Vue du suiveur avec le système de récolte d'eau de pluie (début 2019) pour l'arrosage et comme réserve stratégique,

et vue des deux onduleurs dotés chacun d'un aérateur/extracteur

pour augmenter la production photovoltaïque (abaissement de la température)

et pour prolonger la durée de vie des onduleurs... (voir en bas les photos)

 

Détail du système qui permet la récolte malgré la rotation du suiveur

 

Depuis mars 2019, on a ajouté trois autres cubicuves (55€/pièce en récupération) :

 

 

A terme, lorsque les panneaux produiront moins (dans quelques dizaines d'années)

on peut ajouter un système de refroidissement automatisé des panneaux pour en booster la production

(jusqu'à 30% et plus encore si les panneaux étaient disposés sur un toit à cause de la très forte température

(due au manque d'aération en dessous). Un tel système permet de contrer les effets du réchauffement climatique

et des canicules qui augmentent en nombre et  en intensité & durée, vont plomber la productions photovoltaïque


Il faut savoir qu'environ par un peu moins d'un degré de température supplémentaire au dessus de 20°,

c'est une perte de production de 1% et inversement (les panneaux produisent plus par temps froid)

il faut savoir que sur un toit, en été la température dépasse les 100° et pire encore lors d'une canicule !


De plus, l'arrosage par eau de pluie (filtrée à 5 microns) permet,

d'une part, de nettoyer les panneaux

et d'autre part, de créer un effet de loupe sur eux ce qui augmente un peu la production.

 

Toutes ces dispositions positives augmentent sensiblement la production et la urée de vie des panneaux.


« La durée de vie des panneaux solaires serait deux fois plus longue que prévu. »

Il faut savoir que les premiers panneaux installés en montagne, sont toujours en service et « leur durée de vie peut alors s'étendre jusqu'à 40 ans. Et la puissance de l'installation ne baisse que 0,2% à 0,3% par an  ».
« Au Jungfraujoch (BE), à près de 3500m d’altitude, une installation en façade est soumise à des conditions extrêmes: selon Swisssolair, les réductions de rendement sont à peine décelables, de l’ordre de 0,05% par année.
Aujourd’hui, les professionnels du solaire estiment que des panneaux solaires installés correctement et entretenus régulièrement vont fournir de l'électricité pendant 30 voire 40 ans. C'est justement la période d'exploitation visée par la centrale de Mont-Soleil
».

Preuve complémentaire : « En pourcentages, les écarts de production d’électricité entre le nord [plus froid] et le sud [plus chaud] de l’Europe ne sont que de 30%, alors que la différence d’ensoleillement est de 70%. 1750 heures d’ensoleillement au nord contre 2900h au sud de la France ». (Lien disparu sur le Net)
 

À LIRE :
« La vie risquée d’une panneau photovoltaïque »
« - Les cellules de Silicium doivent dissiper une puissance importante (Plus de 800W pour 100 W utiles)

sans dissipateur thermique, alors que normalement un semi-conducteur de puissance dispose d’un radiateur.
- Il doit subir 9 000 alternances jour/nuit (sur 25 ans), avec les écarts de température correspondant.
- Sa grande surface lui impose des contraintes de dilatation de plusieurs mm à chaque cycle de température.
»

 

 

 

 

 

Vue des deux onduleurs dotés chacun d'un aérateur/extracteur