LES CLES DU  mal-à-dire 

 

 

Présentation des activités organisées sur ce thème.

 

© Baudouin Labrique

 

 "Au sein de chacun de nous se trouve le pouvoir de consentir à la santé et à la maladie,

à la richesse et à la pauvreté, à la liberté et à l'esclavage. C'est nous qui maîtrisons cela et nul autre"

Richard Bach

 

   

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

L'être humain est une merveilleuse machine qui vise toujours, quoi qu'il arrive, à mettre en action, instantanément, pour survivre, des programmes stockés depuis les temps les plus reculés. Face à un stress devenu insupportable car dangereux (cf. "Ce finit par entraîner la peur de..."), le cerveau risque de provoquer une somatisation : la maladie , d'où le 'mal-à-dire', car les mots, les expressions normales permettant de résoudre la situation conflictuelle n'ont pas pu voir le jour. Les maladies exprime don une solution, au cas par cas  : une situation conflictuelle  non résolue risque de se transformer en mal-à-dire (somatisation).

 

 

Le cas de la brebis égarée, que connaissent tous les vétérinaires qui soignent les troupeaux, est éloquent. Il n'y a absolument rien d'anarchique dans cette réaction psychosomatique, même et surtout pas dans le cas des cancers : "Quand sers-tu donc ?". "qu'est-ce que le mal nous a dit ?".... Mieux encore,, nous savons que le rôle des virus et des bactéries est essentiels dans la guérison : ils font en effet partie des phases réparatrices d'un beau nombre de maladies ; ce qui se passe lors de "épidémies" de grippe est éloquent. "Je suis la grippe et je vient vous visiter"

 

"Je suis la grippe et je viens vous visiter"

A la lumière de la Psychobiologie moderne, nous savons maintenant

que si la grippe nous visite, ce n'est que sur invitation expresse et personnelle du cerveau

 et elle ne peut être qu'une invitée bienveillante : sa mission est de réparer.

 

    Quand le « mal à dire » survient au travers  "des maux et les mots pour le dire", c'est en fait une invitation pour comprendre tous les messages et s'auto-guérir en toute liberté de nos situations conflictuelles non résolues, avec l'aide des outils thérapeutiques de la médecine conventionnelle, des autres médecines et thérapies. Toute cette approche se doit pourtant mettre en oeuvre une approche psychothérapeutique digne de ce nom. Pour en parfaire la correcte application concrète, un stage permettra de peaufiner et de mettre au jour le message de conflits spécifiques et d'apprendre à identifier plus rapidement et plus efficacement ce que les maladies veulent inlassablement nous dire.

 

Mieux comprendre les deux phases de la maladie.

 

Un autre cas étonnant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

 

-----------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Ce qui se passe lorsque la peur de... (exemple : attraper une maladie) ne se résout pas.

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

Exemple de guérison avec l'aide de la psychobiologie (col de l'utérus)

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ce qui se passe lorsqu'une brebis s'égare.

Ne vous agrippez pas à la grippe !

 

 

 

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

       "Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

         sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

 

 

Pour les dates des ateliers proposés, consulter l'agenda.

Voir aussi la liste des livres et les sites Internet sur le sujet.

 

 

retour à laa page d'accueil