc bien en deçà de l'inflation ! Voir d'autres exemples).

 

taxation

5. La taxation des carburants pour l'automobile est-elle équitable ?

Les grands médias font l'impasse sur une injustice flagrante : seuls les carburants utilisés par les "citoyens lambda" sont taxés et, pire, ces citoyens  concentrent sur eux des hausses de taxes en tous genres qui viennent grever fortement le budget disponible.

Peu de gens savent en effet que les carburants des autres types de transports (maritimes et aériens) ne font l'objet d'aucune taxation et ce, depuis 1944 : "la Convention internationale de Chicago remontant à 1944 pour l'aviation et de la Convention Marpol pour le trafic maritime. Un manque à gagner pour l’Etat français de 3 milliards d’euros par an, pour le seul secteur de l'aviation [pour la France]" (Source)

La question reste de savoir si le citoyen qui aime profiter du déplacement aérien Low Cost sera prêt à payer un juste prix forcément revu alors fortement à la hausse ! Il faudrait pourtant s'en occuper d'urgence car « L’avion est le moyen de transport le plus polluant : il émet trois fois plus de gaz à effet de serre que la voiture. L’impact de l’aviation sur le climat a doublé en vingt ans. C’est aussi une des sources de pollution qui connaît la plus forte croissance. Si rien n’est fait, le trafic aérien pourrait plus que tripler d’ici 2030 »..(Source)

C'est-à-dire que dans un peu plus de 10 ans, si rien ne change, l'avion polluera NEUF FOIS PLUS que la voiture !

Assez étonnement (?), aucun commentaire ne m'a été donné à ce propos sur les pages des Gilets jaunes sur Facebook (à présent disparues en tous cas pour la Belgique...).
Il est inadmissible qu'on culpabilise les conducteurs de voiture et qu’on leur restreint l’accès aux villes, mais qu’on laisse voler au-dessus de ces mêmes villes des engins trois fois plus polluants sans en restreindre en quoi que ce soit leur trafic etc. ! Taxer les carburants des transports maritimes et aériens permettrait de diminuer la ponction fiscale sur les automobilistes car la manne de l’Etat serait mieux remplie !

verts

6. L'option des Gilets verts est-elle préférable ?

Les Gilets verts n'ont généralement pas de gilet jaune sous leur gilet jaune (voir plus haut) : leurs besoins primaires étant relativement bien couverts, il sont dans la capacité psychologique de pouvoir gravir l'échelle de Maslow et s'occuper des étages supérieurs : ils peuvent alors se définir comme des citoyens défendant entre autres les options écologiques et de justice (sociale et fiscale) qui vont de pair et venir ainsi au secours des Gilets jaunes, vu la défection inadmissibles de ceux qui sont au commandes du pouvoir :

 

                         

 

« Pour améliorer le pouvoir d'achat des personnes à faibles revenus, le professeur [Philippe Defeyt cité plus haut] propose de leur donner une prime ou d'augmenter leurs revenus tout en ajoutant : "Il faut envoyer un message à tout le monde : l’énergie bon marché, c’est fini" ». J'opterais plutôt sur un accès à l'énergie plus favorable car bon nombre de précarisés ont une hygiène de vie déplorable et s'adonnent trop souvent à des excès en tous genres (achats compulsifs, alcoolisme, tabagismes, jeux...).

Exemple d'une justice fiscale facile à mettre en oeuvre : le prix de l'électricité ; pourquoi ne pas faire ce qu'on a fait pour l'eau de distribution (les premiers m³ sont moins chers) pour l'électricité ? Il n'est en effet pas acceptable que le propriétaire d'une piscine paye le même prix au kWh pour la chauffer, que ne le fait  le précarisé  pour ses besoins essentiels...

Sur un autre plan, celui des entreprises les plus polluantes et autres multinationales défiscalisées (ayant aussi les moyens d'une ingénierie fiscale, ce qui les conduits à payer nettement moins d'impôts) : l'Etat devrait basculer une partie importante de la fiscalité carbone sur elles...

Il y a un tas d'autres exemples qu'on pourrait citer pour aisément et rapidement mettre en oeuvre plus de justice fiscale, entre autres , en rapport avec la nécessité de trouver davantage de  moyens financiers pour financer la transition énergétique...

Voici d'ailleurs une idée intéressante dont m'a fait part le président Joseph Famerée des Compagnons d'Eole (dont je fais partie) : au lieu d‘utiliser le terme de "taxes", on ferait mieux d'adopter celui de "contributions à la réparation des dommages environnementaux" et de le traduire dans les faits ; cela permettrait de les distinguer des taxes qui ne concernent pas l’environnement : chaque pollueur (petit ou grand) contribuerait ainsi en fonction de son empreinte grise réelle ; il n'y aurait nettement moins de contestations possibles.

Il faudrait aussi que les sommes récoltées soient exclusivement destinées à la transition énergétique, à l'écologie et pas comme présentement en Région Wallonne, gelées pour qu'en fin d'exercice elles servent (abusivement) à présenter une balance équilibrée du budget total ("absorbant" en quelques sortes une partie du déficit).
Certes, cela inclurait ipso facto qu'on mette à contribution (entre autres) les transports aériens et maritimes et les multinationales (voir plus haut).

S'il n'y a pas de consensus ne fût-ce qu'européen sur la question, je suis persuadé qu’à tout le moins la Belgique pourrait, dans et vu l'urgence, lever de telles contributions au cas par cas, domaine par domaine... En somme, chaque pays volontariste ferait sa part de Colibri... en espérant que les autres suivent le plus rapidement possible.

CONCLUSION.

IL est certains que les options des Gilets verts sont évidemment plus ambitieuses, plus durables et finalement plus congruentes que celles des Gilets jaunes ; cependant comme démontré plus haut, lis se retrouvent dans l'incapacité psychologique de se détacher de la recherche de l'assouvissement de leurs besoins fondamentaux et irrépressibles ; il en serait pas juste alors de prétendre que les Gilets verts font mieux qu'eux et leur donner de fausses leçons.

les Gilets verts sont en posture matérielle de soutenir les mesures préconisées pour aider aussi les Gilets jaunes et autres précarisés, mais parce qu'ils ont aussi le souci plus que louable de s'occuper de tous les aspects environnementaux, dans le but de tenter de freiner l'accélération du réchauffement climatique : il faut en effet rappeler que l'effondrement global (planétaire) en cours est le plus grave survenu depuis 50.000 ans ; l'année 2017 en a déjà montré des effets plus que perceptibles... Faudra-t-il attendre des effets bien plus effrayants et souffrants pour qu'il y ait des actions globales et individuelles vraiment efficaces ? D'ores et déjà, de nombreux scientifiques pointent le dramatique fait qu'on se trouve déjà à un point de non retour : au moins 3° de plus à l'horizon 2030 !

(Détails sur la nouvelle science qui l'étudie en profondeur) : la Collapsologie).

Les manifestations, les réseaux sociaux, les pétitions... font bien d’appeler à un sursaut, mais je reste persuadé que, tant que les oligarchies financières et donc le libéralisme économique seront aux commandes (avec en plus la servilité des décideurs politiques…), on continuera à s’enfoncer dans l’effondrement (voir cette analyse percutante de Jean Ziegler).

 

La presque totalité des mesures environnentales, aux portées parfois dérisoires, sont supportées par les citoyens !

 

Je ne vois pas comment les oligarchies financières pourraient rapidement perdre leur pouvoir, sinon suite à une vraie révolution, tant que l’économie de marché de concert avec la société de consommation auront l’adhésion d’une majorité de gens.


Entre-temps, je pense qu’il appartient à chacun d’agir au mieux dans sa vie et son environnement pour faire sa part de Colibri (cf. légende du Colibri) et aussi d’agir autour de lui pour créer des ensembles socio-économiques autant que possible indépendants du grand système…(commercer,... localement...). 

En effet, "l'exemple n'est pas le meilleur moyen de convaincre, c'est le SEUL ! (Gandhi)

 

                                     

                      Faire sa part de Colibri  (Source : Les Amis de la Terre)



Voici notre part de colibri : avoir rendu notre Centre 'autarcique" depuis 7 ans...
 

Retour au début de cette page

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

 

style

          "C'est le style de vie de 7 milliards d'individus qu'il faut changer mais ça, aucun politique n'ose le dire"

 

 

Pr Damien Ernst

 

Dans une interview dans l'Echo (1/12/2018), le courageux et toujours pertinent Pr Damien ERNST (ULg) livre ses réflexions concernant les mesures à prendre pour freiner l'effondrement global (planétaire) en cours, le premier d'une telle gravité depuis 50.000 ans)... 

"[...] c'est triste à dire mais aucun autre parti ne s'est jamais intéressé à la question de l'environnement. Aujourd'hui, ils sont pris de court et se bornent à reprendre les idées d'Ecolo sans qu'il n'y ait un seul débat d'idée."

                                    

Retour au début de cette page

 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets :

Qui sont ces Gilets jaunes ?

Maslow au secours des Gilets jaunes

Le Mensonge Dans Lequel Nous Vivons

Un prix du carburant en hausse ?

Financer sa voiture électrique à un taux d'intérêts sous le taux d'inflation

La taxation des carburants pour l'automobile est-elle équitable ?

L'option des Gilets verts est-elle préférable ?

 "C'est le style de vie de 7 milliards d'individus qu'il faut changer mais ça, aucun politique n'ose le dire"

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

                                                     Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

   

                                                                                                      -  PSYCHOBIOLOGIE  -

                                                                     -   Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille-  

                                                          -   Habitat   -   Autarcie energetique   -  COLLAPSOLOGIE

                                                        -  YOGA -  Développement PERSONNEL  &  PSYCHOTHERAPIES YOGA

           

                                                                                         

                                        envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

                                                retour à laa page d'accueil

                                                            

                                                                                                       RECHERCHER SUR CE SITE  

 

           

                                                                                                                                                            Retour au menu de cette page