Pour le patient, s’engager dans une thérapie etc. implique :

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 


Le patient a sa responsabilité propre et est conscient de la nécessité d'une coopération active et permanente dans le cadre strict de la thérapie.

Il veillera également à
    – se mettre dans un vrai processus d'auto-guérison et devenir ainsi conscient de sa propre responsabilité à s'auto-libérer (cf. ce qu'en dit Chantal Rialland).

 

 Il veillera autant que possible, à limiter les résistances conscientes au processus de changement dans lequel il aura été invité à s'inscrire

   – respecter et honorer ce à quoi il se sera engagé de faire pour lui-même dans le cadre du travail thérapeutique, autant que possible,

    – respecter et honorer les rendez-vous pris
    – en cas d’empêchement, prévenir immédiatement ou le plus rapidement possible et uniquement par Téléphone (pas via un SMS ou un mail).
 

Si l’annulation se fait dans les 24 heures avant le rendez-vous, la séance sera due, sauf cas de force majeure, à prouver.
Ne constituent certainement pas une force majeure :
    – se tromper dans la date du rendez-vous
    – se tromper dans l’heure du rendez-vous
    – oublier le rendez-vous
    – ne pas trouver son chemin,

car il s’agit là d’actes manqués qui témoignent d’une résistance inconsciente au travail thérapeutique.

En psychothérapie, le travail se fait au niveau du conscient ET de l’inconscient, les deux doivent être assumés en toute responsabilité par le patient, puisque cela lui appartient.
Le fait de régler une séance qui n’a pas pu se faire est thérapeutique. Il s’agit d’une responsabilisation bénéfique pour la prise de conscience de la résistance à la guérison. Cela permet d’agir en conséquence à l’avenir, donc de solutionner ce conflit.
En cas de force majeure, il convient de prévenir le thérapeute dans les plus brefs délais. Il s’agit d’une question de respect du thérapeute. Si ceci n’est pas respecté, la séance sera due.

   –  de payer le prix annoncé au départ pour la séance.

N.B. :

– Toute négligence dans la rapidité de l’annulation du rendez-vous entraîne l’obligation de régler la séance.
– Toute annulation non valablement motivée entraîne l’obligation de régler la séance.

CAS QUI ENTRAÎNENT LE RÈGLEMENT D’UNE SÉANCE EN CAS D'ANNULATION

    – Ne pas se présenter au rendez-vous sans prévenir.
    – Ne pas se présenter au rendez-vous et prévenir après.
    – Annuler la séance moins de 48 heures avant sauf cas de force majeure dûment prouvée.
    – En cas de force majeure dûment prouvée, ne pas prévenir très rapidement de l’annulation.

 

 

ATELIERS, STAGES, FORMATIONS, CONFERENCES

 

    Tout acompte versé pour une activité qui aura été annulée sera remboursé.

    Dans les autres cas,  la restitution d'un acompte versé pour une des activités  proposées sur ce site reste acquis et ne sera donc pas remboursé.
 

 

Pour les dates des conférences, ateliers, voir l'agenda

Retour page de présentation de Baudouin Labrique

retour à laa page d'accueil